Navigation – Plan du site
Articoli

Octave Mirbeau, un canonisateur à canoniser

Marjana Djukic
p. 259-267

Résumé

Journalistic criticism that evaluates contemporary authors often falls into the sin of ephemeral judgments with no value to the literary history. The example of Octave Mirbeau is quite exceptional because the texts which he has published in newspapers reveal a critic of art whose assessments are valid, accepted and transmitted through literary and art histories.
This research examines Mirbeau’s critical method in the context of the nineteenth century French criticism and discovers a unique approach where daily activity, sense of form, creative empathy and strong judgments intertwine and coexist. According to the classification of Thibaudet, Mirbeau unites all three types of criticism: journalistic, artists’ and academic. However, this shows that the historical consciousness of Mirbeau reveals him as a latent artistic and literary historian. Thanks to his critical talent and evaluations, many authors of unquestionable status in today’s histories are revealed by Octave Mirbeau. They include both writers and artists, such as: the Belgian authors Maurice Maeterlinck and Georges Rodenbach, but also Rodin, Monet, Camille Claudel. In his work on canonization Octave Mirbeau also proves himself to be a historian of art and literature by using the form of journalistic criticism. His judgments have been used by both historians and critics until today.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

La tradition critique
La critique mirbellienne
Le Jugement de Mirbeau
Le travail de canonisateur
Le cas de Maeterlinck
Le canonisateur non canonisé

Aperçu du texte

Pour situer la méthode critique d’Octave Mirbeau, initialement et superficiellement, nous nous référons à la classification célèbre de Thibaudet selon laquelle il existe trois types de critiques: la critique spontanée ou journalistique, la critique des professeurs et la critique des créateurs, des écrivains. Avec son expérience de critique journalistique de plus de quarante ans, on serait tenté de qualifier la critique d’Octave Mirbeau de journalistique. Mais, par son œuvre littéraire, originale et exceptionnelle, il appartient à la critique des écrivains aussi et nous ne pouvons pas négliger cet esprit empathique et créateur uni à l’esprit critique qui analyse et juge l’art. Sa méthode critique est tout à fait unique, ce que nous allons montrer ultérieurement, et elle a pour effet d’évaluer, de juger et de canoniser les auteurs contemporains, le plus souvent inconnus.

La tradition critique

Mirbeau utilise pleinement ce que nous appelons aujourd’hui la méthode externe, qui lie le tex...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marjana Djukic, « Octave Mirbeau, un canonisateur à canoniser », Studi Francesi, 185 (LXII – II) | 2018, 259-267.

Référence électronique

Marjana Djukic, « Octave Mirbeau, un canonisateur à canoniser », Studi Francesi [En ligne], 185 (LXII – II) | 2018, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/12609 ; DOI : 10.4000/studifrancesi.12609

Haut de page

Auteur

Marjana Djukic

Université du Monténégro

Haut de page
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals