Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Ottocento a) dal 1800 al 1850

Henri Gourdin, Les Hugo

Lise Sabourin
p. 338-
Notizia bibliografica:

Henri Gourdin, Les Hugo, Paris, Grasset, 2016, 480 pp.

Testo integrale

1Le projet de cette biographie des Hugo, et non pas du seul Victor, est intéressant, car il ambitionne de scruter cinq générations, depuis le général père de l’écrivain et Sophie Trébuchet, sa mère, sans oublier le père putatif, le général Lahorie, le couple Hugo et ses cinq enfants, les Ménard et les Dorian (1814-1851), jusqu’à Jean Hugo (1894-1984) et ses épouses Valentine Gross (1887-1968) et Lauretta Hope-Nicholson (1919-2005), sa sœur Marguerite Hugo (1896-1984) et son demi-frère François-Victor 2 (1899-1981). L’enquête est riche, éclairant notamment la connaissance des descendants de 3e et 4e générations que le grand public connaît peu, mis à part le peintre proche de Cocteau.

2Le livre se fonde sur une conviction: Victor Hugo, doué d’une remarquable volonté de construire sa légende, a exalté sa position de patriarche pour compenser la névrose d’une enfance tourmentée et exercé sur sa tribu un pouvoir oppressant dont seuls les ultimes descendants, par la dilution généalogique des alliances, ont pu se libérer. De troublantes ressemblances font relier au surnaturel qui obsède son imaginaire les destinées des Hugo, notamment par le «retour» de failles existentielles (la «folie» d’Eugène prêtée à Adèle H., le remplacement pesant sur l’enfant né après le décès prématuré de son aîné – Léopoldine après Léopold premier né de Victor et Adèle, Georges 2 après Georges 1 les deux fils de Charles, une aptitude transgressive à vivre des couples multiples – après Adèle et Juliette, Jeanne et ses trois maris, Jean, taciturne père de famille nombreuse, si librement séducteur).

3Irrité par une tradition hugolâtre qui passe un peu vite sur les proches du grand homme, Henri Gourdin, déjà auteur de deux livres sur Adèle (Ramsay, 2003) et Léopoldine (Presses de la Renaissance, 2007), émet une hypothèse intéressante, mais son attitude tourne presque à l’hugophobie, décrédibilisant la démonstration par son systématisme. Le biographe semble parfois croire qu’un génie créateur peut mener la vie des gens ordinaires, alors que l’on sait bien, par l’exemple de Paul et Camille Claudel, les répercussions de personnalités exceptionnelles sur l’entourage familial, surtout dans la société codifiée du xixe siècle.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Lise Sabourin, « Henri Gourdin, Les Hugo », Studi Francesi, 185 (LXII – II) | 2018, 338-.

Notizia bibliografica digitale

Lise Sabourin, « Henri Gourdin, Les Hugo », Studi Francesi [Online], 185 (LXII – II) | 2018, online dal 01 août 2018, consultato il 15 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/13783

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals