Navigazione – Mappa del sito

HomeNumeri187 (LXIII | I)Rassegna bibliograficaMedioevoLire les objets médiévaux. Quand ...

Rassegna bibliografica
Medioevo

Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signes et sens, sous la direction de Fabienne Pomel

Graziella Pastore
p. 132
Notizia bibliografica:

Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signes et sens, sous la direction de Fabienne Pomel, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, «Interférences», 319 pp.

Testo integrale

1Faisant suite au cycle de volumes parus aux Presses universitaires de Rennes dans le cadre des séminaires pluridisciplinaires du Centre d’Étude des Textes Médiévaux de l’Université Rennes 2, cet ouvrage recueille treize contributions consacrées à l’objet dans les textes médiévaux.

2L’introduction de Fabienne Pomel (pp. 9-27) présente d’abord les solutions lexicales utilisées en ancien français pour indiquer les réalités inanimées. Ensuite, en prenant appui sur les contributions constituant le volume, F. Pomel introduit la question de l’approche disciplinaire et littéraire de l’objet. Tout en sachant que l’on a seulement affaire à une illusion référentielle et non à une source documentaire brute de la culture médiévale, les objets dans les textes médiévaux sont interprétés comme des signes à l’adresse du lecteur, «des signes porteurs d’une signification seconde d’ordre métaphorique, symbolique ou allégorique, au service d’une visée narrative ou poétique» (p. 23); ils évoquent un imaginaire spécifique et constituent «des lieux privilégiés d’interaction du sujet avec le monde et autrui» (pp. 18-19).

3Les contributions sont organisées en trois parties. La première partie, «L’objet médiateur: entre matérialité et immatérialité, profane et sacré» (pp. 29-125), contient cinq contributions. Dominique Allios s’intéresse à la place des objets réels et figurés dans la sculpture romane (pp. 31-50). Yves Meessen examine la description des objets fabriqués chez Maître Eckhart (pp. 51-62). Denis Hüe montre comment les poètes du Puy de Rouen constituent une sorte d’encyclopédie d’objet mariologiques à travers le jeu des métaphores ou d’attributs de la Vierge (pp. 63-91); cette contribution comporte plusieurs éditions en annexe, notamment: Ballade anonyme (ms BnF, fr. 2206 f. 16vo); La lanterne, Nicole Lescarre, 1511 (ms Oxford, Douce 379, f. 6v°); La carte, chant royal anonyme (ms BnF, fr. 2206, f. 54vo); L’objet mouvant la puissance divine, chant royal incomplet de Thibault (ms BnF, fr. 24408, f. 14). Deux contributions, celle de Catalina Girbea (pp. 93-109) et celle de Sophie Albert (pp. 111-125), examinent les différents aspects des armes et des équipements militaires dans les romans du xiie et du début du xiiie siècle.

4La deuxième partie («Quand l’objet dit le sujet: interactions, identité et genres», pp. 127-204) recueille quatre contributions. Marie-Pascale Halary s’intéresse à la parenthèse narrative consacrée à l’épée dans le Perlesvaus, mettant en valeur la «réorientation spirituelle» de Gauvain (pp. 129-143). Huguette Legros étudie le topos de l’armement du chevalier en tant que «moyen mis au service de la senefiance dans des chansons de geste ou des romans» (pp. 145-167). Jean-René Valette s’intéresse à la dialectique entre objet merveilleux et sujet qui «se merveille» dans les scènes du Graal (pp. 169-185). Danièle James-Raoul dresse une typologie des objets évoqués dans Le devisement du monde de Marco Polo, s’intéressant ensuite à la poétique de leur insertion dans le récit de voyage (pp. 187-204).

5La troisième partie («L’objet et les dynamiques du sens», pp. 205-294) comprend quatre contributions. Laurence Mathey-Maille mène une enquête sur les objets mentionnés dans le Roman de Rou de Wace et sur leurs fonctions significatives (pp. 207-218). Damien de Carné explore la sémiotique des objets dans le Tristan de Béroul (pp. 219-235). Karin Ueltschi s’intéresse aux principales fonctions narratives des objets qui servent à contenir ou à transporter un contenu (pp. 237-251). Enfin, Valérie Naudet et Sébastien Douchet examinent le cas des recueils 405 et 408 de la bibliothèque Inguimbertine de Carpentras, objets-livres créés par Hubert Gallup de Chasteuil (pp. 253-294).

6La «clôture» de Denis Hüe (pp. 295-303) et le résumé des contributions terminent le volume.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Graziella Pastore, «Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signes et sens, sous la direction de Fabienne Pomel»Studi Francesi, 187 (LXIII | I) | 2019, 132.

Notizia bibliografica digitale

Graziella Pastore, «Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signes et sens, sous la direction de Fabienne Pomel»Studi Francesi [Online], 187 (LXIII | I) | 2019, online dal 01 juillet 2019, consultato il 25 janvier 2022. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/16149; DOI: https://doi.org/10.4000/studifrancesi.16149

Torna su
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search