Navigazione – Mappa del sito
Rassegna Bibliografica
Letterature francofone extraeuropee

Felwine Sarr, Habiter le monde. Essai de politique relationnelle

Carminella Biondi
p. 398-399
Notizia bibliografica:

Felwine Sarr, Habiter le monde. Essai de politique relationnelle, Montréal, Mémoire d’encrier, 2017, 43 pp.

Testo integrale

1Felwine Sarr, professeur à l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis du Sénégal, avait publié en 2016 un travail important sur les potentialités «alternatives» du continent africain, Afrotopia, un néologisme désignant «une utopie active qui se donne pour tâche de débusquer dans le réel africain les vastes espaces du possible et les féconder». Dans ce nouvel essai il se propose d’élargir l’horizon et de situer l’Afrique dans une dimension globale, à travers l’analyse d’une «politique de la relation», qui a du mal à trouver sa véritable dimension – qui devrait être positive – dans l’espace de la mondialité: «La relation est devenue le lieu d’une lutte sans merci pour prélever, agglomérer à soi, ingérer, phagocyter. La relation est devenue le lieu par excellence de la lutte et de la prédation» (p. 12). Une crise qui implique aussi l’imaginaire de la relation. Il s’agit donc, avant tout, de réaliser une révolution culturelle, de «renouveler les imaginaires de la relation» (pp. 18‑19), de changer notre rapport à l’espace que nous habitons, afin d’apprendre à l’habiter pleinement, au-delà des frontières, qui doivent devenir «un lieu de double reconnaissance et de mise en relation» (p. 27). La politique devrait favoriser cette mise en relation des hommes, afin qu’ils puissent habiter le monde, ce bien commun, encore trop injustement partagé. L’image de la frontière perméable nous rappelle les «lieux communs» d’Édouard Glissant, les lieux où se nouent, où devraient se nouer, les contacts, les rencontres, les échanges… Et c’est avec une citation fortement imbue de la pensée glissantienne que je souhaite terminer cette brève présentation, non sans avoir d’abord constaté que ce besoin de repenser notre présence au monde, ce besoin d’établir des relations fraternelles entre les humains, qui devrait être au cœur de toute réflexion, parce qu’il est vital pour notre survie, nous vient le plus souvent des «périphéries de l’histoire», qui ont souffert, et qui souffrent encore, d’une douloureuse exclusion: «Habiter ce monde, c’est partir d’un lieu certes, un lieu-matrice, mais dont on apprend à se déprendre pour l’articuler à d’autres lieux» (p. 42).

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Carminella Biondi, « Felwine Sarr, Habiter le monde. Essai de politique relationnelle »Studi Francesi, 188 (LXIII | II) | 2019, 398-399.

Notizia bibliografica digitale

Carminella Biondi, « Felwine Sarr, Habiter le monde. Essai de politique relationnelle »Studi Francesi [Online], 188 (LXIII | II) | 2019, online dal 01 février 2020, consultato il 03 août 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/20367

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals