Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Ottocento a)

Marie de Flavigny, comtesse d’Agoult, Correspondance générale

Lise Sabourin
p. 591
Notizia bibliografica:

Marie de Flavigny, comtesse d’Agoult, Correspondance générale, t. VI: 1847-1848, éd. Ch. F. Dupêchez, Paris, Champion, 2017, 555 pp.

Testo integrale

1Durant les années 1847-1848 que vise ce sixième tome de sa Correspondance, Marie d’Agoult continue à affermir son statut de salonnière et d’écrivain au sein de l’effervescence de cette fin de la Monarchie de Juillet. Outre sa nouvelle Valentia dans “La Presse” qui cause quelque scandale, ses études sur les états généraux de Berlin convoqués par le roi Frédéric-Guillaume IV, son Essai sur la liberté et les maximes parues dans “L’Artiste” qui constitueront ses Esquisses morales et politiques en font tout naturellement une observatrice engagée dans les événements politiques de 1848: recevant Lamartine et Lamennais à ses lundis soirs durant toute la phase constituante qui succède aux émeutes de février, elle fréquente les «républicains éclairés, justes et honnêtes» (p. 262), tout en approuvant en juin Cavaignac de réprimer la «guerre sociale» provoquée par la dissolution des ateliers nationaux.

2Sa Correspondance permet de voir, notamment à travers ses nombreux échanges avec sa fille légitime Claire dont elle est désormais plus proche, comment s’articule le quotidien au milieu de l’«immense bivouac» (p. 293) que devient peu à peu à la capitale en ces circonstances, sans pour autant que les visites, y compris d’étrangers, et les démarches habituelles s’interrompent malgré la «stupeur» provoquée par les nombreux morts sur les barricades. L’interdit qui l’empêche de voir ses trois autres enfants, la mort de sa mère la déshéritant au profit de son frère, les amours de Liszt avec la princesse Carolyne zu Sayn-Wittgenstein ont pourtant jeté quelque mélancolie sur sa vie intime, mais Daniel Stern trouve ses compensations dans le sentiment de continuer l’entreprise de Mme de Staël sans prétendre à égaler George Sand.

3Laboratoire d’idée sur la démocratie, les droits des femmes, les devoirs de l’aristocratie, l’éducation des masses laborieuses, son salon de la rue Plumet lui permet d’élaborer ses Lettres républicaines de mai 1848. Les notes qu’elle prend au jour le jour (ce tome contient aussi en annexes ses agendas de 1847, 1848, et son journal du 27 novembre 1848 au 9 février 1849) lui serviront pour son Histoire de la révolution de 1848, écrite à chaud, mais non sans recul, qui paraîtra en 1850.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Lise Sabourin, « Marie de Flavigny, comtesse d’Agoult, Correspondance générale »Studi Francesi, 189 (LXIII | III) | 2019, 591.

Notizia bibliografica digitale

Lise Sabourin, « Marie de Flavigny, comtesse d’Agoult, Correspondance générale »Studi Francesi [Online], 189 (LXIII | III) | 2019, online dal 01 mars 2020, consultato il 10 avril 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/21461

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals