Navigazione – Mappa del sito

HomeNumeri190 (LXIV | I)Rassegna BibliograficaQuattrocentoOlivier Delsaux, La corpo-réalité...

Rassegna Bibliografica
Quattrocento

Olivier Delsaux, La corpo-réalité de l’homme invisible. La mise en écrit de l’auteur dans les manuscrits auctoriaux de deux traducteurs français du xve siècle (Laurent de Premierfait et Jean Miélot)

Elisabetta Barale
p. 153
Notizia bibliografica:

Olivier Delsaux, La corpo-réalité de l’homme invisible. La mise en écrit de l’auteur dans les manuscrits auctoriaux de deux traducteurs français du xvxve siècle (Laurent de Premierfait et Jean Miélot), “Cahiers de recherches médiévales et humanistes” 36, 2018, pp. 279-309.

Testo integrale

1L’A. se propose d’identifier les stratégies adoptées par deux traducteurs du xve siècle – Laurent de Premierfait et Jean Miélot – pour inscrire leur figure d’auteur dans la matérialité des manuscrits produits sous leur direction. Pour ce qui est de Laurent de Premierfait, l’examen porte sur les codex qui conservent la première version (Bruxelles, KBR, IV 920) et la seconde (Paris, Arsenal, 5193; Genève, BPU, fr. 190) de la traduction du De casibus virorum illustrium de Giovanni Boccaccio, ainsi que sur le volume qui transmet la mise en français du De Senectute de Cicéron (Paris, BnF, lat. 7789); quelques traces de corpo-réalité, comme les signes en forme de vaguelettes, témoignent du transfert des marques d’authentification utilisées dans les documents de chancellerie au sein des productions littéraires, tandis que les miniatures se chargent de rendre le traducteur présent auprès des possesseurs des manuscrits. Quant à Jean Miélot, l’analyse a été menée sur les témoins de la traduction du Speculum humanae salvationis (Bruxelles, KBR, 9249-50), du Miroir de l’ame pecheresse (Bruxelles, KBR, 9049) et de la Vie de saint Josse (Bruxelles, KBR, 10958), aussi bien que sur le livre d’heures de Philippe le Bon (Bruxelles, KBR, 11035-37) et sur les trois derniers manuscrits auctoriaux de facture moins luxueuse (Bruxelles, KBR, II 239; Paris, BnF, fr. 17001; Copenhague, KB, Thott 1090); si le traducteur recourt parfois à des affichages spectaculaires de son travail de copie (cadelures à pleine-page, rébus, labyrinthes), dans d’autres cas il se borne à insérer des trèfles qui, n’étant pas conçus pour être vus par le lecteur, s’orientent uniquement vers l’auteur.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Elisabetta Barale, « Olivier Delsaux, La corpo-réalité de l’homme invisible. La mise en écrit de l’auteur dans les manuscrits auctoriaux de deux traducteurs français du xve siècle (Laurent de Premierfait et Jean Miélot) »Studi Francesi, 190 (LXIV | I) | 2020, 153.

Notizia bibliografica digitale

Elisabetta Barale, « Olivier Delsaux, La corpo-réalité de l’homme invisible. La mise en écrit de l’auteur dans les manuscrits auctoriaux de deux traducteurs français du xve siècle (Laurent de Premierfait et Jean Miélot) »Studi Francesi [Online], 190 (LXIV | I) | 2020, online dal 01 avril 2020, consultato il 21 octobre 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/22352 ; DOI : https://doi.org/10.4000/studifrancesi.22352

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search