Navigazione – Mappa del sito

HomeNumeri190 (LXIV | I)Rassegna BibliograficaCinquecentoGaëlle Burg, La vogue du roman de...

Rassegna Bibliografica
Cinquecento

Gaëlle Burg, La vogue du roman de chevalerie médiéval dans les imprimés renaissants: critique et prescription, in Prescription culturelle: avatars et métamorphoses

Ludmilla Dali
p. 159
Notizia bibliografica:

Gaëlle Burg, La vogue du roman de chevalerie médiéval dans les imprimés renaissants: critique et prescription, in Prescription culturelle: avatars et métamorphoses,  , Paris, Presses de l’ENSSIB, 2018, pp. 67-84.

Testo integrale

1L’avènement de l’imprimerie en France octroie ponctuellement à la littérature chevaleresque médiévale un second souffle. Cet article de Gaëlle Burg offre un panorama rigoureux et concis quant aux détractions, défenses, injonctions et potentiels bénéfices constitutifs de cette vogue renaissante, au prisme de ses acteurs pluriels. Dissociant un humanisme de la rupture à un autre de la continuité, G.B. se saisit ainsi du discours de certains de ses censeurs humanistes et moralistes, à l’instar de Montaigne, qui, du temps des premières réflexions théoriques sur le roman, décrient l’inutilité, le caractère hétéroclite voire obscène de ces «vieux romans» alors rattachés à une période d’obscurantisme. Dans cette dichotomie intrinsèque entre fonction récréative et morale, et en dépit de la mauvaise réputation dont il jouit, le roman de chevalerie médiéval se voit expressément réhabilité par Du Bellay, Peletier du Mans et Ronsard. Les prescriptions de ces partisans des «vieux romans» et de leurs héritiers renaissants appellent ainsi à l’assimilation et la transmission par l’imprimerie de ce qui constituera progressivement un patrimoine littéraire et linguistique national. L’analyse érudite de G.B. ne manque pas de faire valoir le rôle commercial et auctorial capital endossé par l’imprimeur-libraire, dont le discours prescriptif insiste sur l’envergure tant exemplaire que divertissante de ces remaniements renaissants. Corroboré par une recherche bibliographique substantielle, cet article permet de saisir avec pertinence l’ampleur de ces «antiquitez françoyes» comme jalons notables de l’histoire littéraire, culturelle et commerciale du roman, aux antipodes de l’idée traditionnelle de rupture abrupte entre «ténèbres gothiques» et humanisme.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Ludmilla Dali, « Gaëlle Burg, La vogue du roman de chevalerie médiéval dans les imprimés renaissants: critique et prescription, in Prescription culturelle: avatars et métamorphoses »Studi Francesi, 190 (LXIV | I) | 2020, 159.

Notizia bibliografica digitale

Ludmilla Dali, « Gaëlle Burg, La vogue du roman de chevalerie médiéval dans les imprimés renaissants: critique et prescription, in Prescription culturelle: avatars et métamorphoses »Studi Francesi [Online], 190 (LXIV | I) | 2020, online dal 01 avril 2020, consultato il 21 octobre 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/22396 ; DOI : https://doi.org/10.4000/studifrancesi.22396

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search