Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Settecento

William F. Edmiston, Sade: Queer Theorist

Csenge Eszter Aradi
p. 127
Notizia bibliografica:

William F. Edmiston, Sade: Queer Theorist, Oxford, Voltaire Foundation (SVEC), 2013, pp. x+244.

Testo integrale

1L’objectif avoué de l’auteur de cette monographie est de montrer que le marquis de Sade peut être considéré comme le précurseur de la théorie queer: d’une part, parce que dans ses œuvres il met en question les oppositions binaires conventionnelles de l’hétéronormativité, d’autre part, parce qu’il fournit une nouvelle interprétation des notions de la sexualité et de la sodomie, établissant ainsi le discours de l’homosexualité à la fin du xviiie siècle. C’est une analyse détaillée et profonde de l’influence mutuelle entre le contexte général des Lumières et la philosophie de Sade. Le livre se compose de quatre chapitres dont le premier sert d’introduction et d’énonciation de thèse. On y trouve une rapide récapitulation historique de la théorie queer, puis l’auteur fournit une énumération du corpus analysé, qui comprend les œuvres les plus connues de Sade, comme La Nouvelle Justine ou La Philosophie dans le Boudoir. Le premier chapitre est consacré à l’examen scrupuleux des conceptions du sexe biologique, du genre et de la sexualité. L’auteur expose en quoi les oppositions binaires de ces catégories – homme/femme, masculin/féminin, hétérosexuel/homosexuel – s’écartent, dans le écrits de Sade, des interprétations acceptées de l’époque. On peut conclure qu’en élevant la pratique de la sodomie au-dessus de toute autre forme de la sexualité, Sade brouille les frontières entre le normal et l’anormal. Dans le deuxième chapitre Edmiston démontre que la plasticité de la notion de nature présente dans la philosophie des Lumières a dû contribuer à l’évolution de la pensée “déviante” de Sade. En fait, la polyphonie des définitions contemporaines a permis à Sade – ou, pour mieux dire, à ses personnages – de considérer la Nature comme le seul Créateur, la puissance supérieure qui tolère tout ce qui a le potentiel d’aboutir au plaisir. Suivant la logique libertine de Sade – fort convaincante dans son propre cadre – Edmiston finit par constater que cette idée de la Nature dépasse le système chrétien des valeurs car elle privilégie le plaisir à la reproduction biologique, confirmant ainsi la légitimité de la sodomie. Le chapitre poursuit ce fil de pensées; il s’agit en effet ici de l’examen de l’opinion générale sur l’inceste et l’homosexualité, comme elle est reflétée dans Aline et Valcour et dans Les Crimes d’Amour. Le dernier chapitre sert de synthèse: Edmiston y résume sa thèse, et réaffirme que l’œuvre de Sade marque décidément le commencement du discours queer. Néanmoins, il ne manque pas d’ajouter que l’argumentation de Sade a une faiblesse sérieuse qui se manifeste dans l’utilisation systématique des oppositions binaires: même si l’écrivain avait souhaité partir en guerre contre les dichotomies conventionnelles, il n’a pas réussi à les éliminer de sa propre philosophie; en fait, il les a employées afin de renverser les relations hiérarchiques traditionnelles et de superposer la pratique homosexuelle à l’hétéronormativité. L’analyse d’Edmiston, bien documentée, est absolument en ligne avec les tendances générales de la recherche queer.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Csenge Eszter Aradi, « William F. Edmiston, Sade: Queer Theorist », Studi Francesi, 178 (LX | I) | 2016, 127.

Notizia bibliografica digitale

Csenge Eszter Aradi, « William F. Edmiston, Sade: Queer Theorist », Studi Francesi [Online], 178 (LX | I) | 2016, online dal 01 avril 2016, consultato il 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/2473

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals