Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Quattrocento

Olivier de La Marche, Le Chevalier Délibéré

Maria Colombo Timelli
p. 303
Notizia bibliografica:

Olivier de La Marche, Le Chevalier Délibéré, Introduction et traduction de Sylviane Messerli, Paris, Presses Universitaires de France – Fondation Martin Bodmer, 2010 («Collection Sources»), pp. 493.

Testo integrale

1Ce livre magnifique contient la reproduction de trois exemplaires du Chevalier deliberé d’Olivier de La Marche (1483), qui appartiennent tous au collectionneur suisse Jean Bonna: deux incunables (Paris, pour Antoine Vérard, 1488: deux autres exemplaires, Vienne ÖNB, et Washington Library of Congress; Gouda, s.n., 1489: seul exemplaire recensé) et un manuscrit jusqu’ici inconnu, produit en Flandre vers 1484. L’Introduction présente synthétiquement l’auteur et les rôles qu’il a joués en Bourgogne sous Philippe le Bon, Charles le Téméraire, puis Philippe le Beau et Marie de Bourgogne, puis l’œuvre elle-même – le voyage allégorique du protagoniste en quête des chevaliers d’Atropos, Accident et Débile – et son énorme fortune aux xve et xvie siècles (témoignée par au moins 18 mss conservés, 6 incunables, des éditions anciennes, des traductions en espagnol, flamand, anglais), ainsi que les illustrations qui l’accompagnent dans la plupart des témoins, manuscrits et imprimés. Trois «fiches techniques» donnent une description matérielle synthétique des trois témoins, et – pour le manuscrit – la liste des variantes par rapport à l’édition fournie par Carleton W. Carroll en 1999 (cf. «SF» 134, 2001, pp. 374-375). La traduction en français moderne, qui prend place aux pp. 351-439, est fondée sur l’incunable de Gouda (les renvois aux feuillets de ce volume facilitent le retour à la reproduction photographique); elle est accompagnée de notes bien construites et intelligentes: on y trouvera des observations sur la traduction elle-même, des informations sur les personnages historiques convoqués par Olivier de La Marche (celles-ci sont tirées pour la plupart des Mémoires, mais aussi des Chroniques de Chastelain, Molinet, Commynes). S. Messerli fournit encore, pp. 483-493, la traduction des célèbres instructions qu’un anonyme a destinées à l’illustrateur (cf. l’éd. Carroll citée, pp. 32-36): cela permet au lecteur de mesurer la fidélité des gravures dans l’incunable de Gouda et des enluminures du manuscrit flamand, très proches entre elles, à ce programme iconographique.

2Plusieurs lecteurs tireront un grand profit de ce volume: les curieux, qui pourront feuilleter les pages de trois livres produits il y a plus de cinq siècles, les spécialistes de l’histoire du livre, qui auront sous les yeux deux témoins inconnus d’un ouvrage célèbre de la fin du Moyen Âge, les enseignants et les étudiants en littérature médiévale, qui pourront se lancer dans l’étude de la transmission d’un texte qui a joui d’une très grande fortune. Saluons aussi l’effort produit par les PUF, qui offrent un livre remarquablement imprimé à un prix très abordable (39 euros).

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maria Colombo Timelli, « Olivier de La Marche, Le Chevalier Délibéré », Studi Francesi, 167 (LVI | II) | 2012, 303.

Notizia bibliografica digitale

Maria Colombo Timelli, « Olivier de La Marche, Le Chevalier Délibéré », Studi Francesi [Online], 167 (LVI | II) | 2012, online dal 30 novembre 2015, consultato il 20 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/4001

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals