Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Settecento

Bernardin de Saint-Pierre et l’océan Indien, études réunies par Jean-Michel Racault, Chantale Meure et Angélique Gigan

Regina Bochenek-Franczakowa
p. 324-325
Notizia bibliografica:

Bernardin de Saint-Pierre et l’océan Indien, études réunies par Jean-Michel Racault, Chantale Meure et Angélique Gigan, Paris, Classiques Garnier, 2011, pp. 565.

Testo integrale

1Ce volume qui réunit les actes du colloque international tenu à La Réunion en 2009, contribue largement au regain d’intérêt porté à Bernardin de Saint-Pierre, l’un des grands écrivains français des Lumières, injustement négligé pendant longtemps par les critiques et les éditeurs. Les études contenues dans ce volume sont nombreuses et fort variées, aussi nous bornerons-nous à dessiner les lignes générales qui les relient. L’ouvrage se compose de quatre parties. La première («Données et contextes. Questions d’histoire et de biographie») réunit des études centrées sur certaines questions de la biographie de l’écrivain, en particulier son séjour à l’île de France et l’île Bourbon, ses opinions sur la traite et l’esclavage, son engagement dans l’abolitionnisme, l’influence des observations personnelles et des lectures; tout cela considéré dans le contexte historique de la situation économique et sociale des îles colonisées par les Français (Marcel Dorigny, Réalités d’esclavage et de la traite dans l’océan Indien à l’époque de Bernardin de Saint-Pierre, pp.17-37; Jean-Charles Pajou, Bernardin de Saint-Pierre et la question coloniale au xviiie siècle, pp. 39-49; Hélène Cussac, Aux sources du discours de Bernardin de Saint-Pierre sur l’esclavage et la colonisation, pp. 51-67; Izabella Zatorska, Un «triangle des Mascareignes»? Bernardin de Saint-Pierre, La Marche-Courmont et le comte de Maudave, pp. 69-86; David Diop, L’intertextualité dans la “Lettre XII. Sur les Noirs” du “Voyage à l’île de France” (1773) de Bernardin de Saint-Pierre, pp. 87- 102; Philip Robinson, La datation des lettres de Mme Poivre à Bernardin de Saint-Pierre, pp. 103-113; Odile Jaffré-Cook, Le flux et le reflux de l’océan Indien dans les écrits révolutionnaires de Bernardin de Saint-Pierre, pp. 115-122; Catriona Seth, La possibilité d’un arbre. Ananas, dattes et autres lataniers cher Bertin, Parny et Bernardin de Saint-Pierre, pp. 123-139).

2Dans la deuxième partie («Rêver les Indes, parcourir les îles»), l’on trouve principalement des études sur La Chaumière indienne et le Voyage à l’île de France: le personnage du brame qui fascinait l’écrivain, examiné ici par Malcolm Cook et Vladimir Kapor, en dit long sur les conceptions religieuses et philosophiques de Bernardin (Malcolm Cook, Le brame dans les écrits de Bernardin de Saint-Pierre, pp.143-156; Vladimir Kapor, “La chaumière indienne” et “La Chine illustrée” d’Athanasius Kircher, pp. 157-169). La Chaumière est aussi considérée dans la perspective de critique de la société française contemporaine à l’écrivain (Vicram Ramharai, “La chaumière indienne” de Bernardin de Saint-Pierre. Échec d’un voyage et voyage d’un échec, pp. 171-183), mais encore, dans l’aspect iconographique d’une édition de luxe (Else Jongeneel, “La chaumière indienne” visualisée. L’édition Curmer de 1838, pp. 185-200). Deux autres études retracent le caractère des descriptions de l’île, dans ce qu’elles contiennent de symbolique (Arlette Fruet, Bernardin de Saint-Pierre ou le regret des violettes, pp. 201-213) ou à travers la représentation de l’espace mis en rapport avec l’état d’esprit du promeneur (Angélique Gigan, La découverte pédestre de l’île. Appréhension de l’espace dans la lettre 17 du “Voyage à l’île de France”, pp. 215-230). Selon Christian Chelebourg (L’art de rendre la nature. Métalecture de “Voyage à l’île de France”, pp. 231-244), ce récit de voyage pose d’une façon originale le problème de l’inadéquation du langage pour lire le «livre de la Nature». Jean-Michel Racault (Bernardin de Saint-Pierre et l’île Bourbon. Contours et enjeux d’une utopie coloniale, pp. 245-269) réfléchit sur le rôle du bref séjour de Bernardin sur l’île Bourbon, séjour dont l’image peu précise va nourrir la pensée utopique de l’écrivain.

3La troisième partie («Indianocéanisme et bilan des savoirs. Sciences, philosophie, esthétique») fournit des réflexions concernant divers aspects scientifiques, philosophiques et esthétiques de l’œuvre de Bernardin: les auteurs démontrent que l’expérience «indianocéanique» de l’écrivain est à la base non seulement de ses observations et théories, mais encore, de «la constitution d’une poétique et d’une épistémologie du discours sur la nature» (G. Armand, p. 331). Les études de cette partie sont les suivantes: Frank Lestringant, Bernardin de Saint-Pierre et le récit de voyage. à propos du “Voyage à l’île de France”, pp. 273-285; Éric Fougère, La nature à l’épreuve des îles, ou la goutte et le fraisier de Bernardin de Saint-Pierre, pp. 287-300; Alain Guyot, Avatars et métamorphoses de l’analogie dans le “Voyage à l’île de France”, pp. 301-316; Guilhem Armand, L’ancrage indianocéanique des théories scientifiques de Bernardin de Saint-Pierre, pp. 317-331; Jean-François Géraud, Les chaudières du «Saint Géran». L’imaginaire technique chez Bernardin de Saint-Pierre, pp. 333-352; Nicole Crestey, Bernardin de Saint-Pierre, naturaliste voyageur aux Mascareignes? pp. 353-371; Carolyne Vellenga Berman, Créoles de l’île de France: l’éducation sentimentale de Paul et Virginie, pp. 373-390; Colas Duflo, Présences de l’océan Indien dans les “Études de la Nature” de Bernardin de Saint-Pierre¸ pp. 391-401).

4La quatrième partie («Résonances. Réception, prolongements, transpositions») propose un parcours des diverses influences de l’œuvre de Bernardin, à commencer par les réceptions étrangères de celle-ci (Simon Davies, La traduction anglaise du “Voyage à l’île de France”. Texte et contexte, pp. 423-433; Torsten König, Alexander von Humboldt, lecteur de Bernardin de Saint-Pierre.Sciences de la vie, littérature et nature tropicale, pp. 435-451; Marlène Tolède, Réception et réécriture de “Paul et Virginie” dans l’espace germanophobe au xixe siècle, pp. 453-468). Un autre groupe d’études est consacré aux échos et réminiscences que l’on retrouve dans les œuvres littéraires, musicales et visuelles, du xixe au xxie siècle, de même que dans le domaine de l’art des îles concernées (François Sylvos, “Paul et Virginie” décadents. Corruption d’un mythe de l’océan Indien au xixe siècle, pp. 469-484; Valérie Magdelaine-Adrianjafitrimo, Décalages, réinterprétations et sacrilèges. Les échos de “Paul et Virginie” dans quelques textes de la littérature contemporaine de l’océan Indien, pp. 485-500; Chantale Meure, De Bernardin de Saint-Pierre à Jacques-Gérard Milbert: continuités et ruptures, pp. 501-517; Cécile Champonnois, Échos de l’océan Indien dans les adaptations musicales et chorégraphiques de “Paul et Virginie”, pp. 519-534; Silvia Baage, “Paul et Virginie” dans le monde occidental anglophone du xxe siècle, pp. 535-550). Une étude à part est consacrée au travail de la langue, témoignant de la conscience que Bernardin de Saint-Pierre avait des difficultés de l’«art de rendre la nature» (Jean-Claude Bonnet, Bernardin néologue à l’épreuve de l’océan Indien ou l’«art de rendre la nature», pp. 405-422).

5Il est impossible de rendre ici la richesse des approches et aperçus des articles contenus dans cet ouvrage, mais on peut mesurer toute l’étendue de son mérite: on restitue à Bernardin de Saint-Pierre l’importance qui lui est due, en rappelant, dans un large contexte d’études interdisciplinaires, l’influence que son œuvre a exercée sur la littérature européenne ainsi que sur la formation de la nouvelle sensibilité.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Regina Bochenek-Franczakowa, « Bernardin de Saint-Pierre et l’océan Indien, études réunies par Jean-Michel Racault, Chantale Meure et Angélique Gigan », Studi Francesi, 167 (LVI | II) | 2012, 324-325.

Notizia bibliografica digitale

Regina Bochenek-Franczakowa, « Bernardin de Saint-Pierre et l’océan Indien, études réunies par Jean-Michel Racault, Chantale Meure et Angélique Gigan », Studi Francesi [Online], 167 (LVI | II) | 2012, online dal 30 novembre 2015, consultato il 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/4077

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals