Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Cinquecento

Gilles Roques, Papelard, paper lard, avoir mangé lard (et la chair toute crue)

Maria Colombo Timelli
p. 349
Notizia bibliografica:

Gilles Roques, Papelard, paper lard, avoir mangé lard (et la chair toute crue), dans Du côté des langues romanes. Mélanges en l’honneur de Juhani Harma, Helsinki, Société Néophilologique, 2009 («Mémoires de la Société Néophilologique de Helsinki», LXXVII), pp. 67-82.

Testo integrale

1Le titre de cet article en constitue déjà la synthèse. En effet, l’histoire et les attestations de papelard (apparu en français peu après 1210) et de ses deux composants (le verbe paper, «manger», encore connu en Picardie au milieu du xve siècle, et le substantif lart, qui constitue la base aussi de quelques locutions verbales) fournissent le cadre dans lequel G.R. situe et explique les vers célèbres de Clément Marot, qu’il s’agit d’interpréter correctement. Les trois pièces en question (l’Epistre à son amy Lyon, la ballade Contre celle qui fut s’Amye, l’Epistre du Coq en l’Asne) n’associent pas, comme l’affirme trop superficiellement la critique, le Carême et le lard; les documents du Parlement, quant à eux, accusent Marot d’«avoir mangé de la chair [et non pas du lard] durant le temps de Karesme» (cit. ici, p. 79). Il faut donc comprendre la locution manger le lard chez Marot au sens figuré, bien connu, de «être coupable» et la rattacher à ce qui suit: et la chair toute crue, dont le sens grivois est attesté depuis le xive siècle.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maria Colombo Timelli, « Gilles Roques, Papelard, paper lard, avoir mangé lard (et la chair toute crue) »Studi Francesi, 161 (LIV | II) | 2010, 349.

Notizia bibliografica digitale

Maria Colombo Timelli, « Gilles Roques, Papelard, paper lard, avoir mangé lard (et la chair toute crue) »Studi Francesi [Online], 161 (LIV | II) | 2010, online dal 30 novembre 2015, consultato il 02 juillet 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/6578

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals