Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Cinquecento

Aa. Vv., L’intime du droit à la Renaissance, actes du cinquantenaire de la FISIER réunis et publiés par Max Engammare et Alexandre Vanautgaerden avec la collaboration de Franz Bierlaire

Maurizio Busca
p. 356
Notizia bibliografica:

Aa. Vv., L’intime du droit à la Renaissance, actes du cinquantenaire de la FISIER réunis et publiés par Max Engammare et Alexandre Vanautgaerden avec la collaboration de Franz Bierlaire, Genève, Droz, 2014 («Cahiers d’Humanisme et Renaissance», 117), pp. 544.

Testo integrale

1Vengono qui pubblicati gli atti del convegno di Bruxelles-Liegi (22-24 marzo 2007) organizzato in occasione del cinquantennale della Fédération Internationale des Sociétés et Instituts d’Étude de la Renaissance. Il volume, che come annuncia Max Engammare intende rendere conto della «présence obsedante du droit dans la vie quotidienne des hommes et des femmes de la Renaissance», si suddivide in cinque sezioni dedicate ad altrettante categorie giuridiche e sociali: il diplomatico, il padre, il maestro, il pastore e il giudice. Ogni sezione, introdotta da una nota di Valérie Hayaert su un emblema del giurista Pierre Coustau, affronta quindi la tematica del diritto in un ambito diverso (le relazioni internazionali, la famiglia, le istituzioni scolastiche, la religione, il tribunale). L’ampiezza dell’arco temporale preso in esame (dal Tre a tutto il Seicento) e la dimensione europea degli studi raccolti (che guardano soprattutto alla Francia ma anche all’Italia, alla Svizzera, alla Germania, ai Paesi Bassi e all’Inghilterra) permettono di seguire l’evolversi delle pratiche giuridiche e di misurare la loro ingerenza nelle pratiche sociali dell’Europa pre- e post-rinascimentale. Non potendo rendere conto in questa sede del contenuto dei numerosi e densi contributi, se ne fornisce l’indice.

2Max Engammare, Historique de la FISIER, pp. 7-9; Max Engammare, Introduction, pp. 11-18; Valérie Hayaert, De l’art de la jurisprudence à celui de l’emblème chez André Alciat et Pierre Coustau: æquiparatio, acumen et satire, pp. 19-34; Partie I («Le diplomate»): Valérie Hayaert, Le diplomate, pp. 37-41; Jean-Louis Fournel, La question du prince chez Machiavel et Guicciardini: Écriture(s) diplomatique(s) et écriture(s) de l’Histoire, pp. 43-67; Monique Weis, Fondements juridiques et pratiques diplomatiques aux xvie et xviie siècles: l’exemple des relations entre les Pays-Bas espagnols et le Saint Empire, pp. 69-81; Alexandre Vanautgaerden, Censure et autocensure de l’“Éducation du prince chrétien” d’Érasme, pp. 83-101; Partie II («Le père»): Valérie Hayaert, Le père, pp. 104-109; Claire Dolan, Mythes et réalités du père chez les notaires d’Aix-en-Provence dans la seconde moitié du xvie siècle, pp. 111-131; Monica Ferrari, Le rôle du père dans la ‘familia’ des princes en Italie au xve siècle, pp. 133-157; Franz Bierlaire, Les droits et les devoirs du père de famille selon Érasme, pp. 159-173; Partie III («Le maître»): Valérie Hayaert, Le maître, pp. 176-183; Jean-Paul Pittion, Surveiller, édifier, punir: le recteur et la discipline au collège et à l’académie de Saumur (1613-1685), pp. 185-205; Géraldine Cazals, Le maître dans les statuts des corps de métier toulousains de la Renaissance, pp. 207-288; René Hoven, L’image du maître d’école chez Érasme et Thomas More, pp. 289-302; Partie IV («Le pasteur»): Valérie Hayaert, Le pasteur, pp. 304-306; Matthias Schmoeckel, Der Pastor als Richter? Der Einfluss der lutherischen Reformation auf die untere kirchliche Gerichtsbarkeit, pp. 307-335; Vincenzo Lavenia, Donner à César ce qui est à César? Fiscalité et Église catholique après l’époque médiévale, pp. 337-361; Jean-Pierre Bordier, Le procès de Paradis dans la littérature dramatique et didactique de la fin du Moyen Âge (xive-xve siècles), pp. 363-395; William G. Naphy, Calvin’s Consistory: A Secular Court?, pp. 397-408; Guy Bedouelle, Érasme et l’idéal évangélique du pasteur, pp. 409-418; Partie V («Le juge»): Valérie Hayaert, Le juge, pp. 420-425; Ian Maclean, Juge et partie: ou la doctrine de la preuve dans les procès intentés contre les sorciers en Lorraine et en Franche-Comté autour de 1600, pp. 427-449; Richard Cooper, Le juge comme personnage littéraire à la Renaissance, pp. 451-477; Alessandro Pastore, Le juge, le juriste et le médecin (Italie, xvie-xviie siècles), pp. 479-492; Silvana Seidel Menchi, Le juge comme confesseur (Venise, 1514-1526), pp. 493-510; Thomas Berns, Amitié et droit dans les corps intermédiaires, pp. 511-528.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maurizio Busca, « Aa. Vv., L’intime du droit à la Renaissance, actes du cinquantenaire de la FISIER réunis et publiés par Max Engammare et Alexandre Vanautgaerden avec la collaboration de Franz Bierlaire »Studi Francesi, 176 (LIX | II) | 2015, 356.

Notizia bibliografica digitale

Maurizio Busca, « Aa. Vv., L’intime du droit à la Renaissance, actes du cinquantenaire de la FISIER réunis et publiés par Max Engammare et Alexandre Vanautgaerden avec la collaboration de Franz Bierlaire »Studi Francesi [Online], 176 (LIX | II) | 2015, online dal 01 août 2015, consultato il 02 juillet 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/782

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals