Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Quattrocento

Sandrine Hériché-Pradeau, Alexandre le Bourguignon. Étude du romanLes Faicts et les conquestes d’Alexandre le Grand de Jehan Wauquelin

Paola Cifarelli
p. 374-375
Notizia bibliografica:

Sandrine Hériché-Pradeau, Alexandre le Bourguignon. Étude du romanLes Faicts et les conquestes d’Alexandre le Grand de Jehan Wauquelin, Genève, Droz, 2008, pp. 473.

Testo integrale

1L’A. de ce volume, qui avait déjà édité les Faicts et les conquestes d’Alexandre le Grand (Genève, Droz, 2000), fournit ici une étude qui porte essentiellement sur les sources du texte et les techniques de réécriture, ainsi que sur les aspects littéraires d’une œuvre en équilibre entre fidélité à la tradition et originalité; une troisième partie est consacrée à l’iconographie des manuscrits (Paris, coll. Dutuit, 456, désormais A, et BnF, fr. 9342, B).

2Il est bien connu que ce roman en prose, composé à la demande du duc de Bourgogne Philippe le Bon, constitue une réélaboration d’une première version, perdue, commanditée par Jacques d’Etampes, cousin du Duc. Développant le «thème du passé référentiel», qui devrait stimuler l’émulation des contemporains, l’œuvre s’ouvre sur un prologue dont S.H.-P. met en évidence les affinités avec celui de La Belle Hélène de Constantinople et les rapports avec les topoi du genre. La finalité politique du texte (justifier l’origine du duché de Bourgogne) est développée surtout dans le prologue au second livre, qui fait l’objet d’une analyse à part.

3Parmi les sources du texte, analysées dans l’ordre d’apparition, figure le Roman d’Alexandre dans la version d’Alexandre de Paris et de Lambert le Tort (xiiie siècle, en alexandrins), auquel est consacré le premier chapitre de la première partie. L’activité d’intégration de la source et le remaniement du récit préexistant, ainsi que les omissions et les réductions, qui touchent surtout les descriptions, les scènes de bataille et les dialogues, concourent à la création d’un texte cohérent et homogène; le premier livre contient également, dans le ms A, la traduction française des vv. 59-81 de l’Alexandreis de Gautier de Châtillon, ainsi que des extraits des Vœux du Paon de Jacques Longuyon, qui est sujet à un remaniement assez important. Les derniers textes-source du premier livre sont le Restor du paon de Jean le Court (ca. 1338) et surtout la traduction en prose de l’Historia de Preliis Alexandri Magni de Léon de Naples réalisée dans la première moitié du xiie siècle.

4Quant au second livre, les hypotextes identifiés et étudiés sont les suivants: la traduction du Liber de proprietatibus rerum de Barthélemy l’Anglais par Jean Corbechon, celle des Annales illustrium principum Hannoniae de Jacques de Guise par Wauquelin lui-même, un poème français aujourd’hui perdu s’inspirant de l’Iter Alexandri ad paradisum, ainsi que la traduction de l’Historia de Preliis et le Roman d’Alexandre déjà utilisés pour le premier livre. Quant aux dix derniers chapitres de ce livre, Wauquelin s’est inspiré de la continuation du Roman d’Alexandre connue sous le nom de Venjance Alixandre et composée par Jehan le Nevelon vers 1180. Un chapitre intéressant est consacré ensuite à l’identification des manuscrits qui ont pu servir à Wauquelin pour son travail (pp. 223-236).

5Dans la section plus littéraire de cette première partie, S. H.-P. analyse surtout les techniques mises en œuvre pour intégrer les sources à l’intérieur d’un texte cohérent. Elle focalise donc l’attention sur les effets de rappel et plus généralement sur la création de liens narratifs et de raccords entre les sources, l’utilisation d’un nombre limité de personnages récurrents, enfin tout ce qui peut servir à construire une logique du récit rigoureuse et parfaitement intelligible. Ces observations servent à introduire la seconde partie de cette étude, intitulée Un nouveau roman d’Alexandre, dans lequel sont abordées les questions relatives au genre auquel appartient le texte final de Wauquelin, compilation de sources différentes quant au ton, à l’inspiration et au style. Les capacités de l’auteur dans l’art d’harmoniser les différentes suggestions venant des hypotextes et son habileté dans le maniement de différentes techniques narratives lui permettent de donner naissance à un texte où le personnage principal prend une dimension exemplaire grâce à un «travail de gommage des incohérences et ambiguïtés de sa conduite» (p. 274) et à la préférence accordée à un «héros romanesque dont son texte parachève jusqu’à la fin l’excellence» (p. 275).

6Quant à l’étude des images qui ornent les deux témoins, à laquelle est consacrée la partie finale de ce volume, une description minutieuse des enluminures est accompagnée d’une analyse de l’aspect iconographique des manuscrits et des rapports entre illustration et texte. Les reproductions photographiques en noir et blanc permettent de mieux saisir l’ensemble de l’analyse.

7Le volume se clôt par une riche section bibliographique (pp. 449-468).

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Paola Cifarelli, « Sandrine Hériché-Pradeau, Alexandre le Bourguignon. Étude du romanLes Faicts et les conquestes d’Alexandre le Grand de Jehan Wauquelin »Studi Francesi, 158 (LIII | II) | 2009, 374-375.

Notizia bibliografica digitale

Paola Cifarelli, « Sandrine Hériché-Pradeau, Alexandre le Bourguignon. Étude du romanLes Faicts et les conquestes d’Alexandre le Grand de Jehan Wauquelin »Studi Francesi [Online], 158 (LIII | II) | 2009, online dal 30 novembre 2015, consultato il 11 juillet 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/7844

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals