Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Settecento

Érudition et polémique dans les périodiques anciens (xviie-xviiie siècles). Sous la direction de Françoise Gevrey et Alexis Lévrier

Olga Penke
p. 396
Notizia bibliografica:

Érudition et polémique dans les périodiques anciens (xviie-xviiie siècles). Sous la direction de Françoise Gevrey et Alexis Lévrier, Reims, Éditions et Presses Universitaires de Reims, 2007, pp. 207.

Testo integrale

1Ce recueil d’articles aborde les contradictions qui caractérisent la forme du périodique savant. Le déroulement des huit querelles dont les études rendent compte témoigne de l’évolution que connut le journalisme au cours de cette période. Les deux premières études sont consacrées au dernier tiers du xviie siècle et se penchent sur deux sujets scientifiques ayant suscité beaucoup d’émotion («Polémiques autour de la science»). L’étude de Simone Mazauric démontre comment une revue qui s’impose l’impartialité joue un rôle de médiateur et remplit sa mission d’information sans laisser dégénérer le débat autour de la transfusion du sang (La querelle autour de la transfusion du sang dans le “Journal des Savants1667-1668, pp. 21-34). L’apparition de la comète en 1680 suscite une multitude de réactions dans les revues de l’époque dont Julie Boch présente une grande variété, analysant les articles ayant un ton savant, polémique, ironique ou galant dans le Journal des Savants et le Mercure Galant. Elle prouve que les obscurs rédacteurs de périodiques ont pu contribuer à la formulation des pensées importantes des Lumières naissantes: ainsi le fameux livre de Bayle sur la comète n’était au début qu’un article destiné au Mercure Galant (Les périodiques et la comète de 1680, pp. 35-55). La deuxième partie qui traite de la première moitié du xviiie siècle («‘Feuilles volantes’ et critique littéraire») démontre que les périodiques de critique littéraire évoluent à cette époque vers un journalisme d’opinion. Des différends personnels, le parti pris du côté des «Anciens» ou des «Modernes», la conception divergente du journalisme «savant» ou «caféiste» peuvent opposer des journalistes (Alexis Lévrier Journaux savants contre ‘feuilles volantes’: les enjeux de la polémique entre Juste Van Effen et François Camusat, pp. 59-75). Paul Benhamou montre comment le journaliste Desfontaines redéfinit le journal, par le fait qu’il choisit conséquemment des sujets littéraires, évite l’extrait et le compte rendu qu’il remplace par le commentaire, inaugurant ainsi un journalisme polémique et légitimant en même temps la critique littéraire avant la lettre dans les périodiques (Rhétorique de l’article dans “Le Nouvelliste du Parnasse de l’abbé Desfontaines pp. 77-89). Le débat se lie dans plusieurs cas au combat philosophique comme le prouvent les articles de la troisième partie («Les périodiques et les Encyclopédistes»). Le ton varie entre agressivité et ironie, le lexique peut traduire une position antimétaphysicienne, antirousseauiste, voltairienne, etc., l’érudition atténue cependant les polémiques de façon significative (Éric Francalanza, Le débat philosophique dans le “Journal étranger” et la “Gazette littéraire de l’Europe” (1760-1776): de l’érudition à la polémique, pp. 117-141). Dans l’étude passionnante de François Moureau, nous lisons une présentation claire de la situation contradictoire dans la vie littéraire et politique. En effet, les livres à permission tacite de Diderot, de Condillac ou d’autres Encyclopédistes échappent à la censure grâce à une revue à privilèges de Fréron qui crée la polémique avec ceux-ci et qui entre en débat avec d’autres périodiques n’ayant qu’une permission tacite (“La Revue des feuilles de M. Fréron” (1756) ou un journaliste sous la dent des Encyclopédistes, pp. 93-113).

2La dernière partie touche un nouvel aspect des périodiques et se consacre à la deuxième moitié du xviiie siècle («Le contexte européen: esthétique et politique»). Jean-Louis Haquette analyse un chapitre de la discussion esthétique dans laquelle Piranèse – défenseur de la suprématie romaine et de l’idée que l’essence de l’architecture est la variation – et ses adversaires – partisans du modèle grec, à forme unique – contribuent également à la formation du goût en Europe (Antiquité polémique, le débat sur l’architecture grecque dans la seconde moitié du xviiie siècle, pp. 145-165). L’étude de Pierre-André Bois élargit le panorama européen par l’exemple allemand. En effet, il démontre la coexistence d’un journalisme impartial et polémique dans une période où l’évolution de ce dernier va jusqu’aux dénonciations, et cela surtout après 1790 (De la polémique à la dénonciation: le débat sur l’Aufklärung dans les revues périodiques allemandes de 1750 à 1800, pp. 167-181). Les essais publiés dans ce recueil constituent une contribution précieuse pour comprendre l’évolution du journalisme qui prend un ton personnel et polémique dans une période où il joue un rôle prépondérant dans la vie scientifique, littéraire, esthétique et politique.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Olga Penke, « Érudition et polémique dans les périodiques anciens (xviie-xviiie siècles). Sous la direction de Françoise Gevrey et Alexis Lévrier »Studi Francesi, 158 (LIII | II) | 2009, 396.

Notizia bibliografica digitale

Olga Penke, « Érudition et polémique dans les périodiques anciens (xviie-xviiie siècles). Sous la direction de Françoise Gevrey et Alexis Lévrier »Studi Francesi [Online], 158 (LIII | II) | 2009, online dal 30 novembre 2015, consultato il 10 juillet 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/7923

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals