Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Ottocento a) dal 1800 al 1850

Aa. Vv. La Spiritualité des écrivains, sous la direction d’Olivier Millet

Lise Sabourin
p. 410
Notizia bibliografica:

Aa. Vv. La Spiritualité des écrivains, sous la direction d’Olivier Millet, A.D.I.R.E.L., Genève, Droz, «Travaux de Littérature», t. XXI, 2008, pp. 542.

Testo integrale

1Dans ce volume consacré à la spiritualité en littérature – Olivier Millet, son directeur, précise en liminaire (pp. 7-16) qu’il exclut la littérature spirituelle, par exemple la lettre de direction ainsi dénommée au xixe siècle, au profit de la présence d’une subjectivité de la vie intérieure au sein d’une œuvre à portée esthétique première – quatre communications portent sur la première moitié du xixe siècle.

2Nicolas Brucker (pp. 239-250) explore la «spiritualité du mystère» chez Senancour des Premiers Âges aux Libres Méditations: en ce tournant important de la pensée spiritualiste que représente l’époque révolutionnaire, le mystère n’est plus ressenti comme s’opposant à la raison, mais la portant en soi, en une quête de l’invisible aboutissant au sublime grâce aux ressources de la sensibilité et de l’imagination.

3Olivier Catel (De la refondation du culte des images à une révolution des formes de la spiritualité chez Chateaubriand, pp. 251-264) passe par le filtre de «la pinacothèque imaginaire de l’Enchanteur» pour cerner la nouvelle religion, culturelle et personnelle, que Chateaubriand sent nécessaire pour adapter le christianisme à la modernité. Geneviève Winter, elle, traque dans les écarts et digressions – les «ailleurs» et les «incidences» – «des Mémoires à La Vie de Rancé, [la] foi en mouvement du Chateaubriand “pèlerin“ de l’espace et voyageur du temps» (pp. 265-280).

4Laurence Richer (pp. 281-294) voit dans les œuvres plus spécifiquement littéraires de Quinet – Les Esclaves, Ahasvérus et Merlin – une utilisation neuve, en toute liberté, des arts religieux par le «prophète de la laïcité» qui profite des audaces de la création pour introduire «ordre et désordres» dans la perception de la religion.

5Signalons d’autres articles sur la deuxième moitié du siècle, qui poursuivent l’étude de l’évolution du concept de spiritualité – de la morale religieuse vers l’éthique personnelle au sein de la société: Laudyce Rétat traite de «la “spiritualité” renanienne: religion, gnose, poésie» (pp. 295-306); Wieslaw Mateusz Malinowski de «la spiritualité des symbolistes» comme «paradigme romanesque» (pp. 307-322); Gaël Prigent de la «spiritualité décadente» (pp. 323-336); enfin Claire Bompaire-Levesque aborde le tout-début du xxe avec «les récits de voyage de Barrès ou “l’art de découvrir le divin dans le monde”» (pp. 337-352), comme Anne Bouvier Cavoret sur «le martyre, expression accomplie de la spiritualité chez Péguy» (pp. 353-367).

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Lise Sabourin, « Aa. Vv. La Spiritualité des écrivains, sous la direction d’Olivier Millet »Studi Francesi, 158 (LIII | II) | 2009, 410.

Notizia bibliografica digitale

Lise Sabourin, « Aa. Vv. La Spiritualité des écrivains, sous la direction d’Olivier Millet »Studi Francesi [Online], 158 (LIII | II) | 2009, online dal 30 novembre 2015, consultato il 10 juillet 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/7963

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals