Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Quattrocento

L’héritage de Chrétien de Troyes, sous la direction de William Kléber. Regard sur une œuvre: Girart d’Amiens, sous la direction de Silvère Menegaldo

Maria Colombo Timelli
p. 153
Notizia bibliografica:

«Cahiers de Recherches Médiévales», n. 14, 2007.

L’héritage de Chrétien de Troyes, sous la direction de William Kléber. Regard sur une œuvre: Girart d’Amiens, sous la direction de Silvère Menegaldo.

Testo integrale

1Michelle Szkilnik (Le prince et le félon: le siège de Guinesores dans le ‘Cligés’ de Chrétien et dans la prose bourguignonne, pp. 61-74) compare les figures d’Alexandre, Arthus et Engrès, telles que les dessinent Chrétien de Troyes d’un côté et l’auteur anonyme de la réécriture en prose (vers 1450) de l’autre: au-delà de quelques détails, pourtant significatifs, qui se relèvent dans l’épisode du siège de Windsor, M.S. reconnaît une véritable adaptation culturelle qui investit surtout les personnages du roi (devenu au xve siècle un roi inflexible exerçant son autorité sur les traîtres, un roi qui ressemble certainement à Philippe le Bon) et d’Alexandre, transformé en un chef de guerre autoritaire destiné à devenir un prince puissant.

2Richard Trachsler (Compléter la Table Ronde: le lignage de Guiron vu par les armoriaux arthuriens, pp. 101-114) étudie la section de l’Armorial contenu dans le ms. BnF fr. 12597 consacrée à la «génération des pères», à savoir la génération d’avant Arthur; il s’arrête en particulier sur les notices relatives à Guiron lui-même, Seguran le Brun, Gallinant le Blanc, dont la source paraît être une rédaction du Roman de Guiron proche du ms. London B.L. Add 36673. Les armoriaux arthuriens témoignent – et c’est là une partie de leur intérêt – d’une réception tardive (xve-xvie siècles) de la littérature arthurienne, mais ils peuvent aussi nous fournir la preuve de l’existence de certains témoins perdus.

3Jane H. M. Taylor (Antiquarian Arthur: Publishing the Round Table in Sixteenth-Century France, pp. 127-142) compare les prologues du Lancelot en prose publié une première fois en 1488 (vol. I par Jehan et Gaillard Le Bourgeois, Rouen; vol. II par Jehan du Pré, Paris), puis par Antoine Vérard en 1494, qui adapte le prologue de 1488 et ajoute une dédicace en vers spécialement conçue à l’intention du roi Charles VIII. À ses yeux, les ajustements du prologue en prose, les vers, ainsi que l’enluminure initiale, qui met en relief l’intimité entre l’éditeur et le roi, tout concourt à promouvoir l’édition du Lancelot et à offrir en même temps une image de Charles VIII en nouvel Arthur et de Vérard en entrepreneur moderne, promoteur de ses propres livres.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maria Colombo Timelli, « L’héritage de Chrétien de Troyes, sous la direction de William Kléber. Regard sur une œuvre: Girart d’Amiens, sous la direction de Silvère Menegaldo »Studi Francesi, 157 (LIII | I) | 2009, 153.

Notizia bibliografica digitale

Maria Colombo Timelli, « L’héritage de Chrétien de Troyes, sous la direction de William Kléber. Regard sur une œuvre: Girart d’Amiens, sous la direction de Silvère Menegaldo »Studi Francesi [Online], 157 (LIII | I) | 2009, online dal 30 novembre 2015, consultato il 13 août 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/8196

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals