Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Ottocento a) dal 1800 al 1850

Le Miroir et le Chemin, L’univers romanesque de Pierre-Louis Rey, textes réunis et présentés par Vincent Laisney

Philippe Andrès
p. 195-196
Notizia bibliografica:

Le Miroir et le Chemin, L’univers romanesque de Pierre-Louis Rey, textes réunis et présentés par Vincent Laisney, Presses de l’Université Sorbonne Nouvelle, 2006, pp. 344.

Testo integrale

1Ce recueil, en hommage à Pierre-Louis Rey, se divise en trois parties suivies d’une courte bibliographie. La première, «Vie, romans et pensées de Pierre-Louis Rey», présente brièvement un portrait sensible de l’universitaire romancier. La deuxième s’articule autour de cinq auteurs particulièrement étudiés par le critique, «Première Pléiade: Gobineau, Stendhal, Flaubert, Proust, Camus», et la troisième, souligne la diversité de son œuvre critique, «Seconde Pléiade: Balzac, Sand, Gautier, Zola, Simon».

2Dans la première partie, nous retenons trois contributions consacrées à Stendhal. Celle de Mariella di Maio, La scène d’Ariodant: l’Arioste dans les marges, (pp. 77-90) s’intéresse avec finesse aux marginalia du roman inachevé Le Rose et le Vert, notamment à son rapport avec la courte nouvelle, Tamira Wanghen. L’Arioste devient ainsi un «point de repère fondamental», présent en filigrane dans l’univers de Stendhal. Béatrice Didier, pour sa part, dans Gouvion Saint-Cyr, ‘mon Homère’ (pp. 91-101) rappelle la personnalité de cet auteur, met l’accent sur le rôle fondateur de la lecture de ses Mémoires et souligne leur importance: ils innervent le tissu romanesque de La Chartreuse de Parme. Par ailleurs, dans son étude sur Cette ‘tête folle’ de Mme d’Hocquincourt, ou un type d’héroïne stendhalienne (pp. 103-110), Gérard Gengembre dresse un portrait aigu et subtil de ce personnage de Lucien Leuwen en soulignant l’originalité de cette figure féminine qui incarne un bonheur possible et idéal. Pour la deuxième partie, six articles attirent particulièrement notre attention dix-neuviémiste. Philippe Berthier, dans La caverne dramatique (pp. 249-257), analyse la fonction du théâtre dans Illusions perdues de Balzac, milieu artistique doté d’un coefficient négatif où se nouent les intérêts les plus sordides et dans lequel Lucien fait son initiation parisienne. Pierre Laforgue (Il y a toujours du monde à côté. Énonciation et énoncé dans “La Maison Nucingen”, pp. 259-270) s’intéresse à la mutation qui s’opère au début du xixe siècle dans la conception du capital. Il analyse le rôle central d’une conversation qui illustre métaphoriquement cette mutation des mentalités dans une véritable «poétique du décousu». Vincent Laisney, pour sa part, met l’accent sur le fonctionnement du cénacle, comme «figure collective» romanesque dans Du Cénacle à l’Élite (pp. 271-280). Se trouve ainsi démonté le mécanisme du fonctionnement de cette entité homogène comme «communauté fusionnelle», idéale dans Illusions perdues et totalement démystifiée dans Le Soleil des Morts de Mauclair. Pierre Brunel (En miroir: Henry James lecteur de George Sand, pp. 281-291) esquisse une approche de la perception de l’œuvre de la romancière française par le critique américain. Jean-Pierre Leduc-Adine, quant à lui, propose une fine analyse de “François le Champi”, roman d’apprentissage (pp. 293-306) en soulignant les thèmes spécifiques au genre du roman de formation, en dehors de toute interprétation lénifiante. Finalement, Sarah Mombert, dans L’épée, la plume et le stylet. “Le Capitaine Fracasse” de Théophile Gautier, ‘fantaisie à la manière de Callot’ (pp. 307-314), démontre avec justesse que le roman de Gautier peut se comprendre comme une relecture romantique du xviie siècle.

3Au total, ce recueil d’articles constitue un bel hommage à l’érudition de Pierre-Louis Rey comme essayiste, romancier et critique littéraire.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Philippe Andrès, « Le Miroir et le Chemin, L’univers romanesque de Pierre-Louis Rey, textes réunis et présentés par Vincent Laisney »Studi Francesi, 154 (LII | I) | 2008, 195-196.

Notizia bibliografica digitale

Philippe Andrès, « Le Miroir et le Chemin, L’univers romanesque de Pierre-Louis Rey, textes réunis et présentés par Vincent Laisney »Studi Francesi [Online], 154 (LII | I) | 2008, online dal 30 novembre 2015, consultato il 13 août 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/9242

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals