Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Ottocento a) dal 1800 al 1850

Eugène Devéria 1805-1865: Paul Mironneau, Eugène Devéria, La peinture et l’histoire ; Guillaume Ambroise, Eugène Devéria, Variations sur les genres artistiques

Lise Sabourin
p. 212
Notizia bibliografica:

Eugène Devéria 1805-1865: Paul Mironneau, Eugène Devéria, La peinture et l’histoire, Musée national du château de Pau.

Guillaume Ambroise, Eugène Devéria, Variations sur les genres artistiques, Musée des Beaux-Arts de Pau, Réunion des Musées nationaux, 2005, pp. 152, ill.

Testo integrale

1À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Devéria, la ville de Pau a présenté deux expositions dont le catalogue commun, confié aux conservateurs respectifs des musées concernés, présente bien sûr la liste des œuvres montrées (pp. 133-143) et d’excellentes reproductions en couleurs de ses tableaux et dessins, ainsi que des articles de spécialistes qui ont l’intérêt pour nous d’entrecroiser les regards entre art et littérature.

2Outre les relations de cet esprit calviniste avec la Grande-Bretagne (Stephen Bann, pp. 65-88), c’est son rapport romantique à l’histoire qu’explorent Marie-Claude Chaudonneret (De la peinture d’histoire à l’illustration, le ‘genre historique’, pp. 103-108) et Paul Mironneau (L’histoire au goût d’un romantique, pp. 109-132). Pour leur part, Marie-Hélène Girard (citant un vers du peintre, Un de ces nobles noms rayonnant d’espérance…, pp. 25-46), Barthélémy Jobert (Une figure d’artiste au temps du romantisme, pp. 47-64) et Guillaume Ambroise (Un portraitiste méconnu, pp. 85-96) scrutent les liens entre le Cénacle et les artistes à travers la figure de Devéria et ses portraits de contemporains. Son Journal (1848-1864), exercice essentiellement spirituel à ses yeux, atteste aussi de sa vocation poétique (voir p. 150, la publication entreprise aux Éditions William Blake) et fait encore l’objet d’une analyse de sa «veine dramatique» (Claude Menges-Mironneau, pp. 97-102).

3Cet esprit façonné par le romantisme de 1820-1830 ne peut donc qu’interroger notre connaissance littéraire par ses variations génériques, des portraits et des lithographies – pour illustrer Quentin Durward de Scott par exemple – aux scènes de genre et d’histoire qui firent sa célébrité auprès des littérateurs de son temps.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Lise Sabourin, « Eugène Devéria 1805-1865: Paul Mironneau, Eugène Devéria, La peinture et l’histoire ; Guillaume Ambroise, Eugène Devéria, Variations sur les genres artistiques »Studi Francesi, 154 (LII | I) | 2008, 212.

Notizia bibliografica digitale

Lise Sabourin, « Eugène Devéria 1805-1865: Paul Mironneau, Eugène Devéria, La peinture et l’histoire ; Guillaume Ambroise, Eugène Devéria, Variations sur les genres artistiques »Studi Francesi [Online], 154 (LII | I) | 2008, online dal 30 novembre 2015, consultato il 05 août 2020. URL: http://journals.openedition.org/studifrancesi/9293

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals