Navigation – Plan du site
Bibliographie

Claude Doumet-Serhal, The Early Bronze Age in Sidon. “College Site” Excavations (1998-2000-2001).

Christine Kepinski
p. 362-364
Référence(s) :

Claude Doumet-Serhal, The Early Bronze Age in Sidon. “College Site” Excavations (1998-2000-2001), avec des contributions de Dafydd Griffiths, Emmanuelle Vila et Corine Yazbeck, BAH 178, Beyrouth 2006, XII + 364 p., dont 14 en arabe, bibliographie. Prix : 52 €. ISBN : 2-35159-035- X.

Texte intégral

1Cet ouvrage est consacré à la publication des résultats de trois missions archéologiques qui se sont déroulées à Sidon en 1998, 2000 et 2001. Portant le numéro 178 de la Bibliothèque Archéologique et Historique de l’Institut Français du Proche-Orient, sa parution suit immédiatement celle de Tell Arqa par J.-P. Thalmann. Ces deux livres sont les témoins de la relance des activités archéologiques libanaises après une trop longue mise en veille des missions de terrain. La ville de Sidon des périodes achéménide, hellénistique et romaine était connue par les fouilles françaises d’Ernest Renan, Georges Contenau et Maurice Dunand ; avec cet ouvrage nous avons accès à une documentation portant sur le IIIe millénaire collectée par une mission du British Museum en collaboration avec le Département des Antiquités du Liban.

2Le terrain où se déroulèrent ces fouilles, au centre de la ville, fut acquis par les autorités libanaises en 1967. Ayant abrité des écoles démolies peu de temps auparavant, il fut appelé “chantier des collèges”. Le dégagement des colonnes de fondation de ces bâtiments représenta un effort de terrassement considérable qui nécessita l’utilisation d’une pelle mécanique. C’est ainsi qu’une longue séquence portant sur une grande partie du IIIe millénaire fut dévoilée. Les vestiges architecturaux sont modestes et la céramique comprend dans sa grande majorité des tessons, mais on nous livre là un corpus de référence. Il faut rappeler en effet qu’il s’agit de la première publication d’un site du Liban comprenant, pour la période révélée, une longue séquence archéologique depuis le sol vierge. Les archéologues y ont mis au jour, sur six niveaux, du début du IIIe millénaire jusque 2300 environ, des vestiges d’habitat domestique.

3Le livre est articulé autour de neuf chapitres précédés de deux préfaces, l’une de J.-L. Huot qui encouragea la publication et l’autre de J. E. Curtis. Il est essentiellement rédigé en anglais et des résumés en français et arabe sont proposés. Le premier chapitre est consacré à la chronique des fouilles, les trois suivants à la céramique, puis viennent l’analyse des empreintes de sceaux-cylindres et les miscellanées. Les trois dernières parties sont rédigées par D. Griffiths qui présentent les résultats des analyses pétrographiques des pâtes céramique, C. Yazbeck, le matériel lithique, et enfin E. Vila, l’étude de la faune. L’ensemble est bien illustré par des photos et des dessins. De nombreux tableaux et graphiques résument les principaux résultats et permettent une lecture rapide des données principales.

  • 1 C. Kuzucuoglu et C. Marro, Sociétés humaines et changement climatique à la fin du troisième milléna (...)

4Une grande partie du volume est consacrée à la publication de 3 240 tessons et pots entiers. Ils sont organisés pour chaque niveau, en fonction d’une typologie. Des pourcentages de chaque forme, catégorie de pâte et traitement de surface, des tableaux des caractères de la transition entre le Chalcolithique et le Bronze ancien I, puis entre le Bronze ancien II et III ainsi que des analyses pétrographiques viennent compléter l’ensemble. Cet ouvrage propose un premier inventaire des assemblages céramiques du Bronze ancien au Levant et livre une terminologie appelée à faire référence. Les informations essentielles portent sur la première occupation de Sidon et la grande continuité de la culture matérielle durant tout le IIIe millénaire. On apprend donc que Sidon est fondé à la fin du Bronze ancien I, aux environs de 3000 et que l’occupation ancienne n’est pas limitée au site de Dakerman, à 1 km au sud du tell, comme on le pensait auparavant, même si un déplacement de population vers un endroit plus proche du port reste envisageable. Il faut se rappeler en effet que la céramique du Bronze ancien I se situe dans le prolongement de celle du Chalcolithique et que le début du IIIe millénaire n’est pas marqué par l’arrivée de populations nouvelles. Toutefois, on ne peut encore se prononcer sur le caractère urbain ou non de l’établissement et le cas échéant, s’il prend effet dès la première occupation ou bien au niveau 3, séparé du précédent par un hiatus caractérisé par un niveau de sable. Par ailleurs, l’absence de rupture serait selon Cl. Doumet-Serhal particulièrement pertinente pour le dernier niveau qui est attribué à un niveau de transition entre un Bronze ancien final et le Bronze moyen. Elle rappelle à juste titre que cette période est caractérisée dans plusieurs régions d’Orient par le déclin des cultures urbaines et la mise en avant d’une forte composante nomade. Les données collectées à Sidon contrediraient cette hypothèse et illustreraient plutôt un grand développement technologique. Toutefois le niveau en question est parallèlement daté autour de 2300, période particulièrement prospère dans toute la haute Mésopotamie et précédant immédiatement celle marquée ou non, selon les régions et les établissements concernés, par de grands bouleversements1. Cette conclusion devra être validée ultérieurement et il faudra attendre la publication des occupations du Bronze moyen et des fouilles extensives pour voir comment s’articule vraiment la transition avec le Bronze ancien et la fin du IIIe millénaire et pour caractériser l’établissement en question.

  • 2 E. Peltenburg et T. J. Wilkinson 2008. “Jerablus and the land of Carchemish: Excavation and survey (...)

5Sidon a également livré une belle collection de 22 empreintes de sceaux-cylindres déroulées sur des jarres. Cette pratique est bien attestée au Bronze ancien et Cl. Doumet-Serhal relève les comparaisons avec d’autres sites du Levant et avec Ebla. On peut y ajouter également les exemples trouvés à Djerablus Tahtani, petit site de la grande boucle de l’Euphrate, à proximité de Carchémish. Là où Cl. Doumet-Serhal à la suite de Ben-Tor (p. 259) voit dans le dessin de la quadruple spirale une relation avec le monde égéen, E. Peltenburg met ce motif en relation avec l’exploitation et la distribution des métaux provenant d’Anatolie2.

6Les miscellanées demeurent peu nombreuses, cailloux ou tessons retaillés, mortiers, crapaudine, objets en os et l’industrie lithique comprend 257 pièces très probablement débitées en grande partie sur le site lui-même. Toutefois C. Yazbeck identifie également des outils dénotant un artisanat spécialisé pratiqué soit dans un quartier particulier de Sidon soit sur un autre site. L’ouvrage se termine par une étude très aboutie de la faune par E. Vila qui nous livre, en dehors de l’identification des espèces, une synthèse sur la présence de l’hippopotame au Levant (p. 312‑313), le lion et l’ours brun au Proche-Orient (p. 314-315), une étude des traces relevées sur les ossements, indices de pathologie, de morsure ou d’activités humaines, découpe, cuisson ou artisanat.

7La publication détaillée et rapide des niveaux du Bronze ancien de Sidon vient combler une lacune importante de la documentation archéologique du Liban.

Haut de page

Notes

1 C. Kuzucuoglu et C. Marro, Sociétés humaines et changement climatique à la fin du troisième millénaire : une crise a-t-elle eu lieu en Haute-Mésopotamie ?, Actes du Colloque de Lyon, 5-8 décembre 2005, Varia Anatolica XIX, Paris, De Boccard, 2007.

2 E. Peltenburg et T. J. Wilkinson 2008. “Jerablus and the land of Carchemish: Excavation and survey in Syria”, Current World Archaeology, 27, 2008, p. 24-33, notamment p. 27.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Kepinski, « Claude Doumet-Serhal, The Early Bronze Age in Sidon. “College Site” Excavations (1998-2000-2001). », Syria, 83 | 2006, 362-364.

Référence électronique

Christine Kepinski, « Claude Doumet-Serhal, The Early Bronze Age in Sidon. “College Site” Excavations (1998-2000-2001). », Syria [En ligne], 83 | 2006, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/syria/273 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.273

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Maison Archéologie & Ethnologie
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals