Navigation – Plan du site

AccueilNuméros92RecensionsDaniele Morandi Bonacossi (éd.), ...

Recensions

Daniele Morandi Bonacossi (éd.), Settlement Dynamics and Human-Landscape Interaction in the Dry Steppe of Syria (Studia Chaburensia, 4)

Frank Braemer
p. 444-445
Référence(s) :

Daniele Morandi Bonacossi (éd.), Settlement Dynamics and Human-Landscape Interaction in the Dry Steppe of Syria (Studia Chaburensia 4), Wiesbaden, Harrassowitz, 2014, 284 p., ISBN 978-3-447-10166-0.

Texte intégral

1L’approche archéologique de la Steppe syrienne durant la période holocène s’est considérablement élargie depuis les travaux pionniers des équipes lyonnaises, dirigées par O. Aurenche et M.-C. Cauvin sur les débuts du pastoralisme, puis sur la manière dont il faut comprendre nomadisme et sédentarité (O. Aurenche, M.-C. Cauvin « Qdeir 1, campagne 1980 : Une installation néolithique du VIe millénaire », Cahiers de l’Euphrate Saint-André-de-Cruzières 3, 1982, p. 51-77 ; O. Aurenche [éd.] Nomades et sédentaires : Perspectives ethnoarchéologiques, Paris ERC, 1984) suivis par les enquêtes diachroniques dirigées par B. Geyer et R. Jaubert (B. Geyer, série Conquête de la steppe 1 [2001] à 4 [2015] publiée dans les Travaux de la Maison de l’Orient, Lyon, MOM). De nombreuses équipes internationales, stimulées par la politique constante de la Direction des antiquités et des musées de Syrie, se sont impliquées d’une part dans des prospections archéologiques de secteurs peu ou pas connus, souvent accompagnées de travaux sur l’environnement, et d’autre part dans des fouilles de sites localisés à la lisière de la steppe. C’est ainsi que le même éditeur scientifique avait réuni un colloque autour des travaux sur Qatna et la steppe occidentale (D. Morandi Bonacossi [éd.], Urban and Natural Landscapes of an Ancient Syrian Capital. Settlement and Environment at Tell Mishrifeh/Qatna and in Central-Western Syria [SAQ 1], DAS XII, Udine, Forum, 2007).

2Ce volume réunit 17 articles issus de l’atelier organisé dans le cadre du 8e ICAANE à Varsovie en 2012, promptement publiés 18 mois plus tard. La plupart de ces articles portent sur la zone comprise entre Oronte et Euphrate, trois autres abordant les steppes de la Jezireh, et au sud la steppe basaltique autour de Jawa. Si les études archéologiques prédominent, ce sont par les textes que trois auteurs abordent la question. Du point de vue chronologique, les études vont du néolithique (2) à la période omeyyade (2), mais le plus grand nombre est consacré aux âges du Bronze.

3Plusieurs angles d’attaque pour l’étude de la steppe sont nouveaux ou redéveloppés. Le domaine géographique du Jabal Bishri et des plateaux bordant l’Euphrate au sud étudié par les équipes japonaises (S. Fujii, Y. Nishiaki, A. Hasegawa, K. Ohnuma, S. Kume) et finlandaise (M. Lönnqvist) permet de discuter les questions de relations et de dépendances entre centres sédentaires villageois ou urbains de la vallée et sites temporaires de la steppe voisine : populations différentes ou bien population unique se déplaçant dans des cycles saisonniers ? L’étude de plus en plus fine et souvent la datation des structures hydrauliques, pastorales, agricoles, funéraires, cynégétiques et commerciales (B. Geyer, M.-L. Chambrade, É. Coqueugniot, D. Morandi Bonacossi, M. Iamoni, S. Fujii, B. Müller-Neuhof, O. Rouault, M. G. Masetti-Rouault, E. Randazzo) montrent que la steppe a été aménagée à l’échelle régionale dès la fin du néolithique et de manière spectaculaire au IIIe millénaire, période à laquelle on peut identifier sur le terrain de véritables domaines et paysages agro-pastoraux autour de villes de la steppe (S. L. Smith, T. J. Wilkinson, D. Lawrence, O. Barge, C. Castel, J. E. Brochier, B. Müller-Neuhof), ce qui est perceptible également dans les textes (M. G. Biga, N. Ziegler, H. Reculeau, F. M. Fales) qui donnent des aperçus sur les populations des âges du Bronze et du Fer et sur leurs usages de la steppe. Les aménagements et les villes byzantines et omeyyades enfin (D. Sack, M. Gussone, D. Kurapkat, E. Randazzo), mieux connus, complètent utilement ce tableau.

4Ce volume reflète donc très bien et de manière fort utile l’actualité d’une recherche qui, par le cours malheureux de la guerre, n’a pas connu de développements depuis cette date.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frank Braemer, « Daniele Morandi Bonacossi (éd.), Settlement Dynamics and Human-Landscape Interaction in the Dry Steppe of Syria (Studia Chaburensia, 4) »Syria, 92 | 2015, 444-445.

Référence électronique

Frank Braemer, « Daniele Morandi Bonacossi (éd.), Settlement Dynamics and Human-Landscape Interaction in the Dry Steppe of Syria (Studia Chaburensia, 4) »Syria [En ligne], 92 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 14 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/syria/3252 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.3252

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search