Navigation – Plan du site

AccueilNuméros92RecensionsAlain Chambon (éd.), Gaza, from S...

Recensions

Alain Chambon (éd.), Gaza, from Sand and Sea, 1, Art and History in the Jawdat Al-Khoudary collection

Jean-Sylvain Caillou
p. 461-462
Référence(s) :

Alain Chambon (éd.), Gaza, from Sand and Sea, 1, Art and History in the Jawdat Al-Khoudary collection, Gaza, Ébaf, Mansour Bookshop & Press, 2012, 203 p., sans ISBN.

Texte intégral

1Comme le sous-titre l’indique, l’ouvrage est un catalogue sélectif de la collection constituée à Gaza par Jawdat Al-Khoudary. Rédigé en anglais, ce beau livre rassemble les notices de 27 contributeurs.

2Les textes liminaires d’Anis Nacrour, d’Alain Chambon et de Yasmeen Al-Khoudary présentent la genèse de cette collection archéologique et son contexte si particulier, Gaza. Jawdat Al-Khoudary dirige une entreprise de travaux publics dans cette bande côtière de la Palestine. Il y a près de 25 ans, lors du creusement des fondations d’un immeuble, il trouve dans les déblais un petit sceau en verre de la période omeyyade, sur lequel figure la profession de foi islamique. Cette découverte l’entraîne dans l’abîme de l’Histoire et lui permet d’oublier un temps la prison à ciel ouvert qu’est Gaza. Dès lors, il consacrera une partie de ses moyens à collecter les objets antiques qu’on lui apporte, la plupart issus de la mer et du littoral de Gaza.

3À la fin des années 1990, J. Al-Khoudary fait la connaissance de Jean-Baptiste Humbert et d’Alain Chambon qui mènent alors, sous l’égide de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem, des fouilles à Blakhiyah, à l’emplacement de l’antique Anthédon, le port de Gaza. Cette rencontre fortifiera l’engouement et le discernement du collectionneur qui poursuit son œuvre. Il valorise le patrimoine palestinien dont il est dépositaire en prêtant certains objets lors d’une exposition à Genève en 2007 et, l’année suivante, en faisant construire un petit musée à Gaza. Un exploit compte tenu de la situation de ce territoire. L’impression à Gaza du livre d’A. Chambon constitue un second tour de force, étant donné les difficultés rencontrées sur place.

4Après un tableau chronologique, le catalogue présente 77 objets (ou lots d’objets) en suivant un découpage chronologique par chapitre :

  • Les périodes anciennes (2000-250 [sic] av. J.-C.), avec 11 objets ;
  • La période grecque (500-333 av. J.-C.), avec 7 objets dont 2 monnaies hellénistiques glissées dans ce chapitre ;
  • La période hellénistique (333-63 av. J.-C.), avec 8 objets ;
  • La période romaine (63 av. J.-C.-324 apr. J.-C.), avec 20 objets ;
  • La période byzantine (324-636 apr. J.-C.), avec 12 objets ;
  • La période islamique (depuis 636 apr. J.-C.), avec 19 objets.

5Chaque objet (ou lot) est présenté sur deux pages en vis-à-vis, avec à gauche la notice et à droite une illustration pleine page. La sélection est assez variée et d’un intérêt inégal. Les monnaies de toutes périodes occupent un quart du catalogue. Elles sont analysées par André Lemaire et Thomas Bauzou, qui est également l’auteur de deux notices complémentaires sur le monnayage d’Ascalon et sur le système monétaire de Gaza sous Hadrien. La numismatique de Gaza étant encore assez peu étudiée, c’est un des points fort de l’ouvrage.

6Les fragments de statues, statuettes et autres figurines (15 objets en marbre, bronze et terre cuite) constituent près d’un cinquième des objets présentés. Dans la plupart des cas, les traces de concrétions indiquent qu’ils ont été retrouvés dans la mer, le long de la côte. Il s’agit des pièces les plus spectaculaires de la collection avec les éléments d’architecture et d’épigraphie (chapiteaux, plaques décoratives et stèles funéraires surtout islamiques) qui sont représentés dans les mêmes proportions. Le reste du catalogue comprend jarres, vaisselle et lampes en céramique ; candélabres et fragments d’armures en bronze ; verrerie ; bijoux ; poids, fourneau et sarcophage en plomb ; vase en albâtre ; ancre en pierre, etc.

7La publication de la collection Khoudary est remarquable. Elle complète utilement les catalogues des expositions de Paris (2000) et de Genève (2007) et permet ainsi d’avoir une vue d’ensemble des découvertes faites à Gaza depuis 20 ans. L’enclave possède un vaste patrimoine archéologique dont le potentiel et l’intérêt ne cessent de se confirmer. Surmontant les nombreuses difficultés d’étude et de préservation, l’entreprise menée par J. Al-Khoudary et A. Chambon pour faire connaître ce patrimoine au public local et international ne peut être que félicitée et encouragée. On regrettera seulement l’absence d’une version française et arabe sachant que, parmi les contributeurs, quatre sont arabophones et tous les autres francophones, voire français. Le titre d’un chapitre aurait pu être amélioré ; au lieu de « période grecque », il aurait été plus approprié de parler de « période perse avec influence grecque ». Enfin, il faut signaler la présence d’objets de provenance ou de datation douteuses, notamment un petit scorpion en argent qui ressemble beaucoup aux bijoux à la mode dans les années 1980-1990.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Sylvain Caillou, « Alain Chambon (éd.), Gaza, from Sand and Sea, 1, Art and History in the Jawdat Al-Khoudary collection »Syria, 92 | 2015, 461-462.

Référence électronique

Jean-Sylvain Caillou, « Alain Chambon (éd.), Gaza, from Sand and Sea, 1, Art and History in the Jawdat Al-Khoudary collection »Syria [En ligne], 92 | 2015, mis en ligne le 01 mars 2016, consulté le 10 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/syria/3835 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.3835

Haut de page

Auteur

Jean-Sylvain Caillou

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search