Navigation – Plan du site
Nécrologies

Élisabeth Martin du Puytison-Lagarce (Orléans, 1941 - Paris, 2015)

Haytham Hasan
p. 371-376

Texte intégral

Élisabeth Martin du Puytison-Lagarce en 1981

1En 2015, l’archéologie syrienne a perdu l’une de ses figures de proue. Élisabeth Lagarce, née à Orléans (Loiret) le 13 septembre 1941, était l’aînée de Françoise et Xavier Martin du Puytison, dirigeant de la Banque de Syrie et du Liban, dans ce Proche-Orient où elle vécut jusqu’à son baccalauréat, avant de lui consacrer l’essentiel de son activité scientifique. Elle se rendit à Paris pour une préparation du concours de l’École des Beaux-Arts (atelier Souverbie) avant de réorienter son choix vers le concours d’élève agréée de la section supérieure de l’École du Louvre, dont elle sortit première de sa promotion en 1964. Elle commença modestement comme documentaliste auprès de l’égyptologue Jean Leclant (1920-2011) à l’École Pratique des Hautes Études, où elle manifesta son intérêt pour les aspects égyptisants des cultures du Proche-Orient ancien, thème qu’elle devait continuer à approfondir tout au long de sa carrière. Elle se forma en parallèle aux méthodes rigoureuses de l’archéologie préhistorique à Pincevent (1964-1965), puis proto-historique à Sainte-Colombe (Hautes-Alpes), entre 1966 et 1967. Entrée comme chargée de recherches au CNRS en 1966, elle y rencontra Jacques-Claude Courtois (1931-1991) qui attira son attention sur la diffusion des modèles levantins et, plus généralement, proches-orientaux, en Méditerranée occidentale. Cela la conduisit alors à s’intéresser à l’Étrurie comme à l’Espagne (où depuis 1990 elle était membre de la mission conjointe franco-espagnole au site de Cancho Roano), qui ne cessèrent de figurer parmi ses préoccupations scientifiques. En 1991, elle créa le Groupement de recherche 989 du CNRS, « Genèse et diffusion du “modèle phénicien” en Méditerranée aux IIe et Ier millénaires av. J.-C. », devenu « Centre de recherche sur le monde syro-phénicien et le phénomène orientalisant en Méditerranée au IIe et Ier millénaires av. J.-C. » au sein de l’URA 995.

  • 1 NDLR : Bien que la maladie soit apparue dès le début des années 2000, Elisabeth Lagarce continuait (...)

2Mais, à partir de 1968, Chypre et la Syrie mobilisèrent la quasi-totalité de son énergie. D’abord Chypre, où l’entraîna Jacques-Claude Courtois, sur la fouille dirigée par Claude Schaeffer (1898-1982) à Enkomi, sur la côte orientale de l’île, face à la côte syrienne où le même Schaeffer dirigeait la mission d’Ougarit. Elle y rejoignit Jacques Lagarce, qu’elle épousa en 1969 et avec qui elle cosigna désormais nombre de ses travaux. Cette fouille se trouva dans l’obligation de cesser son activité lorsque les troupes turques envahirent le nord de l’île de Chypre et occupèrent la côte jusqu’à Famagouste. Mais, depuis 1968, Élisabeth Lagarce participait aussi à la fouille d’Ougarit et c’est donc tout naturellement qu’elle transféra son activité presque entière sur la côte voisine jusqu’en 1975. Elle participa à Ougarit à la découverte de la « maison aux albâtres », notamment, mais c’est surtout la fouille franco-syrienne du site voisin de Ras Ibn Hani qui, à partir de 1975, mobilisa son énergie. Il est vrai que le site avait de quoi la séduire, offrant des vestiges étalés dans le temps depuis l’âge du Bronze — avec deux palais des souverains d’Ougarit —, jusqu’aux temps paléo-byzantins, avec une forte occupation d’époque hellénistique. Élisabeth et Jacques Lagarce, en compagnie d’Adnan Bounni (1926-2008) et de Nassib Saliby (1922-1996), informaient régulièrement le monde savant de leurs trouvailles grâce à leurs communications dans les Annales Archéologiques Arabes syriennes, les Comptes-rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ou Syria 1. Grâce à leur activité, ce site, jugé au départ comme secondaire, devint rapidement un site majeur de la côte syrienne, indispensable pour mieux comprendre l’étendue et le fonctionnement du royaume d’Ougarit, ou pour mettre en évidence comment, concrètement, les Séleucides et les Lagides occupèrent le pays au iiie s. av. J.-C.

3À coté de sa participation à de nombreux rapports de fouilles et à la formation, sur les chantiers, d’une main-d’œuvre féminine qualifiée et de nombreux étudiants, stagiaires ou collaborateurs plus pérennes, de l’appui fourni, à travers le GDR 989, aux travaux de chercheurs, jeunes ou confirmés, l’apport scientifique d’Élisabeth aura concerné la circulation des idées entre différentes parties du monde méditerranéen, perçue à travers la transmission de modes esthétiques, d’objets de prestige et de motifs iconographiques, l’Égypte jouant, pour elle, un rôle primordial dans la genèse de cette culture internationale. Les Phéniciens, y compris et à commencer par Ougarit, sont, à la fin de l’âge du Bronze et dans la première moitié du Ier millénaire av. J.-C., les principaux artisans et diffuseurs de cette synthèse dont les éléments, dans l’esprit d’Élisabeth, conservent plus de leurs significations originelles que beaucoup n’auraient tendance à le penser.

4Je l’avais rencontrée pour la première fois à l’été 1987, sur le chantier de Ras Ibn Hani. Depuis cette date jusqu’à sa disparition en 2015, nous sommes restés fidèles à notre amitié. Je n’oublierai jamais les instants passés ensemble, tant sur le chantier de Ras Ibn Hani que dans la maison de fouilles, au bureau du Services des Fouilles à Damas, ou à Paris lors de mes séjours pour mes études à l’Université. Le travail sur le chantier et à la maison de fouilles de Ras Ibn Hani était passionnant, tout comme les discussions que nous pouvions avoir. C’est là qu’elle m’a accueilli avec son hospitalité légendaire, aux côtés de son mari et de leur fille Bérénice. Tout au long de notre chemin je sentais en elle cette touche de profonde humanité, cette aimable sincère amitié envers la Syrie et envers les Syriens, qu’elle considérait comme sa famille.

Haut de page

Bibliographie

1968

Coll. à J. Leclant, « Les relations entre l’Égypte et la Phénicie, du voyage d’Ounamon à l’expédition d’Alexandre”, W. A. Ward (éd.), The Role of the Phoenicians in the Interaction of Mediterranean Civilizations. Papers Presented to the Archaeological Symposium at the American University of Beirut, March 1967, Beyrouth, p. 9-31.

1969

É. Martin du Puytison, Un aspect de l’orfèvrerie phénicienne au Ier millénaire avant notre ère : catalogue raisonné des coupes de métal chypro-phéniciennes historiées, thèse de la Section Supérieure de l’École du Louvre, manuscrit dact. et album.

1970

J. Lagarce & É. Lagarce, dans C. Schaeffer et al., « La XXe campagne de fouilles à Enkomi-Alasia (Chypre) nov.-déc. 1969 », Syria 47, p. 213-216.

J. Lagarce & É. Lagarce, dans C. Schaeffer et al., « Enkomi », BCH 94, p. 248-251, fig. 100.

J. Lagarce & É. Lagarce, dans C. Schaeffer et al., « Recherches archéologiques nouvelles à Ras Shamra-Ugarit : découverte d’un troisième palais. Rapport préliminaire des fouilles 1968-1969 (XXXe et XXXIe campagnes) », Syria 47, p. 209-213, fig. 1-2.

1971

J. Lagarce & É. Lagarce, dans C. Schaeffer et al., « Enkomi » [XXIe campagne, oct.-nov. 1970], BCH 95, p. 374-377.

J. Lagarce & É. Lagarce, dans O. Pelon et al., « Rapport sommaire sur la XXIIe campagne de fouilles à Enkomi-Alasia (Chypre), mars-avril 1971 », Syria 48, 1971, p. 327-330, pl. XIX, fig. 3.

1972

A. Caubet & É. du Puytison-Lagarce, « Vases en faïence de Chypre. Musée du Louvre, département des antiquités orientales », RDAC, p. 113-128, fig. 1-5, pl. XIX.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Notes sur quelques procédés de fabrication des céramiques chypriotes au Bronze récent », Report of the Department of Antiquities, Cyprus, 1972, p. 134-142, fig. 1-3, pl. XXXII-XXXIV (= 26 photos).

J. Lagarce & É. Lagarce, « Le chantier du Palais aux orthostates (Palais Nord) », H. de Contenson et al., « Rapport préliminaire sur la XXXIIe campagne de fouilles (1971) à Ras Shamra-Ugarit », Syria 49, p. 15-21, fig. 18-22 [= AAAS 22, p. 25-43, fig. 1-16].

1973

J. Lagarce & É. Lagarce, dans O. Pelon, É. et J. Lagarce, « La XXIIIe campagne de fouilles à Enkomi-Alasia (Chypre) [1972] », Syria 50, p. 110-114, fig. 8 et pl. IV,4.

J. Lagarce & É. Lagarce, « À propos du masque A.71.1 d’Enkomi », Syria 50, p. 349-354, fig. 1-2.

J. Lagarce & É. Lagarce, dans O. Pelon et al., « Enkomi », BCH 96, p. 1054-1056, et 1058, fig. 71, et BCH 97, p. 648.

J. Lagarce & É. Lagarce, dans C. Schaeffer et al., « Enkomi-Alasia » [XXIe campagne, oct.-nov. 1970], Archiv für Orientforschung 24, p. 193-196, fig. 35-36.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Le Chantier du Palais Nord », H. de Contenson et al., « La XXXIIIe campagne de fouilles à Ras Shamra en 1972. Rapport préliminaire », Syria 50, 1973, p. 297-309, fig. 6-13. [= AAAS 23, p. 129-134, 139-143, fig. 6-13, avec trad. résumée en arabe].

1974

J. Lagarce & É. Lagarce, « Le chantier de la “Maison aux Albâtres” », H. de Contenson et al., « Rapport préliminaire sur la XXXIVe campagne de fouilles (1973) à Ras Shamra-Ugarit », Syria 51, p. 5-24, fig. 3-4, pl. I-II (= 12 photos) [= AAAS 25, 1975, p. 35-49, 55-56, pl. I-II, avec trad. résumée en arabe, p. 210-214].

1976

G. Clerc, V. Karageorghis, É. Lagarce & J. Leclant, Fouilles de Kition, II. Objets égyptiens et égyptisants : scarabées, amulettes et figurines en pâte de verre et en faïence, vase plastique en faïence. Sites I et II, 1969-1975, Nicosie, 1976.

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce & N. Saliby, « Rapport préliminaire sur la première campagne de fouilles (1975) à Ibn Hani (Syrie) », Syria 53, p. 233-279, fig. 1-30 [= AAAS 26, p. 27-63, fig. 1-30, en arabe].

1978

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce & N. Saliby, « Rapport préliminaire sur la deuxième campagne de fouilles (1976) à Ibn Hani (Syrie) », Syria 55, p. 233-301, fig. 1-53, pl. IX-X. [= AAAS 27-28, 1977-1978, p. 23-84, fig. 1-53, en arabe].

J. Lagarce & É. Lagarce, « Découvertes archéologiques à Ras Ibn Hani, près de Ras Shamra : un palais du roi d’Ugarit, des tablettes inscrites en caractères cunéiformes, un établissement des Peuples de la mer et une ville hellénistique », CRAIBL 122/1, p. 45-65, fig. 1-13.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Nouveaux textes du xiiie siècle avant J.-C. à Ras Ibn Hani (Syrie) », UF 10, p. 438-439.

1979

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce, N. Saliby & L. Badre, « Rapport préliminaire sur la troisième campagne de fouilles (1977) à Ibn Hani (Syrie) », Syria 56, p. 217-294, fig. 1-56.

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce & N. Saliby, « Ibn Hani », Nouvelles archéologiques, Syria 56, p. 416-417.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Les fortifications », « Les grandes résidences », « La fin d’Ugarit », Ras Shamra 1929-1979, Saint-Étienne, Mission archéologique de Ras Shamra, p. 19-21, 33-37, 51-52 [trad. en arabe, Damas, 1980].

1980

J. Lagarce, É. Lagarce & P. Leriche, « La cinquième campagne de fouilles (1979) à Ras Ibn Hani (Syrie) », CRAIBL 124/1, p. 10-34, fig. 1-12.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Ibn Hani (Syrie) », Lettre d’Information Européenne. Archéologie Orientale 1, mai 1980, p. 51-52.

1981

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce, N. Saliby, L. Badre, P. Leriche & M. Touma, « Rapport préliminaire sur la quatrième campagne de fouilles (1978) à Ibn Hani (Syrie) », Syria 58, p. 215-297, fig. 1-55.

1982

J. Lagarce & É. Lagarce, « Les fouilles de Ras Ibn Hani (Syrie) », Orientalisme. 1982. Images des Sciences de l’Homme (Le courrier du CNRS 48, suppl.), p. 25-27, 2 fig.

1983

É. Lagarce, « Le rôle d’Ugarit dans l’élaboration du répertoire iconographique syro-phénicien du premier millénaire av. J.-C. », Actes du Ier Congrès international des Études phéniciennes et puniques, Rome, 1979, II, Rome, p. 547-561, pl. XCVI-CXIV.

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce & N. Saliby, « Les fouilles à Ras Ibn Hani en Syrie (campagnes de 1980, 1981 et 1982). Contribution à l’étude de quelques aspects de la civilisation ugaritique », CRAIBL 127/2, p. 249-290, fig. 1-16.

J. Lagarce, A. Bounni, É. Lagarce & N. Saliby, « Les fouilles à Ras Ibn Hani de 1977 à 1983 », AAAS, p. 31-59, fig. l-30 [en arabe].

1984

J. Lagarce, P. Bordreuil, É. Lagarce, A. Bounni & N. Saliby, « Les découvertes archéologiques et épigraphiques de Ras Ibn Hani (Syrie) en 1983 : un lot d’archives administratives », CRAIBL 128/2, p. 398-438, fig. 1-12.

1985

J. Lagarce & É. Lagarce, Alasia, IV, Deux tombes du Chypriote récent d’Enkomi (Chypre). Tombes 1851 et 1907 (Mémoire 51), Paris, ERC.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Ibn Hani », L’Archéologie française à l’étranger, Paris, ERC, p. 202-203, 205-206.

1986

J. Lagarce & É. Lagarce, « Les découvertes d’Enkomi et leur place dans la culture internationale du Bronze récent », J.-C. Courtois, J. Lagarce & É. Lagarce, Enkomi et le Bronze récent à Chypre, Nicosie, A. G. Leventis Foundation, p. 59-216, pl. XII-XXXII.

1987

J. Lagarce & É. Lagarce, « La métallurgie », Ougarit, Le monde de la Bible 48, p. 24-25, fig. 33-34.

J. Lagarce, É. Lagarce, A. Bounni & N. Saliby, « Les dixième et onzième campagnes de fouilles (l984 et l986) à Ras Ibn Hani (Syrie) », CRAIBL 131/2, p. 274-288, fig. 1-12.

J. Lagarce & É. Lagarce, Ras Ibn Hani. Archéologie et Histoire, Damas, 16 p., 29 fig., accompagné d’un texte en arabe par A. Bounni & N. Saliby.

1988

J. Lagarce & É. Lagarce, « The Intrusion of the Sea Peoples and their Acculturation: A Parallel between Palestinian and Ibn Hani Data », Studies in the History and Archaeology of Palestine (Proceedings of the 1st International Symposium on Palestine Antiquities), III, Alep, p. 137-169, 308-333 (fig. 1-28).

1989

J. Lagarce & É. Lagarce, « Ras Ibn Hani », Contribution française à l’archéologie syrienne, 1969-1989, cat. expo. Institut français d’archéologie du Proche-Orient, Damas, janvier-février 1989, Damas, p. 91-97, fig. 1-4.

1990

J. Lagarce & É. Lagarce, « Un bâton magique égyptien en ivoire à Ras Shamra-Ugarit », P. Matthiae, M. Van Loon & H. Weiss (éd.), Resurrecting the Past. A Joint Tribute to Adnan Bounni, Istanbul/Leyde, p. 171-198, pl. 40-49.

1992

É. Lagarce & J. Lagarce, « Ras Ibn Hani », CAS 1992, I, Damas, Ministère de la Culture, DGAM, p. 117-120.

1993

É. Lagarce, « Annexe I. Le scarabée de la tombe 13 », P. Courbin, Fouilles de Bassit. Tombes du Fer, Paris, ERC, p. 119-123, fig. 20: 7, pl. 12: 9.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Archéologie de la côte syro-phénicienne aux IIe et Ier millénaires. Expansion phénicienne en Méditerranée », C. Gyss (éd.), Livre blanc de l’orientalisme français, Paris, Société asiatique, p. 195-199.

1995

J. Gran-Aymerich & É. du Puytison-Lagarce, « Recherches sur la période orientalisante en Étrurie et dans le Midi ibérique », CRAIBL 139/2, p. 567-602, fig. 1-10.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Ras Ibn Hani au Bronze récent : recherches et réflexions en cours », M. Yon, M. Sznycer & P. Bordreuil (éd.), Le pays d’Ougarit autour de 1200 av. J.-C. Histoire et archéologie. Actes du Colloque International Paris, 28 juin-1er juillet 1993 (RSO XI), Paris, p. 141-154, fig. 1-2.

1996

J. Lagarce, É. Lagarce & A. Bounni, « Ras Ibn Hani », Exposition syro-européenne d’archéologie. Miroir d’un partenariat, Damas, 1996, Damas, p. 107-112, fig. 1-9, pl. 9 [p. 105-110 de l’édition en arabe].

1997

J. Lagarce & É. Lagarce, « Les lingots “en peau de bœuf”, objets de commerce et symboles idéologiques dans le monde méditerranéen », IIIe Congrès international des Études phéniciennes et puniques, Tunis, novembre 1991, Revue d’études phénico-puniques et d’antiquités libyques 10 (REPPAL), p. 73-97, fig. 1-13, 1 carte.

J. Lagarce, É. du Puytison-Lagarce & A. Bounni, « Ras Ibn Hani », CAS, Damas, p. 117-120.

1998

J. Lagarce, É. Lagarce & A. Bounni, coll. N. Saliby et P. Bordreuil, Ras Ibn Hani, I, Le Palais Nord du Bronze récent. Fouilles 1979-1995 : synthèse préliminaire (BAH 151), Beyrouth, Ifapo.

2000

J. Lagarce & É. Lagarce, « Aménagements hydrauliques, d’hygiène et de confort à Ras Ibn Hani et dans l’architecture ugaritique du Bronze récent », Actas del IV congreso internacional de estudios fenicios y púnicos, Cadix, 2 au 6 octobre 1995, Cadix, p. 1083-1091, fig. 1-12.

J. Lagarce & É. Lagarce, « Coastal Syria and Lebanon », The Synchronisation of Civilisations in the Eastern Mediterranean in the Second Millennium bc Proceedings of an International Symposium at Schloss Haindorf, 15th-17th of November 1996 and at the Austrian Academy, Vienna, 11th-12th of May 1998, Vienne, p. 140-146.

2002

A. Bounni, É. Lagarce & J. Lagarce, « Ras Ibn Hani. De la résidence de la cour d’Ugarit au xiiie siècle av. J.-C. à l’agglomération paléo-byzantine », contribution au site web de l’Ifapo.

2004

J. Lagarce, É. Lagarce & A. Bounni, contr. sur Ras Ibn Hani et Ras Shamra et notices d’objets dans cat. expo. Le royaume d’Ougarit. Aux origines de l’alphabet, Lyon, Musée des Beaux-Arts, 21 octobre 2004 au 17 janvier 2005, Paris/Lyon.

2005

J. Lagarce & É. du Puytison-Lagarce, « Quelques aspects de l’iconographie royale et divine dans le royaume d’Ugarit à l’âge du Bronze récent », A. Spanò Giammellaro (éd.), Atti del V Congresso Internazionale di Studi Fenici e Punici, Marsala-Palermo, 2-8 ottobre 2000, I, p. 53-67, fig. 1-11, Palerme.

A. Bounni, É. Lagarce & J. Lagarce, « Un luminaire monumental hellénistique de Ras Ibn Hani : RIH 86/14 », AAAS 45-46, 2002-2003 [paru été 2005], p. 173-179, fig. 1-7.

J. Lagarce & É. Lagarce, « La mission de Ras Ibn Hani », Archéologies. 20 ans de recherches françaises dans le monde, Paris, p. 465-467.

J. Lagarce & É. Lagarce, s.v. « Coquille, nacre », « Enkomi », « Mozia », « Ras Ibn Hani », J. Leclant (dir.), Dictionnaire de l’Antiquité, Paris, PuF.

2006

É. du Puytison-Lagarce & J. Lagarce, « L’incendie du Palais Nord de Ras Ibn Hani. Traces et modalités d’une catastrophe », J.-L. Huot & D. Stordeur (éd.), Hommage à Henri de Contenson (= Syria 83), p. 247-258, fig. 1-15.

2008

J. Lagarce & É. du Puytison-Lagarce, « Remarques sur le matériel égyptien et égyptisant de Ras Shamra (“Maison aux Albâtres”) et de Ras Ibn Hani à la lumière de données récentes sur la chronologie de la fin d’Ugarit », M. Bietak & E. Czerny (éd.), The Bronze Age in the Lebanon. Studies on the Archaeology and Chronology of Lebanon, Syria and Egypt, Vienne (Denkschriften der Gesamtakademie I, Contibutions to the Chronology of the Eastern Mediterranean XVII), p. 153-164, fig. 1-13.

J. Lagarce, É. du Puytison-Lagarce & A. Bounni, « La tablette RIH 78/12 et le sceau nominal de “Ammishtamru” », C. Roche (éd.), D’Ougarit à Jérusalem. Recueil d’études épigraphiques et archéologiques offert à Pierre Bordreuil (Orient et Méditerranée 2), Paris, De Boccard, p. 153-158, fig. 1-3.

2010

A. Bounni, J. Lagarce & É. Lagarce, avec la coll. de S. Rey : « Un anniversaire dans l’anniversaire : La campagne de fouilles franco-syrienne à Ras Shamra en 1974, rapport sommaire », Études Ougaritiques II (RSO XX), p. 57-121, fig. 1-131, Lyon, MOM.

2011

É. du Puytison-Lagarce & J. Lagarce, « À propos du “Nil” de La Castellina », J. Gran-Aymerich & A. Domingez-Arranz (dir.), La Castellina a sud de Civittavecchia: origini ed eredità/ Origines protohistoriques et évolution d’un habitat étrusque, Rome, L’Erma di Bretschneider, p. 801-827, fig. 1-11.

2015

É. du Puytison-Lagarce & J. Lagarce, « Dieux protecteurs et de renaissance dans l’iconographie à Ugarit et au Levant. Essai d’interprétation du cylindre RS 20.039 », B. Geyer, V. Matoïan & M. Al-Maqdissi (éd.), De l’île d’Aphrodite au paradis perdu, itinéraire d’un gentilhomme lyonnais (RSO 22), Louvain, Peeters, p. 175-194.

Haut de page

Notes

1 NDLR : Bien que la maladie soit apparue dès le début des années 2000, Elisabeth Lagarce continuait régulièrement à publier, seule ou en collaboration, et à manifester ainsi son attachement à l’archéologie et à l’histoire de la Syrie. Avec elle disparaît une chercheuse sincèrement attachée aux pays du Proche-Orient, qui savait en souligner la richesse et l’originalité sans perdre de vue les liens qui unissent les rivages de la Méditerranée. La Syrie perd une amie sincère et fidèle, et Syria partage la peine de sa famille, notamment de son époux, Jacques, à qui revient la lourde tâche de continuer seul la publication des dossiers si souvent constitués ensemble, et de sa fille Bérénice qui a repris depuis de nombreuses années le thème cher à sa mère des relations entre l’Égypte et le Levant. À tous les deux, Syria présente ses très sincères condoléances.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Élisabeth Martin du Puytison-Lagarce en 1981
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/5587/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 238k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Haytham Hasan, « Élisabeth Martin du Puytison-Lagarce (Orléans, 1941 - Paris, 2015) », Syria, 94 | 2017, 371-376.

Référence électronique

Haytham Hasan, « Élisabeth Martin du Puytison-Lagarce (Orléans, 1941 - Paris, 2015) », Syria [En ligne], 94 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/syria/5587

Haut de page

Auteur

Haytham Hasan

Directeur adjoint de la mission archéologique syro-française du site d'Ibn Hani (Syrie), 2003-2010

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • OpenEdition Journals