Navigation – Plan du site
Archéologie des rituels dans le monde nabatéen recherches récentes

Banqueter pour mieux régner ? À propos de quelques assemblages céramiques provenant de Pétra et du territoire nabateen

Caroline Durand
p. 85-98

Résumés

Plusieurs salles de banquets — triclinia — ont été fouillées ces dernières années sur différents sites du territoire nabatéen : à Pétra, capitale du royaume, ainsi qu’à Hégra, Dumat et Dharih. L’étude comparée de ces triclinia et surtout des ensembles céramiques qui y ont été mis au jour permet de mettre en lumière les spécificités de chacun mais également d’identifier leurs importantes similarités, malgré les distances géographiques et chronologiques. Ces résultats viennent éclairer le caractère rituel de ces banquets et, au-delà, leurs dimensions culturelle, politique et sociale. Le banquet « à la nabatéenne » semble avoir été une véritable pratique identitaire, exercée bien au-delà de Pétra, permettant non seulement à ses acteurs de marquer leur appartenance à une culture et à des croyances propres, mais aussi de s’inscrire en tant qu’individus dans les institutions du royaume. Ces découvertes amènent à nous interroger sur les processus de formation du territoire nabatéen, soulevant notamment la question des déplacements de population depuis Pétra, dans une société à fortes composantes tribale et nomade.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Le banquet nabatéen à Pétra : l’exemple de la « Chapelle d’Obodas »
Banqueter dans les marges du royaume : Hégra et Dumat al-Jandal
Banqueter dans la province romaine d’Arabie : le cas de Dharih
Le banquet « à la nabatéenne » : une pratique ritualisée et identitaire
Déplacement de population et formation du territoire
Au-delà du rite : banqueter pour mieux régner

Aperçu du texte

Le grand nombre de salles de banquets — biclinia ou triclinia — visibles parmi les vestiges rupestres de Pétra illustre à lui seul l’importance de la pratique du repas communautaire dans la société nabatéenne . Ces banquets pouvaient être associés à différents contextes et impliquer des catégories de populations diverses. Tout d’abord, ils concernaient l’élite sociale : Strabon a rapporté l’existence de grands banquets royaux, réunions d’apparat et de prestige, dont les participants devaient principalement appartenir à la cour . Le rassemblement des thiases (marzeaḥ), associations d’individus — souvent d’ordre professionnel — placées sous la protection d’une divinité, donnait aussi l’occasion de banquets rituels . Ces réunions se tenaient dans des zones spécifiques, à l’écart du centre monumental, comme dans le secteur d’al-Madras ou de la « Chapelle d’Obodas », qui regroupent plusieurs triclinia et de nombreuses signatures laissées à proximité par les participants . Des banquets li...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Durand, « Banqueter pour mieux régner ? À propos de quelques assemblages céramiques provenant de Pétra et du territoire nabateen », Syria, 94 | 2017, 85-98.

Référence électronique

Caroline Durand, « Banqueter pour mieux régner ? À propos de quelques assemblages céramiques provenant de Pétra et du territoire nabateen », Syria [En ligne], 94 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 17 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/syria/5882 ; DOI : 10.4000/syria.5882

Haut de page

Auteur

Caroline Durand

Institut français du Proche-Orient, Amman – c.durand@ifporient.org

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • OpenEdition Journals