Navigation – Plan du site

AccueilRubriques en ligneRecensions2018Hasan Peker, Texts from Karkemish...

2018

Hasan Peker, Texts from Karkemish I. Luwian Hieroglyphic Inscriptions from the 2011-2015 Excavations

Alice Mouton
Référence(s) :

Hasan Peker, Texts from Karkemish I. Luwian Hieroglyphic Inscriptions from the 2011-2015 Excavations (OrientLab Series Maior 1), Bologne, Ante quem, 21 × 29,7, 2016, 69 p., XXXVI pl., ISBN : 978-88-7849-111-3.

Texte intégral

1L’auteur publie 31 des 290 inscriptions hiéroglyphiques louvites mises au jour sur le site archéologique de Karkemiš entre 2011 et 2015. Après un court chapitre sur les contextes archéologiques d’inscriptions sélectionnées (p. 9-12), le catalogue de ces inscriptions (p. 13-46) est ordonné chronologiquement et en fonction de deux lieux de trouvaille principaux, à savoir le site même de Karkemiš et la nécropole de Yunus. Un troisième chapitre examine la chronologie de la Karkemiš néo-hittite (p. 47-49). Quatre appendices (p. 51-62) rassemblent un glossaire, une liste des inscriptions citées, une concordance entre les numéros du catalogue et ceux de la fouille archéologique, ainsi que des notes d’iconographie rédigées par le directeur de fouilles de Karkemiš, Nicolò Marchetti. Après la liste des abréviations et la bibliographie, le lecteur trouvera les planches de photographies des inscriptions hiéroglyphiques éditées.

2La plupart des inscriptions publiées dans ce catalogue sont de petits fragments, à l’exception de la stèle KH.11.O.400 (Cat. 2, p. 14-17 et pl. II-VII). Cette stèle de basalte, découverte en surface sur la pente sud de l’acropole de Karkemiš, daterait du début du xe siècle av. J.-C. Elle commémore la victoire du Grand Roi Ura-Tarhunza, roi de Karkemiš. Elle a déjà fait l’objet d’une édition par Ali Dinçol et al. en 2014 dans Orientalia 83. L’édition publiée par Peker présente toutefois quelques divergences de traduction, qui correspondent aux deux premiers commentaires de l’auteur à la p. 17. Dès l’édition de 2014, l’un des apports majeurs de cette stèle était la lecture du nom du père du Grand Roi Ura-Tarhunza, à savoir Sapaziti, qui est lui-même qualifié de MAGNUS.REX. Cette stèle nous permet donc d’affiner encore la reconstitution de la dynastie des Grands Rois néo-hittites de Karkemiš, héritiers directs de la famille royale hittite (voir, par exemple, F. Giusfredi, Sources for a Socio-Economic History of the Neo-Hittite States [Texte der Hethiter 28], 2010, p. 37 et suivantes).

3Les petits fragments d’inscriptions édités par Peker fournissent, à leur tour, quelques éléments lexicographiques nouveaux, tels que (PANIS.PITHOS)amura/i- (p. 21), un terme qui était déjà attesté dans deux autres inscriptions, sans que le déterminatif PANIS.PITHOS « nourriture, banquet » soit clairement identifié. Ce déterminatif permet de considérer ce terme comme désignant une sorte de repas.

4L’édition de nouveaux textes, même de taille réduite, ne peut être qu’encouragée, puisqu’elle permet à l’ensemble de la communauté scientifique de progresser. La publication des photographies des inscriptions est particulièrement appréciable, car elle permet à tout un chacun de vérifier la lecture de ces inscriptions. L’auteur doit, en outre, être remercié d’avoir publié ce premier livre rapidement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alice Mouton, « Hasan Peker, Texts from Karkemish I. Luwian Hieroglyphic Inscriptions from the 2011-2015 Excavations »Syria [En ligne], Recensions, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 29 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/syria/7915 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.7915

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search