Navigation – Plan du site
Recensions

Zbigniew T. Fiema & Jaakko Frösén (dir.), Petra. The Mountain of Aaron. The Finnish Archaeological Project in Jordan I. The Church and the chapel.

Maurice Sartre
p. 455
Référence(s) :

Zbigniew T. Fiema & Jaakko Frösén (dir.), Petra. The Mountain of Aaron. The Finnish Archaeological Project in Jordan I. The Church and the chapel, Societas Scientiarum Fennica, Helsinki, 2008, 25 x 33,3 cm, 447 p., 323 fig. n/b, 69 fig. coul. ds t., 45 tabl. 1 pl. h. t. en portofolio, ISBN : 978-951-653-364-6.

Texte intégral

1Au sud-ouest de la ville de Pétra se dresse le Jebel Harun que signale de loin un petit lieu saint musulman, objet de la ferveur des habitants de la région. L’ancienneté du culte d’Aaron, qu’attestaient déjà divers récits de pèlerins et d’historiens des croisades — certains parlent de deux moines qui vivent là pauvrement — a trouvé une brillante confirmation avec la fouille, sur la terrasse sud située immédiatement au pied du weli, d’un ensemble monastique dont sont publiés ici l’église et la chapelle qui lui est accolée. La mission finlandaise donne ici une publication exhaustive et luxueuse, où sont abordées toutes les questions que soulève la fouille d’un tel ensemble. On ne détaillera pas ici les chapitres consacrés à la présentation du matériel archéologique, mais ils fourniront d’utiles parallèles à ceux qui travaillent sur des chantiers de même période dans le Négev ou en Transjordanie méridionale, notamment pour la céramique et le verre. Une mosaïque a été mise au jour dans le narthex, portant diverses scènes de chasse ou d’animaux d’allure très classique. Comme il arrive très souvent, les figures ont été volontairement défoncées sans que l’on puisse décider s’il s’agit des conséquences de l’iconoclasme chrétien ou musulman. L’absence d’inscription dédicatoire ne facilite pas sa datation, pour laquelle des parallèles se trouvent néanmoins à Madaba ; B. Hamarneh et K. Hinkkanen, qui ont été chargées de son étude, proposent une datation entre 530 et la période 574-589, plus vraisemblablement dans la seconde moitié du VIe s. Les fragments d’inscriptions grecques ne donnent, sauf une ou deux, aucun sens suivi. Certes, on reconnaît sans doute le nom d’Aaron, la fin de verbes de consécration, mais ne sont complets qu’un chrisme (no 10) et une citation du psaume 29.3 (no 12). Aux inscriptions gravées, s’ajoutent des inscriptions peintes, dont une citation du psaume 91.4-7 (no 15).

2L’église monastique Saint-Aaron s’inscrit dans un ensemble régional que les fouilleurs ont soigneusement scruté afin de repérer parallèles et différences. Naturellement, la découverte il y a plusieurs années des églises de Pétra facilite les comparaisons, mais, comme le souligne Zb. Fiema dans sa conclusion, on est à l’évidence dans des contextes différents. Entre l’église de la communauté de Pétra et l’église monastique, lieu de pèlerinage, du Jebel Harun, les besoins et les fonctions ne sont pas les mêmes. Certes, on y découvre les mêmes lacunes dans le soin mis à la décoration, la même relative indifférence aux finitions extérieures, les mêmes aménagements liés au développement du culte des saints et des martyrs, mais, alors que les églises de Pétra n’ont pas été relevées après l’incendie qui les ruine à la fin du VIe s., preuve qu’elles n’avaient plus de réel usage, l’église monastique du Jebel Harun survit, malgré des démolitions partielles, pour abriter moines et pèlerins. Du coup, bien que le site n’ait à peu près rien livré de l’époque des croisades, il est vraisemblable que les visiteurs n’ont pas affabulé et que les deux moines signalés par les visiteurs occupaient la chapelle annexe, partiellement conservée tardivement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maurice Sartre, « Zbigniew T. Fiema & Jaakko Frösén (dir.), Petra. The Mountain of Aaron. The Finnish Archaeological Project in Jordan I. The Church and the chapel. », Syria, 87 | 2010, 455.

Référence électronique

Maurice Sartre, « Zbigniew T. Fiema & Jaakko Frösén (dir.), Petra. The Mountain of Aaron. The Finnish Archaeological Project in Jordan I. The Church and the chapel. », Syria [En ligne], 87 | 2010, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/syria/869

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Maison Archéologie & Ethnologie
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals