Navigation – Plan du site

AccueilNuméros96Églises paléo-chrétiennes à absid...Avant-propos

Églises paléo-chrétiennes à absides saillantes au Levant

Avant-propos

Vincent Déroche
p. 13-16

Texte intégral

1Le présent volume est un regard neuf sur un dossier déjà ancien de l’Antiquité tardive, les églises à chevet triparti saillant : trois absides distinctes, visibles de l’extérieur. Cette solution devenue banale dans le Moyen Âge occidental ou byzantin ne l’était pas encore dans le Proche-Orient de l’Antiquité tardive, où elle côtoyait d’autres plans, en particulier (mais pas seulement) à chevet plat à absides inscrites – les absides sont bien là, mais invisibles de l’extérieur. Depuis longtemps, d’excellents esprits comme A. M. Schneider ont essayé de comprendre la répartition de cette solution architecturale dans le temps et dans l’espace, mais sans qu’une interprétation réussisse à s’imposer ; en particulier, alors que le monde syriaque donne peu d’attestations d’églises à chevet triparti saillant, la célèbre église de pèlerinage de Qalʿat Semʿan dans les années 470-490 en est un cas abouti, le focus de ce recueil qui vise d’abord à en étudier la diffusion et le rayonnement, comme l’expose l’introduction de W. Khoury et M.-C. Comte.

2La dernière décennie a vu la découverte d’églises de ce type en Syrie à ʿAin Salem et Bahr el-Midan, et peut-être à el-Maqateʾ, où les deux absidioles latérales semblent être postérieures à l’édifice initial ; ces trois bâtiments sont publiés respectivement par M. Badawi, M. Redwan et H. Saad dans le présent dossier, et illustrent les difficultés habituelles des études d’un type architectural de l’Antiquité tardive : les datations restent relativement incertaines, et la pertinence de l’application d’une catégorie à un monument précis est souvent délicate à apprécier, ici en particulier pour el-Maqateʾ.

3Les articles de W. Khoury sur le jebel Wastani, d’A. Michel sur l’Arabie et la Palestine, de S. Garreau sur le Liban et de M.-C. Comte sur Chypre sont des études régionales de ce type de bâtiment. Résumer le recueil serait une gageure vaine, qui écraserait les nuances de la réflexion sur les cas particuliers ; j’en retiens quelques tendances majeures. Tout d’abord le paradoxe de la diffusion de ce type : comme souvent dans de telles études, le chercheur est écartelé entre l’apparition indiscutable de clusters, des regroupements assez abondants d’attestations du type dans une région d’échelle très variable, et la difficulté de délimiter et dater ces regroupements au milieu d’autres bâtiments très différents ; jusqu’à quel point cela est-il significatif, et significatif de quoi ? Dans des cas privilégiés, comme dans la montagne syrienne autour de Qalʿat Semʿan ou à Chypre autour de la basilique consacrée à saint Épiphane à Salamine, l’hypothèse d’une diffusion régionale du type à partir d’un premier monument prestigieux qui s’impose comme modèle de standing fonctionne bien ; en revanche, au Liban la situation est plus indécise. Ensuite, la probable influence de la hiérarchie ecclésiastique et donc des découpages des différentes provinces, en particulier dans la belle étude d’A. Michel : la concentration des rares attestations de ce plan en Palestine seconde et en Phénicie maritime autorise cette hypothèse. Enfin, il y a l’éléphant dans la pièce, les bâtiments de Jérusalem des ive-ve siècles, très prestigieux mais très remaniés par la suite, en particulier l’église de Gethsemani, dont l’état initial pourrait avoir été un modèle influent de ce type de plan. Autrement dit, des bâtiments exceptionnels ont pu par leur simple existence infléchir les évolutions, et c’est justement sans doute le cas aussi à Qalʿat Semʿan, fondation impériale dont la construction échappe en partie au contexte local ; en ce sens, l’histoire du type est irrémédiablement plurielle, influencée par des facteurs très hétérogènes. Du fait des lacunes des données, bien des points restent dans l’ombre, en particulier la chronologie d’un possible développement, mais ce cahier a le mérite de proposer à la fois un état de la question et des pistes pour l’interprétation, donc de relancer la recherche de façon fructueuse.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Déroche, « Avant-propos »Syria, 96 | 2019, 13-16.

Référence électronique

Vincent Déroche, « Avant-propos »Syria [En ligne], 96 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/syria/9627 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.9627

Haut de page

Auteur

Vincent Déroche

Sorbonne Université, EPHE, PSL

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search