Navigation – Plan du site

AccueilNuméros96Églises paléo-chrétiennes à absid...L’église d’el-Maqateʾ (Maqam el-K...

Églises paléo-chrétiennes à absides saillantes au Levant

L’église d’el-Maqateʾ (Maqam el-Khodr), Lattaquié, Syrie

Dossier de sauvetage du monument
Houmam Saad
p. 57-68

Résumés

Parmi les églises édifiées sur le versant occidental de la montagne de Lattaquié, la basilique inédite d’el-Maqateʾ présente plusieurs aspects intéressants malgré le peu de vestiges qui en subsistent. L’architecture de son chevet encore conservée témoigne de plusieurs siècles de fonctionnement (vie- xie siècles). À une première abside saillante ont été ajoutées plus tard deux absidioles à l’est des collatéraux. La destruction de l’édifice n’est pas datable mais la mise en place au milieu du xxe siècle, au centre de l’abside préservée, d’un édicule « martyrial » dédié à saint Georges (el-Khodr) accompagné d’un cimetière alaouite confirme la permanence du culte d’un saint particulièrement populaire, à l’instar d’autres sanctuaires antiques de Syrie qui lui sont dédiés. 

Haut de page

Notes de la rédaction

La fouille, les documents graphiques et l’étude préparatoire ont été faites par Fadia Abou Sekkeh dans le cadre de la mission de Michel al-Maqdissi en 2010.

Texte intégral

1L’église d’el-Maqateʾ, monument situé à 12 kilomètres au nord-est de Lattaquié sur le versant occidental de la montagne de Lattaquié et à 2 kilomètres en contre-bas du village de Kersana (fig. 1), présente un de ces exemples de chevets proches de celui du martyrium de Saint-Syméon.

Figure 1.

Figure 1.

Plan de la région de Lattaquié

(d’après Gatier 2008, p. 270)

  • 1 La région où se trouve l’église représente la partie nord des montagnes de Lattaquié (Gebal al-Alo (...)

2Il s’agit d’une église à trois nefs (18,20 × 12,00 m) qui conserve encore une bonne partie de son chevet et en particulier l’abside, qui subsiste sur toute sa hauteur. À l’intérieur de cette dernière, en-dessous de la fenêtre centrale, un petit édicule rectangulaire a été édifié vers le milieu du xxe siècle. Cette construction de 1,40 m × 0,60 m, comportant à l’ouest une petite ouverture de 0,40 m, serait un petit mausolée à parements dédié à el-Khodr (saint Georges), puisque le site garde l’appellation de « mémorial de saint Georges » (fig. 2a). L’espace des nefs a été occupé par un cimetière musulman alaouite 1 (fig. 2b et c).

Figure 2a.

Figure 2a.

Abside de l’église d’el-Maqateʾ, avec le petit édicule-mémorial de saint Georges

Cliché H. Saad

Figure 2b.

Figure 2b.

Vue du cimetière et du chevet depuis l’ouest

Cliché H. Saad

Figure 2c.

Figure 2c.

Plan de l’église et du cimetière

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Repères historiques

  • 2 Jacquot 1931a, tome 3, et 1931b, p. 161.
  • 3 Butler 1929, p. 170, 192 et II, B, p. 70.
  • 4 C’est probablement aussi le cas du monastère et de l’église de Mar Jerios al-Houmira (Saint-George (...)

3L’église, dont la date non assurée sera évoquée plus loin, n’a fait l’objet d’aucune fouille sophistiquée ; cependant, la localisation de Kersana figure dans le guide d’Antioche de Jacquot 2. Le maqam el-Khodr (mémorial de saint Georges) qui se trouve à l’intérieur de l’abside ainsi que la vénération du lieu doivent être anciens mais ne peuvent être datés. Ce nom devait correspondre aussi à celui de l’époque protobyzantine, à l’instar d’autres sites de la région où le culte a été préservé pendant des siècles comme à Qalʿat Semʿan, Résafa, Sednaya, Ezraʾ et d’autres. Sur la façade de l’église d’Ezraʾ, une inscription datée 3 (fig. 3a et b) atteste que le culte de saint Georges y survit encore depuis quinze siècles 4. À l’intérieur de son sanctuaire monumental, on remarque au centre de l’abside la présence d’un édicule-reliquaire similaire à ce qu’on peut observer dans l’église d’el-Maqateʾ, objet de cette étude, où un cimetière a été installé précisément à cet endroit, déjà attesté comme le mémorial-martyrium d’un grand saint (fig. 3c).

Figure 3a.

Figure 3a.

Église Saint-Georges, Ezraʾ : dédicace

(cliché W. Khoury)

Figure 3b.

Figure 3b.

Église Saint-Georges, Ezraʾ : façades sud et ouest

(cliché W. Khoury)

Figure 3c.

Figure 3c.

Église Saint-Georges, Ezraʾ : le sanctuaire aujourd’hui

(cliché W. Khoury)

4En effet, c’est vers le milieu du xxe siècle d’après les inscriptions sur les sépultures qu’un cimetière a occupé les lieux ; un quartier est alors construit à l’ouest de l’église, un petit cimetière est établi dans la nef de l’église en face du maqam et le quartier se développe en village vers le sud-ouest, alors que le cimetière s’agrandit tout autour (fig. 4).

Figure 4.

Figure 4.

Vue satellite du village d’el-Maqateʾ

(fond Google)

5Le plan du cimetière appartenant au village montre que la sépulture marquée en gris a été la première, puis le cimetière a été agrandi dans les années suivantes.

  • 5 Voir dans ce dossier l’article de M. Redwan sur l’église de Bahr el-Midan.

6Une éventuelle occupation protobyzantine en ce lieu ne peut être écartée vu la présence dans son proche voisinage – à quelques 4-5 km – des deux églises d’al-Shabatilia et Bahr el-Midan, datées du vie siècle 5.

  • 6 Tous les travaux ont été effectués avec l’autorisation et l’aide de la direction des Antiquités de (...)

7En 2000, le décret d’inscription d’el-Maqateʾ sur la liste des monuments historiques a été établi par la DGAM de Lattaquié. En 2004, une équipe de la DGAM avec des étudiants de l’université de Tishrine ont créé le dossier technique du monument et un sondage a été réalisé. Les travaux ont été abandonnés plus tard, et le cimetière a été agrandi de nouveau, surtout dans la partie est. En 2016, grâce à cette journée d’études, le dossier a été réactivé par la DGAM de Lattaquié afin de créer une zone de protection du site 6.

Description du monument

8Le monument comme indiqué est une église à trois nefs dont le chevet est doté d’une abside saillante. Ce chevet bien préservé sur toute sa hauteur a été décrit en premier afin de comprendre ses particularités, qui s’inscrivent dans le cadre de la journée d’études. L’abside saillante était construite sur une base de deux assises composées de blocs plus grands (120 cm de long) que ceux des assises supérieures (59 cm). Au centre de l’abside, dans la partie supérieure des murs, on distingue une seule petite fenêtre arquée en plein cintre (101 cm de haut et 30 cm de large) ; les pans des murs présentant une épaisseur qui varie de 120 à 180 cm selon l’emplacement. On observe aussi les premiers arcs et piliers est des deux collatéraux. Derrière l’abside se trouvent les restes de blocs qui ont été déplacés lors du creusement des sépultures (fig. 5a et b).

Figure 5a.

Figure 5a.

Vue du chevet de l’église

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Figure 5b.

Figure 5b.

Le chevet vu depuis le nord-est de l’abside, avec l’arcade nord

(département d’Archéologie de Lattaquié)

9L’intérieur de l’abside est bien conservé avec son diamètre de 4,20 m ; la voûte, in situ, s'élève à 6,15 m de hauteur, l’épaisseur des murs est de 1,20 m. Au centre de l’abside une belle maçonnerie de blocs à joints secs ne présente aucun décor sculpté, mais les restes d’un beau synthronon subsistent in situ. Deux niches (90 et 84 cm de haut) sont creusées dans les pans de murs latéraux (fig. 6a et b).

Figure 6a.

Figure 6a.

L’intérieur de l’abside avec son arc légèrement brisé. Vue de l’ouest

(cliché H. Saad)

Figure 6b.

Figure 6b.

Plan de l’abside

(département d’archéologie de Lattaquié)

10Au-delà des deux pans latéraux de l’abside centrale, se trouvent les deux sacristies au nord et au sud, qui peuvent avoir été ajoutées, d’après les tracés in situ des restes de ce qui semble tenir lieu d’une petite abside à l’extrémité orientale de la sacristie nord. En effet, au pied du pan de mur nord apparait la base d’une première assise en forme d’un quart d’arc de cercle, qui se termine au pied du premier pilier nord ; ce passage au nord est actuellement utilisé comme entrée pour le Maqam el-Khodr. L’emplacement de l’annexe sud, dans son état actuel, ne présente pas de traces visibles d'une abside circulaire (fig. 7a et b).

Figure 7a.

Figure 7a.

Abside inscrite dans la sacristie nord

(cliché H. Saad)

Figure 7b.

Figure 7b.

Reconstitution de l’abside vue de la sacristie nord, au premier-plan

(département d’Archéologie de Lattaquié)

11Les deux annexes se terminant par les pans du mur du chevet est présentent donc une avancée visible par rapport à l’abside centrale, il est possible d’identifier les restes d’une petite abside qui semble s’appuyer sur le mur et le pilier nord.

  • 7 Les photos ont été prises dans les années 1950, avant les modifications qui ont été faites par les (...)

12Toutefois, on ne peut pas présumer de la forme des accès à ces sacristies et encore moins de la date de leur aménagement 7 (fig. 8).

Figure 8.

Figure 8.

Vue depuis le nord-est, à l’extérieur de la sacristie nord

(cliché H. Saad)

  • 8 L’emplacement de cette partie située entre l’arc absidal et les premiers piliers à l’est, a été mo (...)
  • 9 Aucun élément sur place ne permet d’éclairer ce point, d’autant plus que les sondages pratiqués ne (...)

13Le site n’a fait l’objet d’aucune fouille systématique, son occupation par le cimetière ayant été un frein supplémentaire pour accomplir une telle tâche. L’équipe du département d’archéologie de Lattaquié a cependant essayé de proposer une restitution du plan, ainsi qu’une coupe de l’abside de l’église (fig. 9a et b). C’est une basilique à trois nefs (14 × 8 m au total) se terminant par l’abside saillante qui est décrite plus haut. La salle elle-même devait être divisée en trois nefs par deux rangées de cinq piliers rectangulaires dont les deux situés à l’est sont préservés, bien que les trois blocs obstruant l’arc remontent probablement à une époque postérieure 8 (fig. 10). De fait, les piliers, presque carrés, mesurent environ 103 cm de côté, et sont espacés de 170 cm. Ils supportent des arcs brisés et s’élèvent à quelque 230 cm de hauteur. Cette élévation correspond ainsi à celle de la frise de la corniche séparant le mur semi circulaire de l’abside de sa voute en cul-de-four. Du côté est, les arcs reposent directement sur les pans des deux murs latéraux flaquant l’abside centrale (fig. 11a). Les derniers arcs, côté ouest, pouvaient donc s’appuyer sur le mur occidental 9, qui est le seul identifiable avec certitude (fig. 11b).

Figure 9a.

Figure 9a.

Essai de restitution du plan de l’église

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Figure 9b.

Figure 9b.

Essai de restitution et coupe de l’abside centrale

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Figure 10.

Figure 10.

Vue du nord-ouest, avec l’arc et le pilier est in situ

(cliché W. Khoury)

Figure 11a.

Figure 11a.

L’arc nord-est

(cliché H. Saad)

Figure 11b.

Figure 11b.

L’arc sud-est. Au premier plan, l’emplacement supposé de la sacristie sud

(cliché H. Saad)

14Les murs sud et nord de l’église ne sont pas conservés, leur emplacement est uniquement identifiable à partir de la portion conservée de l’abside nord. Seules les fondations en blocs calcaires du mur ouest ont pu être dégagées partiellement (fig. 12a et b).

Figure 12 a.

Figure 12 a.

Sondage du mur occidental vu du sud

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Figure 12 b.

Figure 12 b.

Sondage du mur occidental vu du nord

(département d’Archéologie de Lattaquié)

Autour du monument

15L’église elle-même est construite sur une plateforme rocheuse plus ou moins rectangulaire d’environ 40 × 30 m, légèrement surélevée, dont elle occupe l’extrémité sud-est. Cette plateforme pourrait avoir contenu quelques annexes et une clôture. Cependant, l’installation à cet endroit du cimetière a effacé les traces de ces éventuelles occupations et empêche d’en chercher les fondations ; toutefois on observe, repoussés aux limites de l’espace, des blocs de l’église éparpillés ou entassés par petits groupes. Ces blocs n’ont pas été inventoriés (fig. 13).

Figure 13.

Figure 13.

Blocs de l’église, déplacés lors de la construction du cimetière

(cliché H. Saad)

16On observe aussi, à proximité, la présence de blocs qui devaient appartenir au pressoir de l’église (fig. 14).

Figure 14.

Figure 14.

Meule antique

(cliché H. Saad)

Parallèles et datation

  • 10 Voir l’article de M. Redwan, dans ce dossier.
  • 11 Voir l’article de M. Badawi sur l’église d’ʿAin Salem.

17La présence d’éléments antiques et de certaines techniques de construction, ainsi que la disposition générale du plan, évoque les églises paléochrétiennes tardives. Une telle éventualité est tout à fait envisageable dans une région où les églises paléochrétiennes sont attestées en nombre, à l’instar des églises voisines de Bahr el-Midan 10 (fig. 15) et el-Shabatlie et d’autre églises de la même époque plus au sud, comme à Jablé 11 (fig. 16), et à l’est, comme l’église el-Khodr (Saint-Georges) à Slenfa.

Figure 15.

Figure 15.

Plan de l’église de Bahr el-Midan

(Mission Bahr el-Midan, DGA Lattaquié)

Figure 16.

Figure 16.

Plan de l’église d’ʿAin Salem, Jableh

(dessin Balsam Hassan)

18Mais d’un autre coté certains traits, comme les arcs brisés et la fenêtre étroite et élevée de l’abside, sont des indicateurs de l’époque médio-byzantine tardive, dont on trouve les meilleurs exemples dans la région du Liban, comme l’église d’Eddé de Jbail (fig. 17a), Mar-Youhanna, l’église de Saydet Smar Jbail (fig. 17b), et l’église de Bqoufa, Mar-Elias (fig. 17c).

Figure 17a.

Figure 17a.

L’église d’Eddé de Jbail, Mar-Youhanna

(Nordiguian 2013, p. 172)

Figure 17b.

Figure 17b.

L’église de Saydet Smar Jbail

(Nordiguian 2013, p. 173)

Figure 17c.

Figure 17c.

Plan de l’église de Bqoufa, Mar-Elias

(Nordiguian 2013, p. 182 et 188)

  • 12 Peña 2000, p. 242-243.
  • 13 Peña 2000, p. 251-253.

19Les exemples de la côte sont plus nombreux que les exemples de l’intérieur de la Syrie, surtout dans les régions de l’Émésène et du Qalamoun, particulièrement cette dernière qui a été ravagée et presque détruite à l’époque mamelouke. Cependant deux églises peuvent être mentionnées : l’église Saint-Georges à Malmouma 12 et l’église de Mar Mousa al-Habshi à Nabik 13.

Conclusion

20Par certain aspects, la construction de l’église d’el-Maqateʾ pourrait remonter à la fin du vie s., époque à laquelle le culte de saint Georges commence à s’installer sur l’ensemble du territoire, au point de devenir le saint le plus populaire de Syrie. Cette proposition n’est confirmée que par la présence de blocs antiques dans les bases de l’édifice ou autour du monument. D’autres éléments de la même époque se trouvent aussi dans ses parages. Ses dimensions et son abside saillante, ainsi que certains aspects architecturaux de l’abside et des arcs, renvoient plutôt au groupe des églises tardives (xie-xiie s.) attestées en Syrie sur la côte et au Liban dans les montagnes, où les églises anciennes ont survécu bien plus tard que dans les villes.

Haut de page

Bibliographie

Butler (H. C.) & Smith (E. B.)
1929 Early Churches in Syria, Fourth to Seventh Centuries, Princeton.

Friedman (Y.)
2010 The Nusayrī-ʿAlawīs an introduction to the religion, history and identity of the leading minority in Syria, Leiden, Brill.

Jacquot (P.)
1931a Antioche, centre de tourisme, 3 vol., Beyrouth.

Jacquot (P.)
1931b L’État des Alouites, Guide touristique, 2e éd., Beyrouth.

Nordiguian (L.)
2013 « Chapelles rurales médiévales dans le territoire du comté de Tripoli (Liban) : essai typologique », F. Briquel-Chatonnet (éd.), Les églises en monde syriaque (Études syriaques 10), Paris, p. 169-196.

Peña (I.)
2000 Lieux de pèlerinage en Syrie (Studium Biblicum Franciscanum, Collectio minor 38), Milan.

Haut de page

Notes

1 La région où se trouve l’église représente la partie nord des montagnes de Lattaquié (Gebal al-Alouyine), qui s’étend de Tartous au sud jusqu’à Jabal al-Aqraʾ (mont Cassius) au nord. Cette zone a été habitée en particulier par des Alaouites attestés dès le ixe siècle (voir Friedman 2010) et par des minorités arméniennes dès le début du xxe siècle.

2 Jacquot 1931a, tome 3, et 1931b, p. 161.

3 Butler 1929, p. 170, 192 et II, B, p. 70.

4 C’est probablement aussi le cas du monastère et de l’église de Mar Jerios al-Houmira (Saint-Georges) au pied du Crac des Chevaliers, où trois niveaux archéologiques préservés présentent trois églises superposées, dont celle du niveau inférieur qui semble être paléochrétienne.

5 Voir dans ce dossier l’article de M. Redwan sur l’église de Bahr el-Midan.

6 Tous les travaux ont été effectués avec l’autorisation et l’aide de la direction des Antiquités de Lattaquié et avec la collaboration d’I. Kheir Bek, I. Redwan, G. Ghada et N. Qassab pour les documents et photos.

7 Les photos ont été prises dans les années 1950, avant les modifications qui ont été faites par les fidèles pour améliorer le Maqam el-Khodr à l’intérieur de l’abside, son accès et l’accès au cimetière.

8 L’emplacement de cette partie située entre l’arc absidal et les premiers piliers à l’est, a été modifié, avec le reste de la salle à la suite du creusement des sépultures, transformant la zone en cimetière.

9 Aucun élément sur place ne permet d’éclairer ce point, d’autant plus que les sondages pratiqués ne montrent aucune trace de dallage original.

10 Voir l’article de M. Redwan, dans ce dossier.

11 Voir l’article de M. Badawi sur l’église d’ʿAin Salem.

12 Peña 2000, p. 242-243.

13 Peña 2000, p. 251-253.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1.
Légende Plan de la région de Lattaquié
Crédits (d’après Gatier 2008, p. 270)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Figure 2a.
Légende Abside de l’église d’el-Maqateʾ, avec le petit édicule-mémorial de saint Georges
Crédits Cliché H. Saad
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 179k
Titre Figure 2b.
Légende Vue du cimetière et du chevet depuis l’ouest
Crédits Cliché H. Saad
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Titre Figure 2c.
Légende Plan de l’église et du cimetière
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre Figure 3a.
Légende Église Saint-Georges, Ezraʾ : dédicace
Crédits (cliché W. Khoury)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 199k
Titre Figure 3b.
Légende Église Saint-Georges, Ezraʾ : façades sud et ouest
Crédits (cliché W. Khoury)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 103k
Titre Figure 3c.
Légende Église Saint-Georges, Ezraʾ : le sanctuaire aujourd’hui
Crédits (cliché W. Khoury)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 175k
Titre Figure 4.
Légende Vue satellite du village d’el-Maqateʾ
Crédits (fond Google)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 162k
Titre Figure 5a.
Légende Vue du chevet de l’église
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 141k
Titre Figure 5b.
Légende Le chevet vu depuis le nord-est de l’abside, avec l’arcade nord
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 151k
Titre Figure 6a.
Légende L’intérieur de l’abside avec son arc légèrement brisé. Vue de l’ouest
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 268k
Titre Figure 6b.
Légende Plan de l’abside
Crédits (département d’archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre Figure 7a.
Légende Abside inscrite dans la sacristie nord
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 225k
Titre Figure 7b.
Légende Reconstitution de l’abside vue de la sacristie nord, au premier-plan
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Figure 8.
Légende Vue depuis le nord-est, à l’extérieur de la sacristie nord
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 295k
Titre Figure 9a.
Légende Essai de restitution du plan de l’église
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 131k
Titre Figure 9b.
Légende Essai de restitution et coupe de l’abside centrale
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Titre Figure 10.
Légende Vue du nord-ouest, avec l’arc et le pilier est in situ
Crédits (cliché W. Khoury)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 139k
Titre Figure 11a.
Légende L’arc nord-est
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 328k
Titre Figure 11b.
Légende L’arc sud-est. Au premier plan, l’emplacement supposé de la sacristie sud
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 346k
Titre Figure 12 a.
Légende Sondage du mur occidental vu du sud
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 257k
Titre Figure 12 b.
Légende Sondage du mur occidental vu du nord
Crédits (département d’Archéologie de Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 328k
Titre Figure 13.
Légende Blocs de l’église, déplacés lors de la construction du cimetière
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Titre Figure 14.
Légende Meule antique
Crédits (cliché H. Saad)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 255k
Titre Figure 15.
Légende Plan de l’église de Bahr el-Midan
Crédits (Mission Bahr el-Midan, DGA Lattaquié)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Titre Figure 16.
Légende Plan de l’église d’ʿAin Salem, Jableh
Crédits (dessin Balsam Hassan)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 17a.
Légende L’église d’Eddé de Jbail, Mar-Youhanna
Crédits (Nordiguian 2013, p. 172)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Figure 17b.
Légende L’église de Saydet Smar Jbail
Crédits (Nordiguian 2013, p. 173)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Figure 17c.
Légende Plan de l’église de Bqoufa, Mar-Elias
Crédits (Nordiguian 2013, p. 182 et 188)
URL http://journals.openedition.org/syria/docannexe/image/9818/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Houmam Saad, « L’église d’el-Maqateʾ (Maqam el-Khodr), Lattaquié, Syrie »Syria, 96 | 2019, 57-68.

Référence électronique

Houmam Saad, « L’église d’el-Maqateʾ (Maqam el-Khodr), Lattaquié, Syrie »Syria [En ligne], 96 | 2019, mis en ligne le 01 novembre 2021, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/syria/9818 ; DOI : https://doi.org/10.4000/syria.9818

Haut de page

Auteur

Houmam Saad

Direction générale des Antiquités et des Musées de Syrie - Service des fouilles et des études archéologiques

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search