Navigation – Plan du site

AccueilNuméros123« Quand je sçauray parler Huron »...

« Quand je sçauray parler Huron » : l’ambition linguistique des Jésuites

“When I know how to speak Huron”: the Jesuits’ linguistic ambition
Luc Vaillancourt
p. 13-23

Résumés

Lorsqu’ils débarquent en Nouvelle-France, avec pour ambition de convertir les « sauvages », les missionnaires se heurtent d’emblée à l’altérité radicale des langues en usage à travers le territoire, mais ils ont tôt fait de remarquer la prédilection des Amérindiens pour la parole figurée, et ils en déduisent que, pour les rallier à leur foi, il faudra d’abord maîtriser leur langage. On pressent alors que l’entreprise de conversion ne dépend pas uniquement de l’apprentissage des langues, mais aussi, et peut-être surtout, de la capacité des Jésuites à assimiler les codes et les usages de l’éloquence autochtone. Or, ont-ils vraiment appris le huron ou l’ont-ils fantasmé ? Cet article s’emploie à identifier les facteurs de résistance qui ont réduit l’ambition linguistique des Jésuites à l’utopie.

Haut de page

Notes de la rédaction

DOI de cet article sur Erudit : https://doi.org/10.7202/1076338ar

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

Facteurs de résistance linguistique
Facteurs de résistance politique
Facteurs de résistance rhétorique

Aperçu du texte

Si les divers ordres religieux débarqués en Nouvelle-France — Récollets, Jésuites, Capucins, Ursulines, Sulpiciens — étaient animés d’une même foi et aspiraient tous à convertir les autochtones afin de sauver leurs âmes, ils n’ont pas pour autant emprunté les mêmes chemins. Les Récollets et les Ursulines, par exemple, ont rapidement tenté de franciser les enfants des « sauvages » pour mieux les évangéliser, cependant que les Jésuites vont prendre le parti d’apprendre les langues autochtones avant de se soucier de conversion. Certes, pour les membres de la Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola en 1540, le combat dans le but de ravir des âmes à Satan s’inscrit dans la durée, et les soldats du Christ ont jusqu’au jugement dernier pour y arriver : autant faire les choses comme il faut. Mais les enjeux spirituels ne sont pas toujours alignés avec les impératifs du temporel, et le pouvoir monarchique ne tardera pas à s’impatienter de la lenteur de l’entreprise. En y regardant de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Vaillancourt, « « Quand je sçauray parler Huron » : l’ambition linguistique des Jésuites »Tangence, 123 | 2020, 13-23.

Référence électronique

Luc Vaillancourt, « « Quand je sçauray parler Huron » : l’ambition linguistique des Jésuites »Tangence [En ligne], 123 | 2020, mis en ligne le 01 septembre 2021, consulté le 14 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/tangence/1214

Haut de page

Auteur

Luc Vaillancourt

Chaire de recherche sur la parole autochtone / Université du Québec à Chicoutimi
Luc Vaillancourt est professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi, où il enseigne l’histoire littéraire et la rhétorique. Ses travaux portent principalement sur l’épistolographie humaniste (il a publié en 2003, chez Honoré Champion, une monographie consacrée à La lettre familière au xvie siècle, contribué au collectif Hélisenne de Crenne : l’écriture et ses doubles, paru chez le même éditeur en 2004, et dirigé le numéro 84 de la revue Tangence sur les Postures et impostures de l’épistolographie humaniste à l’été 2007). Plus récemment, il s’est intéressé aux Rumeurs et propagande au temps des Valois (Hermann, 2017) et aux Voix autochtones dans les écrits de la Nouvelle-France (Hermann, 2019). Il est également, depuis 2016, titulaire de la Chaire de recherche sur la parole autochtone et, depuis 2018, président de la Société canadienne d’études de la Renaissance.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Tangence est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université du Québec à Rimouski
  • Logo Université du Québec à Trois-Rivières
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search