Navigation – Plan du site

Les comités

L’instance scientifique de la revue Tangence

Sur le plan de la direction et de la rédaction, la revue Tangence se distingue par le caractère souple et dynamique de sa structure, qui repose sur l’existence d’un Comité de direction et d’un Comité de rédaction, ouverts tous deux à la diversité des compétences disciplinaires et aux formes originales et novatrices de collaborations institutionnelles.

Les membres des deux comités évaluent les projets de dossier soumis à leur attention et produisent un bref rapport. Cette évaluation préliminaire se fait en fonction (a) de la politique éditoriale de la revue, (b) de la pertinence intellectuelle de la problématique, (c) de la qualité du chercheur qui soumet un projet de dossier, (d) de la qualité des collaborateurs sollicités et (e) des sujets que ceux-ci se proposent de traiter dans leur article. La revue transmet au responsable d’un dossier accepté son protocole éditorial, auquel chaque collaborateur est tenu de se conformer. Avant l’envoi en évaluation, le Comité de direction conseille également le responsable du numéro, à la fois sur la teneur du liminaire et sur l’équilibre de son dossier. Lorsque l’évaluation est complétée, un membre du Comité de direction devient le responsable scientifique du dossier, il est choisi en fonction de son champ d'expertise, et selon un principe d'alternance. Le responsable scientifique fait une première lecture du dossier complet (table, liminaire, articles, résumés, notices) et une première correction des textes. Il envoie au directeur du dossier les résultats de l’évaluation du dossier et une synthèse des évaluations pour chaque article du dossier, puis il correspond avec chaque contributeur en lui faisant suivre les demandes de corrections ou de modifications. Lors du retour des articles, le responsable s’assure que les correction demandées ont été faites puis il fait une seconde lecture du dossier complet afin que tout soit conforme aux exigences scientifiques de la revue avant le montage des épreuves et l’impression.

Le Comité de direction

À la différence des autres revues d’études littéraires, Tangence a opté pour une structure de direction bicéphale. Assumée conjointement par l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), celle-ci permet de soustraire la politique éditoriale de la revue aux cercles de décision d’une seule unité départementale, et multiplie de ce fait ses ancrages institutionnels au profit d’un rayonnement, d’une visibilité et d’une ouverture accrus.

Chacune des deux universités partenaires nomme ainsi un directeur (Hervé Guay, UQTR ; et Roxanne Roy, UQAR) et un directeur adjoint (Marc André Bernier, UQTR ; et Catherine Broué, UQAR). Le Comité de direction est considéré comme un comité départemental et entre donc dans les tâches administratives des professeurs qui s’y engagent. Les membres de cette équipe de direction ainsi que les trois secrétaires de rédaction (Marie Lise Laquerre et Marie-Odile Richard, UQTR ; et Maude Huard, UQAR) se réunissent au moins trois fois par année, et notamment pour une assemblée générale annuelle, ouverte au public. La politique éditoriale de la revue prévoit que chaque dossier est placé sous la responsabilité particulière d’un des membres du comité de direction, en fonction de son champ d’expertise, qui assure alors le suivi de son processus d’évaluation, de sa première relecture, ainsi que de sa production (relecture générale, mise en page, révision finale des épreuves, impression).

Présentation des membres du Comité de direction

Le Comité de direction réunit les 2 directeurs et les 2 directeurs adjoints, dont les domaines de spécialité sont complémentaires et couvrent les principaux centres d’intérêt de la revue.

  • Roxanne Roy est professeure d’histoire littéraire des xviie et xviiie siècles. Spécialiste de l’esthétique de la galanterie, des femmes écrivains sous l’Ancien Régime et des nouvelles au xviie siècle, elle privilégie les approches liées à la rhétorique et à la poétique des genres.

  • Hervé Guay est spécialiste du théâtre québécois du xxe siècle, de la critique théâtrale et des théories de la réception. Il a consacré de nombreux travaux à l’esthétique et à la dramaturgie. Il a publié non seulement sur les discours sur le théâtre et sur les relations entre les médias et les arts de la scène, mais aussi sur les interactions avec le spectateur dans les pratiques contemporaines.

  • Marc André Bernier est spécialiste de la littérature française du xviiie siècle. Ses travaux portent aussi bien sur l’histoire de la rhétorique et le roman libertin que sur l’écriture des femmes, ou encore les rapports entre littérature et philosophie à l’âge classique.

  • Catherine Broué

À eux quatre, les directeurs de la revue sont membres de nombreux et prestigieux centres de recherche et associations savantes, en Amérique du Nord comme en Europe, ce qui accroît d’autant leur réseau de collaboration.

  • Roxanne Roy est membre du Centre d’Étude de la langue et de la littérature françaises, xviie-xviiie siècles (CNRS), de la North American Society for Seventeenth-Century French Literature, de l’International Society for the History of Rhetoric et du CIREM 16-18.

  • Hervé Guay est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoise (CRILCQ), où il prend part, entre autres, aux travaux de l’équipe « Penser l’histoire de la vie culturelle au Québec » et à ceux du Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec (1991-1995). À l’UQTR, il dirige le Laboratoire de recherche sur les publics de la culture.

  • Marc André Bernier est membre de la Société royale du Canada. Il a été président de la Société canadienne d’étude du dix-huitième siècle (2009-2011), puis de la Société internationale d’étude du dix-huitième siècle (2011-2015). Consultative editor aux Oxford University Studies in the Enlightenment et directeur de la collection « Études internationales sur le dix-huitième siècle » (Paris, Éditions Champion), il dirige le Laboratoire sur l’histoire et la pensée modernes (xvie-xviiie siècles) et est membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité (CIREM 16-18).

  • Catherine Broué

Le Comité de rédaction

Suivant le même esprit d’ouverture disciplinaire et d’exigence intellectuelle, les quatre membres du Comité de direction se sont entourés d’un Comité de rédaction formé de 13 membres. Ces derniers contribuent au rayonnement de Tangence dans leur milieu respectif en sollicitant des projets de numéro. Ils jouent également un rôle privilégié dans le processus d’évaluation des projets de numéro et des articles soumis à la revue. Au sein de ce comité, il existe une distinction entre les membres d’honneur et les membres réguliers.

Présentation des membres du Comité de rédaction

Les 6 membres d’honneur sont des chercheurs de réputation internationale et parfois d’anciens directeurs de la revue. Ils ont été choisis pour l’excellence de leur contribution à la recherche en lettres et en fonction d’une répartition qui couvre l’Europe (Mireille Huchon, Claude La Charité), le Canada (André Gervais, Lucie Guillemette, Laurent Mailhot) et les États-Unis (Gerald Prince). Leurs champs de recherche respectifs sont aussi complémentaires : histoire littéraire et littérature de la Renaissance (C. La Charité), littérature française d’Ancien Régime (M. Huchon), littérature et théâtre québécois (L. Mailhot), théorie littéraire, narratologie et littérature française contemporaine (G. Prince), poésie, littérature et arts (A. Gervais), théories littéraires et féministes (L. Guillemette).

Parmi les 7 membres réguliers, trois chercheurs viennent d’Europe, où l’on trouve un nombre croissant de collaborateurs de la revue et de nouveaux abonnés. Comme la revue se spécialise dans les liens unissant la littérature et les autres savoirs, trois chercheurs sont issus d’autres disciplines : philosophie et épistémologie (Philip Knee), histoire de l’art (Olivier Asselin), sémiotique et linguistique (François Rastier). Ont également été choisis deux chercheurs dont les recherches transcendent les perspectives nationales : liens entre la littérature québécoise et les littératures francophones (Michel Biron), l’archive littéraire tant en France qu’au Québec (Jacinthe Martel). Les deux autres membres ont une approche du littéraire à la confluence des savoirs : littérature et vulgarisation des savoirs (Lise Andries), roman et philosophie (Jacques Wagner).

  • Logo Université du Québec à Rimouski
  • Logo Université du Québec à Trois-Rivières
  • OpenEdition Journals