Navigation – Plan du site

Enargeia, Akribeia : écrire Les disparus dans le sillage d’Hérodote et de Thucydide

Enargeia, Akribeia: Writing The Lost in line with Herodotus and Thucydides
Marie-Hélène Boblet
p. 93-106

Résumés

Dans Les disparus, Daniel Mendelsohn raconte la quête qu’il a menée pendant sept ans à travers le monde pour retrouver des traces de six membres de sa famille, « disparus » en 1942 en Galicie orientale. Pour reconstituer comment ils sont morts et surtout comment ils ont vécu, il se met à l’écoute des survivants de Bolechow. Pour raconter cela, il s’inspire de l’Enquête d’Hérodote, dont il admire la puissance narrative et l’enargeia, qu’il complète de la vérification optique (akribeia) qu’il retient de Thucydide. Un « narrateur de la troisième génération » doit à la fois faire parler les témoins, vérifier leurs propos et s’inquiéter de la transmissibilité de son histoire aux lecteurs de son récit.

Haut de page

Notes de la rédaction

DOI de cet article sur Erudit : http://dx.doi.org/10.7202/1051081ar

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2019.

Plan

L’ethos auctorial
De l’enargeia ou du bon usage d’Hérodote
De l’akribeia ou du bon usage de Thucydide
Des boucles et du kleos
L’ère du narrateur

Aperçu du texte

En 2006, parut aux États-Unis un récit de Daniel Mendelsohn, que son titre et l’exergue empruntés à La recherche du temps perdu plaçaient immédiatement sous l’égide de la mémoire plutôt que de l’histoire. Pourtant, traduit en France en 2007 sous le titre Les disparus, le livre y reçut un accueil très enthousiaste, rencontrant la richesse des questions que la décennie se posait sur les relations entre histoire et fiction. En dépit de la connotation subjective et pathétique du titre qui implique la relation d’un sujet à un objet perdu, ce récit d’enquête, nourri de culture grecque et des exemples épistémologiques que l’Antiquité nous a légués, s’apparente au récit historique. Mais la narration, doublée de méta-narrativité, s’accompagne en outre d’une glose inspirée par la culture juive que s’est tardivement, et justement à la faveur de cette enquête, appropriée Daniel Mendelsohn : la tradition talmudique du commentaire biblique oriente la connaissance scientifique, historique, vers un...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Hélène Boblet, « Enargeia, Akribeia : écrire Les disparus dans le sillage d’Hérodote et de Thucydide », Tangence, 116 | 2018, 93-106.

Référence électronique

Marie-Hélène Boblet, « Enargeia, Akribeia : écrire Les disparus dans le sillage d’Hérodote et de Thucydide », Tangence [En ligne], 116 | 2018, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 11 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/tangence/399

Haut de page

Auteur

Marie-Hélène Boblet

Université de Caen
Marie-Hélène Boblet est professeure de littérature française à l’Université de Caen. Ses travaux portent sur la poétique du roman et des écritures dialogales aux xxe et xxiesiècles. Elle a publié Terres promises (Corti, 2011) et Le roman dialogué après 1950. Poétique de l’hybridité (Champion, 2003). Elle a dirigé plusieurs ouvrages collectifs : Chances du roman. Charmes du mythe. Versions et subversions du mythe dans la fiction francophone depuis 1950 (Presses Sorbonne Nouvelle, 2013) ; Écritures de la guerre aux xxe et xxiesiècles (Éditions universitaires de Dijon, 2010). Elle a aussi dirigé plusieurs numéros de la revue Roman 20-50 : André Dhôtel. La tribu Bécaille et Le mont Damion (n° 52, 2011) ; Sylvie Germain. Le livre des nuits, Nuit-d’ambre et Éclats de sel (n° 41, 2006) ; Claude Mauriac. Le dîner en ville et La marquise sortit à cinq heures (n° 36, 2003).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Tangence est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université du Québec à Rimouski
  • Logo Université du Québec à Trois-Rivières
  • OpenEdition Journals