Navigation – Plan du site

Incarner la mémoire du travail industriel

Une vidéographie des traces du travail à Vierzon
Nadine Michau
p. 160-163

Notes de la rédaction

En ligne : retrouver l’article complet sur journals.openedition.org/tc : Techniques&Culture 71 « Technographies » :https://journals.openedition.org/tc/11456

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Photographie d’un échange entre Jean-Pierre Dubour, décolleteur puis cariste à la CASE, et son ami, guidant le cinéaste Alexandre Palézis.

© Céline Assegond

Vierzon connaît au xixe siècle un essor industriel remarquable. En 1922, 70 % du matériel de battage à vapeur vendu en France sort de ses usines. Fière de ses productions, la ville construit un musée dans les années 1930, célébrant les collections de porcelaines, de verres, de machines agricoles et leurs inventeurs. À partir des années 1940, les usines disparaissent les unes après les autres, les ateliers sont démantelés et les outils de production dispersés. L’entreprise Case, dernier symbole de cette période faste, ferme définitivement ses portes en 1995 sonnant le glas de deux siècles d’histoire industrielle. L’heure n’est plus à la célébration du patrimoine industriel et le musée ferme ses portes en 1962 pour ne les rouvrir qu’en 2000.

En 2009, la municipalité relance sa politique...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nadine Michau, « Incarner la mémoire du travail industriel », Techniques & Culture, 71 | 2019, 160-163.

Référence électronique

Nadine Michau, « Incarner la mémoire du travail industriel », Techniques & Culture [En ligne], 71 | 2019, mis en ligne le 11 juin 2019, consulté le 16 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/tc/11652

Haut de page

Auteur

Nadine Michau

Nadine Michau est anthropologue, enseignante-chercheure au sein du laboratoire Citeres de l’université de Tours. Ses recherches en socio-anthropologie du travail interrogent la manière dont l’image participe de l’enquête contribuant à des formes d’expressions inédites ainsi qu’à des formes de participation renouvelées (anthropologie partagée).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page