Navigation – Plan du site
La vie en mode dégradé

Subvertir la panne

De la réparation à la prophylaxie
Ernesto Oroza
p. 108-125

Résumés

Sur la base d’une enquête de longue haleine sur les pratiques de bricolage cubaines, nées pendant la « période spéciale en temps de paix » sur l’île après la chute de l’URSS, cette contribution décrit les formes vernaculaires de « désobéissance technologique ». À partir d’un corpus de pratiques qui corrigent à l’avance les défaillances éventuelles, j’analyse les processus créatifs « prophylactiques » qui précèdent et soutiennent la réparation. Ce portfolio est une archive des subversions discrètes d’objets du quotidien qui nous permettent encore de surmonter le moment de leur rupture.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Cuba, réparation, design, bricolage

Keywords :

Cuba, repair, design, bricolage
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L’objet démantelé : fragmentation et réparation
L’objet réinventé : réparation et conception « corrigée »

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

RUPTURA-1. Ventilateur soviétique « Orbita » réparé avec des composants téléphoniques et un disque vinyle LP comme pales. Le propriétaire, devenu réparateur lorsque la base du ventilateur s’est brisée, s’est rappelé qu’il conservait depuis des années un téléphone défectueux originaire de l’ancienne République démocratique allemande (RDA). Il s’en est souvenu parce que la base du ventilateur « Orbita » imite la forme pyramidale prismatique du téléphone. L’objectif du réparateur n’est pas d’établir des associations signifiantes, il s’intéresse seulement à l’analogie formelle des dimensions et des structures. Il ne s’intéresse pas à la dimension rhétorique de ces objets, mais à leurs qualités physiques. Ce ventilateur une fois réparé, en tant qu’« objet de nécessité », atteste à la fois de l’ingéniosité de l’individu et de l’approche désobéissante des Cubains.

Producteur : anonyme. Photo : E. Oroza, 2007.

Un pays peut-il tomber en panne ? À c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ernesto Oroza, « Subvertir la panne », Techniques & Culture, 72 | 2019, 108-125.

Référence électronique

Ernesto Oroza, « Subvertir la panne », Techniques & Culture [En ligne], 72 | 2019, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/tc/12320 ; DOI : 10.4000/tc.12320

Haut de page

Auteur

Ernesto Oroza

Ernesto Oroza développe une série de projets de recherche autour de la relation entre les pratiques vernaculaires et les typologies architecture/design. Son objectif consiste à comprendre et engager un dialogue critique avec la culture matérielle et les processus de production indépendants, en particulier lorsqu’ils se déroulent dans des quartiers urbains et dans la culture qui résistent systématiquement aux protocoles traditionnels. « L’architecture de la nécessité » et de « la désobéissance technologique », deux expressions qu’il a inventés, englobe ces visées. Ses méthodes d’investigation, la distribution de la recherche et les objets qui en émergent sont contaminés par l’ingéniosité et l’économie du sujet qu’il étudie.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page