Navigation – Plan du site
La vie en mode dégradé

La politique agricole commune et les données retardataires

Léo Magnin
p. 130-143

Résumés

Les revenus des agriculteurs français dépendent substantiellement des neuf milliards d’euros distribués annuellement par la Politique agricole Commune. Alors quand, en 2016, l’argent public tarde à être versé, le monde agricole vacille. Le présent article s’attache à identifier, par une ethnographie du travail administratif, les rouages de la production du retard. Son objet est la refonte du « registre parcellaire graphique », le système d’information qui permet d’attribuer les aides en fonction de photographies aériennes des exploitations. Deux conditions de calamité sont mises au jour : la mauvaise organisation politique d’un chantier administratif et la négligence de la complexité du travail de numérisation. On y découvre les subtilités d’un travail de fourmi, délégué à des sous-traitants et à des « vacataires », qui consiste à numériser la surface agricole française à l’arbre près. C’est en étudiant la numérisation des haies, et ses multiples obstacles, qu’on découvre les détails qui sont au cœur du retard de versement des aides.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Condition de calamité 1 : la mauvaise organisation politique d’un chantier administratif
Condition de calamité 2 : la négligence de la complexité du travail de numérisation
Comment numériser une haie lorsqu’on en voit une ?

Aperçu du début du texte

Les mots poétiques d’un usage commun, comme bosquets, haies et bocages ont ainsi laissé la place à des termes techniques et abstraits. […] Une nouvelle lecture aérienne de l’Europe se met en place. À la réalité sensible encore largement déterminée par l’économie paysanne du siècle dernier, elle substitue une carte de zones placées sous observation scientifique.
(Lizet 1991 : 174)

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Capture d’écran du « registre parcellaire graphique » (RPG) sur le site Telepac. Les parcelles contiguës appartiennent à un même îlot (18.4 et 18.3 forment l’îlot 18). Les haies (« surfaces non agricoles ») correspondent aux étroits polygones en vert clair.

Léo Magnin

Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’agriculture française a connu une si grande transformation que plusieurs auteurs y voient un basculement d’ordre anthropologique (Bitoun & Dupont 2016). La politique agricole commune (PAC), entrée en vigueur en 1962, a été l’un des principaux leviers de la c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Léo Magnin, « La politique agricole commune et les données retardataires », Techniques & Culture, 72 | 2019, 130-143.

Référence électronique

Léo Magnin, « La politique agricole commune et les données retardataires », Techniques & Culture [En ligne], 72 | 2019, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 24 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/tc/12329 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.12329

Haut de page

Auteur

Léo Magnin

Léo Magnin est doctorant en sociologie à l’université Paris-Est et à l’ENS-Lyon. Sa thèse interroge l’écologisation des politiques agricoles au prisme des haies. Il codirige une enquête ethnographique sur la police de l’environnement (EcoPol).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page