Navigation – Plan du site
La vie en mode dégradé

Le bus de Schrödinger ou l’état incertain d’un automate

Robin Foot
p. 144-147

Notes de la rédaction

En ligne : Retrouvez l’article complet sur journals.openedition.org/tc : Techniques&Culture 72 « En cas de panne » : https://journals.openedition.org/tc/12444.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

La double ligne pointillée sert au guidage optique pour l’accostage en station des bus de la ligne Max de Las Vegas. Photo prise le 15 décembre 2004, moins de six mois après l’inauguration de la ligne : « La lecture des marquages sur la chaussée exigeait un contraste suffisant entre la chaussée et les marquages. À Las Vegas, le climat est extrêmement sec ; par conséquent, la poussière et la saleté s’accumulent sur la chaussée et il n’y a pas de pluie pour laver la surface. L’accumulation de saletés a rapidement entraîné un contraste insuffisant entre les marquages et la chaussée ce qui a rendu le système peu fiable » (Rapport de la Federal Transit Administration de 2006 : 24, traduction de l’auteur).

© David Davenport, 15/12/2004.

Le tramway en France a contribué à modifier la norme sociale pour l’accessibilité des transports publics. D’abord matérialisée dans le « plancher bas intégral » des tramways et dans la conception des stations, c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robin Foot, « Le bus de Schrödinger ou l’état incertain d’un automate », Techniques & Culture, 72 | 2019, 144-147.

Référence électronique

Robin Foot, « Le bus de Schrödinger ou l’état incertain d’un automate », Techniques & Culture [En ligne], 72 | 2019, mis en ligne le 25 novembre 2019, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/tc/12506

Haut de page

Auteur

Robin Foot

Robin Foot est ingénieur de recherche (CNRS) au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS). Il mène des recherches sur les transports urbains depuis une trentaine d’années. Il interroge les manières de penser le réel de la production des ingénieurs et responsables à partir de la manière dont les « machines » sont utilisées par les opérateurs. L’écart entre le travail prescrit par les objets techniques et le réel du travail parle précisément des écarts de perception et de représentation du réel entre les milieux de la conception et ceux de la production.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page