Navigation – Plan du site
Les pannes du monde moderne

Le vote électronique à l’Assemblée

Prévenir et contenir la panne en République
Jonathan Chibois
p. 46-49

Notes de la rédaction

En ligne : retrouver l’article complet sur journals.openedition.org/tc : Techniques&Culture 72 « En cas de panne » : https://journals.openedition.org/tc/13224.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Un parlementaire s’apprête à voter lors d’un scrutin public.

© Assemblée nationale.

Au cœur du fonctionnement ordinaire des États, certains systèmes techniques trouvent aujourd’hui une importance centrale. Leurs pannes font l’objet d’une attention toute particulière. Le système de vote électronique utilisé par les parlementaires dans l’hémicycle du palais Bourbon est de cette sorte. Jean-Daniel Godet, ingénieur informaticien au service des systèmes d’information de l’administration parlementaire à l’Assemblée nationale, a accepté d’en expliquer ici les enjeux.

 

Vous êtes le chef de projet du système de vote de l’Assemblée. Vous êtes plus particulièrement responsable depuis plusieurs années de la conception et du développement de la nouvelle machine de vote qui a été mise en service en 2017 à l’ouverture de la XVe législature. On imagine que le système de vote électronique de l’Assemblée doit répondre à une certaine exigence de fiabilité. Ma...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan Chibois, « Le vote électronique à l’Assemblée », Techniques & Culture, 72 | 2019, 46-49.

Référence électronique

Jonathan Chibois, « Le vote électronique à l’Assemblée », Techniques & Culture [En ligne], 72 | 2019, mis en ligne le 25 novembre 2019, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/tc/13280

Haut de page

Auteur

Jonathan Chibois

Jonathan Chibois est anthropologue, chercheur associé à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC). Il a récemment soutenu une thèse intitulée L’Assemblée du xxie siècle. Anthropologie et histoire des infrastructures de communication d’une institution politique d’État (2019). Depuis 2011, il tient un carnet de recherche sur la plateforme Hypothèses : https://laspic.hypotheses.org.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page