Navigation – Plan du site

AccueilNuméros74Arts de la subversionFragments de lutteDu mur de post-it à l’ex-voto

Arts de la subversion
Fragments de lutte

Du mur de post-it à l’ex-voto

Les signes publics des émotions politiques
Pierre-Olivier Dittmar
p. 152-153

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Lennon Wall à Hong Kong, 21 octobre 2014

Lennon Wall à Hong Kong, 21 octobre 2014

Underbar dk / cc by s-a

Mardi 12 mars 2019, Alger. Au lendemain de l’annonce du président Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat, le mémorial de Maurice Audin et la librairie qui l’avoisine se couvrent de centaines de post-it multicolores portant autant de messages, en arabe, en français, en anglais, invitant à prolonger le mouvement au-delà de cette première victoire. Cette forme de lutte par l’écrit dans l’espace public, qui apparaît alors dans les rues d’Algérie, n’est pas totalement neuve. Elle fait directement écho aux murs de post-it qui ont marqué l’insurrection à Hong Kong en 2014.

Le terme « Lennon Wall » qui est utilisé sur place par les manifestants pour décrire cette pratique peut étonner. Il fait explicitement référence à un haut lieu de la culture du graffiti, un mur d’hommages au musicien anglais, réalisé à Prague au moment de sa mort. Dans le contexte d’une guerre froide finissant...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Olivier Dittmar, « Du mur de post-it à l’ex-voto »Techniques & Culture, 74 | 2020, 152-153.

Référence électronique

Pierre-Olivier Dittmar, « Du mur de post-it à l’ex-voto »Techniques & Culture [En ligne], 74 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 01 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/14387 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.14387

Haut de page

Auteur

Pierre-Olivier Dittmar

Pierre-Olivier Dittmar est historien, maître de conférences à l’EHESS, membre du Groupe anthropologie historique du long Moyen Âge (Ahloma-CRH). Ses travaux portent sur les interfaces avec les non-humains de la période médiévale, qu’il s’agisse des animaux, des invisibles, ou des artefacts.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l'EHESS
  • Logo Editions de la Maison des Sciences de l'Homme
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search