Navigation – Plan du site

AccueilNuméros74Refuges et pratiques réparatricesFragments de lutteLe Gamarada

Refuges et pratiques réparatrices
Fragments de lutte

Le Gamarada

Dispositif de résilience, incubateur de résistance
Edgar Tasia
p. 218-219

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Le « foyer » du Gamarada

Le « foyer » du Gamarada

© Edgar Tasia, 14 mars 2016

Au cœur de Sydney (Australie), dans le quartier de Redfern, existe un programme thérapeutique destiné principalement aux Aborigènes souffrant des dommages sociaux, économiques et culturels engendrés par la colonisation : le Gamarada. Le dispositif se présente comme un groupe de soutien où tout un chacun peut fabriquer de la résilience, engendrer de la « force » au contact des autres membres et ainsi se réapproprier le sens de ses souffrances et de sa vie. Ce faisant, le Gamarada participe à l’émancipation d’une domination (coloniale) sur les imaginaires proprement aborigènes et incarne une tentative, celle de se réapproprier culturellement le soin.

Tous les lundis soirs, les membres de ce groupe se réunissent pour une heure et demie au Redfern Community Center – lieu de rassemblement historique de la résistance aborigène. À leur arrivée, ils sont dirigés par l’hôte d’accueil vers une des salles du comple...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Edgar Tasia, « Le Gamarada », Techniques & Culture, 74 | 2020, 218-219.

Référence électronique

Edgar Tasia, « Le Gamarada », Techniques & Culture [En ligne], 74 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 18 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/tc/14633 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.14633

Haut de page

Auteur

Edgar Tasia

Edgar Tasia, post-doctorant FNRS au Laboratoire d’anthropologie des mondes contemporains (LAMC), à l’université Libre de Bruxelles (ULB), est anthropologue et docteur en sciences politiques et sociales. Ses recherches portent sur la santé mentale et le traumatisme. Il a réalisé ses recherches doctorales au sein d’un groupe thérapeutique aborigène de la banlieue centrale de Sydney (le Gamarada).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search