Navigation – Plan du site

AccueilNuméros75Quand des hommes respirent sous l...

Quand des hommes respirent sous l’eau et volent dans l’air

Entre cultures matérielles et incapacités naturelles
Caroline Moricot et Céline Rosselin-Bareille
p. 136-149

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Hostilité et harnachement des corps
Sens de l’air et sens de l’immersion
Limites : augmentation, diminution ou transformation ?

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Inspection d’un canal. Paris, octobre 2014

© Céline Rosselin-Bareille

Voler dans les airs ou bien respirer sous l’eau s’annoncent comme des défis adressés à ceux qui entrent dans ces milieux « hostiles » où « l’homme ne peut pas vivre ou travailler normalement » (Grenon 1968 : 4). Bien que les êtres humains n’aient de cesse d’étonner par leur capacité à repousser les limites de l’hostilité, il ne faudrait pas oublier qu’ils le font en s’alliant un ensemble de techniques.

Dès lors qu’est abordée la question, pourtant très ancienne, du dépassement des capacités naturelles humaines par le concours de la technique, la référence aux travaux relativement récents sur l’amélioration de l’humain (human enhancement), ou son augmentation dans une acception plus neutre, semble s’imposer (Roco & Bainbridge 2002). Cependant, nous préférons parler ici d’êtres humains transformés en montrant quelques-unes des conséquences d’un couplage aux objets techniqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Moricot et Céline Rosselin-Bareille, « Quand des hommes respirent sous l’eau et volent dans l’air », Techniques & Culture, 75 | 2021, 136-149.

Référence électronique

Caroline Moricot et Céline Rosselin-Bareille, « Quand des hommes respirent sous l’eau et volent dans l’air », Techniques & Culture [En ligne], 75 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/tc/15663 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.15663

Haut de page

Auteurs

Caroline Moricot

Caroline Moricot est maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en sociologie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d’études des techniques, des connaissances et des pratiques (CETCOPRA). Elle a publié, en 2020 chez Classiques Garnier, Agir à Distance. Enquête sur la délocalisation du geste technique.
 

Articles du même auteur

Céline Rosselin-Bareille

Céline Rosselin-Bareille est maîtresse de conférences en anthropologie et sociologie à l’université d’Orléans et membre du Centre d’études des techniques, des connaissances et des pratiques (CETCOPRA). Elle prépare avec Arnaud Dubois un numéro d’Ethnologie française, « Gestes (dé)possédés » sur la propriété des savoir-faire.
 

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search