Navigation – Plan du site

AccueilNuméros75Sous l’imagination des formes, l’...

Sous l’imagination des formes, l’imagination des substances

Enquêtes holographiques dans et autour de la mine Forsyth
David Jaclin et Jules Valeur
p. 180-197

Résumés

Depuis 4 ans, le HumAnimaLab travaille dans le parc de la Gatineau, une aire de conservation en bordure de la capitale canadienne, Ottawa. Dans ce parc se trouve une mine désaffectée et inondée (creusée à la pioche, sur des territoires non cédés et qui incarne bien le programme économique et cosmologique extractif du jeune pays de l’époque). Dans cette mine, une équipe de plongeurs a réalisé plusieurs collectes d’échantillons d’eau, et par là-même, battu un record du monde de plongée en eau froide (202 mètres). Ces échantillons, analysés par une équipe de microbiologistes montréalais, ont permis de détecter de nouvelles formes de vie. Au cours de l’été 2019, nous avons documenté ce long et périlleux processus d’extraction/révélation et réalisé un podcast autour de toutes ces invisibilités (celles des profondeurs à percer, celles des micro-organismes à révéler et celles des mineurs du siècle passé à ne pas oublier). En nous intéressant aux dispositifs d’apparition de nouvelles formes de vie (et de disparition d’anciennes), nous proposons un déminage de notre anthropo(s)cène, à coup de frayages micro-soniques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

45,47472 -75,78581
Déminer l’anthropo(s)cène
Recordari
« Directement senti »
Micro
Coda

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Mine Forsyth, Gatineau, Canada. 45.474725, -75.785819

© Luc Gilbert

« Une partie de la roue est toujours en mouvement rétrograde
par rapport à la direction de son application […]
et c’est cet au-delà pragmatique que la roue convertit en utilité ou en progression. »

Roy Wagner (2001 : 15)

C’est l’histoire d’une mine abandonnée depuis une cinquantaine d’années, lentement engloutie, dont seule une petite ouverture de vase rappelle l’entrée. Une mine creusée à coups de pioches, puis de dynamite. On en extrayait, au xixe siècle, du fer. Fer que l’on acheminait ensuite vers la région des Grands Lacs américains et qui servait alors à la grande métallisation du monde. La petite ouverture de vase est aujourd’hui minutieusement grillagée, sise sur les terrains de conservation de la Commission de la capitale nationale (CCN), l’organisme responsable de la gestion des espaces « verts » autour de la capitale fédérale canadienne, Ottawa.

Situés en territoi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Jaclin et Jules Valeur, « Sous l’imagination des formes, l’imagination des substances », Techniques & Culture, 75 | 2021, 180-197.

Référence électronique

David Jaclin et Jules Valeur, « Sous l’imagination des formes, l’imagination des substances », Techniques & Culture [En ligne], 75 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/tc/15679 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.15679

Haut de page

Auteurs

David Jaclin

David Jaclin est professeur agrégé à l’École des études sociologiques et anthropologiques (EESA) de l’université d’Ottawa, où il dirige le HAL (www.humanimalab.org). Ses recherches traversent le champ des études médiatiques et animales, de l’anthropologie et de la philosophie.

Jules Valeur

Jules Valeur est ingénieur du son pour le cinéma et navigue entre fiction et documentaire. C’est notamment grâce à un projet de film en Afrique du Sud qu’il rencontre David Jaclin, avec qui il commence une collaboration étroite, questionnant en commun deux pratiques, celles du son et de l’anthropologie.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search