Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76I - Génétique du wazaJeu, objets, outils et apprentiss...

I - Génétique du waza

Jeu, objets, outils et apprentissage chez les chimpanzés sauvages

Play, objects, tools and learning among wild chimpanzees
Masaki Shimada
Traduction de Valentine Leÿs
p. 42-55

Résumés

Les chimpanzés (Pan troglodytes) font partie des espèces animales les plus proches de l’humain sur le plan phylogénétique. Une étude de terrain à long terme, menée pendant plus d’un demi-siècle sur les chimpanzés sauvages du groupe M dans le Parc national des monts Mahalé en Tanzanie (Mahalé), a révélé que les chimpanzés et les humains ont en commun de nombreux comportements longtemps attribués aux seuls humains, parmi lesquels l’utilisation d’outils. Ainsi, à Mahalé, les chimpanzés prennent les nervures principales de feuilles de végétaux, les plongent dans des fourmilières, les en extraient et mangent les fourmis qui s’y sont accrochées. Cette pratique de la pêche aux fourmis compte parmi les nombreux comportements culturels liés à l’utilisation d’outils, observés chez les chimpanzés de Mahalé. Pendant 10 ans, de 2008 à 2017 (161 jours d’observation au total), j’ai mené une étude de terrain sur les comportements relatifs à la manipulation d’objets par les chimpanzés sauvages du groupe M à Mahalé, en répertoriant tous les comportements observés en relation avec le maniement d’outils ainsi que les objets manipulés par les membres du groupe M dans tous les groupes d’âge. Les membres les plus âgés partagent des compétences communes, mais ils n’enseignent jamais aux membres novices la manière d’utiliser ou de fabriquer des outils. On retrouve chez les jeunes la même différenciation sexuée que celle qui s’observe parmi les adultes dans l’utilisation des outils. Chez les bébés, la plupart des attitudes en lien avec la manipulation d’objets ne semblent avoir ni fonction ni but apparent. Cependant, leur manipulation répétitive donne lieu à divers types d’actions qui varient selon les caractéristiques physiques de l’objet manœuvré. C’est ainsi que les bébés acquièrent par l’interaction sociale les compétences nécessaires à l’utilisation ou à la fabrication d’outils fonctionnels variés, par renforcement du stimulus plutôt que par un enseignement dispensé par d’autres individus. En particulier, le jeu fournit aux novices une opportunité essentielle ; celle de connaître les caractéristiques physiques des objets et d’acquérir les compétences nécessaires à l’utilisation d’objets fonctionnels comme outils. Les différences de sexe dans le comportement lié à la manipulation d’objets, déjà observées dans la période juvénile, se maintiennent durant le processus de développement, donnant lieu à des comportements spécifiques au groupe.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Matériaux et méthodes
Résultats
Caractéristiques des objets manipulés par les chimpanzés du groupe M à Mahale
Évolution par classe d’âge des comportements des individus manipulant des matériaux végétaux
Discussion
Caractéristiques comparées de la manipulation de roches entre les chimpanzés de Mahale et de Bossou
Jeu social avec des objets et utilisation d’outils à des fins de communication à Mahale
Le processus d’apprentissage de la pêche aux fourmis
Comportements ludiques et waza

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Sur le chemin de la pêche aux fourmis, un juvénile sonde à la main, sur les épaules de sa maman chimpanzé.

© Masaki Shimada

Les chimpanzés (Pan troglodytes) sont sur le plan phylogénétique les plus proches parents des êtres humains. Des études de terrain à long terme menées durant plusieurs décennies sur les comportements des chimpanzés sauvages de divers sites, tels que le Parc national des monts Mahale en Tanzanie (Nakamura et al. 2015), Bossou en Guinée (Matsuzawa et al. 2011) et la forêt de Taï en Côte d’Ivoire (Boesch et al. 2019), ont révélé que les chimpanzés et les humains partagent de nombreuses caractéristiques jusque-là attribuées aux seuls humains (Goodall 1986).

Tout au long de la journée, dans leur habitat, les chimpanzés sauvages prennent, manient ou manipulent diverses sortes d’objets mobiles et de matériaux afin de remplir différentes fonctions. Des aliments peuvent eux aussi être utilisés ou transformés avec des objecti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Masaki Shimada, « Jeu, objets, outils et apprentissage chez les chimpanzés sauvages », Techniques & Culture, 76 | 2021, 42-55.

Référence électronique

Masaki Shimada, « Jeu, objets, outils et apprentissage chez les chimpanzés sauvages », Techniques & Culture [En ligne], 76 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/16279 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.16279

Haut de page

Auteur

Masaki Shimada

Masaki Shimada, qui a obtenu son doctorat en juillet 2006 à l’université de Kyoto, est professeur associé au département des sciences animales de l’université des sciences de Teikyo. Il est spécialiste de l’étude du jeu, sur la base de travaux de terrain sur le long terme avec des primates sauvages tels que les chimpanzés et les macaques du Japon.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search