Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76I - Génétique du wazaUn apprentissage “par les pieds”

I - Génétique du waza

Un apprentissage “par les pieds”

L’éducation des enfants de pasteurs maasaï
“Knowing by feet” in the growing-up of pastoralist maasai children
Xiaojie Tian
Traduction de Valentine Leÿs
p. 70-83

Résumés

Les individus vivant dans des sociétés de petite dimension disposent d’une connaissance de leur terrre, considérable et incarnée, forgée par l’expérience quotidienne de diverses pratiques des techniques du corps. Les membres de ces sociétés entretiennent dès le plus jeune âge des interactions continues et actives avec le biote dans des contextes socioculturels spontanés qui leur permettent d’acquérir des savoirs et des compétences. Les expériences très riches liées au contact du pied avec la terre sont partie intégrante de ce processus. Pourtant, la littérature sur la création de savoirs locaux s’est jusqu’ici surtout intéressée aux techniques de la main : les importantes expériences liées au pied ont donc longtemps été marginalisées voire ignorées. En se concentrant sur les expériences nu-pieds des enfants bergers Maasaï, cet article explore les techniques du pied grâce auxquelles les enfants élaborent des façons pastorales de connaître la terre. Les enfants Maasaï commencent à fouler dès leur plus jeune âge la terre épineuse pieds nus. En grandissant, les formes variées de jeu collectif pieds nus deviennent une routine à travers laquelle les enfants développent leur connaissance des plantes et des bêtes par le biais de sensations et d’émotions haptiques. En jouant ensemble pieds nus, les enfants partagent et façonnent collectivement, de manière interactive, leurs modes de connaissance. Enfin, à l’aide d’esquisses représentant leurs expériences, je souligne que les techniques du pied sont aussi cruciales que les techniques de la main pour cultiver des modes de connaissance de leur terre par les enfants, ce qui requiert plus d’attention dans les recherches futures.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Les Maasaï et leur terre
Espaces de vie et rôles sociaux des enfants
Un terrain de jeu décoré d’épines
Composer avec les épines
Le jeu nu-pieds
Perspectives pour une prochaine étude

Aperçu du début du texte

Premiers pas pieds nus près d’un buisson d’épineux

© Xiaojie Tian

Dès ma première visite en terre maasaï lors de la saison des pluies en 2013, j’ai été impressionnée par les enfants qui partout marchaient, couraient et sautaient pieds nus. Alors que j’avais des difficultés avec les épines qui transperçaient mes chaussures après une journée de marche, mes plus jeunes compagnons sautaient de tous côtés, me faisant part de leur joie d’être pieds nus et m’aidant avec soin à extraire les épines. Comme en miroir de ma surprise de les voir évoluer pieds nus, ils marmonnaient eux-mêmes des commentaires sur mes chaussures truffées d’épines et mes « pieds inexpérimentés » : « Comment une adulte peut-elle avoir des pieds intacts de bébé, trop délicats pour marcher ou courir ? On dirait qu’elle n’a jamais vraiment marché ! » Leurs paroles m’ont fait douter de la réelle signification de la marche nu-pieds, pour moi comme pour eux.

Au cours des quatre dernières décennie...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xiaojie Tian, « Un apprentissage “par les pieds” », Techniques & Culture, 76 | 2021, 70-83.

Référence électronique

Xiaojie Tian, « Un apprentissage “par les pieds” », Techniques & Culture [En ligne], 76 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/16380 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.16380

Haut de page

Auteur

Xiaojie Tian

Xiaojie Tian, en post-doctorat à l’université de Tsukuba, financé par la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS), étudie l’anthropologie de la socialisation et l’acquisition des connaissances ethno-biologiques par les enfants dans la société pastorale maasaï du sud du Kenya. Ses recherches récentes portent également sur les caractéristiques socioculturelles de la performance corporelle et les activités physiques des enfants maasaï au cours de leur croissance.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search