Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76II - Socialiser le wazaLe waza et la vertu féminine au J...

II - Socialiser le waza

Le waza et la vertu féminine au Japon

The Waza and the Feminine Virtue in Japan
Junko Ohishi
p. 138-141

Notes de la rédaction

Retrouvez l’article complet sur http://journals.openedition.org/tc/16920 : Techniques&Culture 76 « Waza, l’art ineffable de l’apprentissage » (rubriques électroniques, supplément 76).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Naginata donnée lors d’une rencontre sportive du semestre d’automne au lycée féminin de Hamamatsu (à la gloire de l’Empire japonais). 11 septembre 1911, département de Shizuoka, Hamamatsu, quartier de Matsushiro.

Carte postale. DR

Au Japon, le terme waza est souvent utilisé dans le contexte de l’éducation physique, des sports et des arts du spectacle traditionnels. Ce mot est généralement employé dans une perspective technique, associé à un savoir-faire et à des compétences de plus haut niveau liées aux arts martiaux et aux arts du spectacle traditionnel japonais. En 1987, Kumiko Ikuta analyse le waza en clarifiant le processus d’apprentissage des arts du spectacle traditionnel japonais tels que le kabuki, l’ikebana, la cérémonie du thé et les arts martiaux, alors que Kaneko Akitomo en 2002 aborde les sensations physiques internes du mouvement et explore comment le waza se transmet. Ces perspectives sont la partie la plus intrigante pour...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Junko Ohishi, « Le waza et la vertu féminine au Japon », Techniques & Culture, 76 | 2021, 138-141.

Référence électronique

Junko Ohishi, « Le waza et la vertu féminine au Japon », Techniques & Culture [En ligne], 76 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/16694 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.16694

Haut de page

Auteur

Junko Ohishi

Junko Ohishi, professeur associé à la faculté des sciences de la santé et du sport de l’université de Tsukuba, enseigne le budo dans le cadre du programme de maîtrise en études sportives et olympiques de l’École supérieure des sciences humaines. Ses recherches portent principalement sur les questions féminines liées à l’histoire du budo.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search