Navigation – Plan du site

AccueilNuméros76Le waza comme enjeu patrimonial u...

Le waza comme enjeu patrimonial universel

Postface
The waza as a universal heritage topic
Oussouby Sacko
p. 244-253

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Wazas maliens et japonais face à la modernité
Documenter, former, innover

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Site de construction, ville de Djenné 2005

© Oussouby Sacko

Si nous considérons la globalisation comme une chance pour l’humanité de renouer avec des valeurs locales ou les savoir-faire locaux comme le « waza », alors les techniques et les matériaux de construction ont un rôle très important à jouer dans la renaissance de l’architecture. Les techniques traditionnelles ou locales, les wazas, nous permettent de dialoguer avec notre passé, ainsi que de réfléchir sur notre présent et d’envisager notre avenir. Au Japon, comme ailleurs, on observe un problème de continuité des industries traditionnelles et de toutes leurs techniques dû au manque d’artisans qualifiés et aussi au manque d’intérêt à propos de ces techniques. Nous constatons ainsi une disparition constante de ces savoir-faire et surtout de toute l’histoire qu’ils ont engendrée. Cependant, de mon point de vue, personne ne semble s’être vraiment interrogé sur les meilleures formes d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Oussouby Sacko, « Le waza comme enjeu patrimonial universel », Techniques & Culture, 76 | 2021, 244-253.

Référence électronique

Oussouby Sacko, « Le waza comme enjeu patrimonial universel », Techniques & Culture [En ligne], 76 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/16914 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.16914

Haut de page

Auteur

Oussouby Sacko

Né au Mali, Oussouby Sacko est aujourd’hui professeur de faculté à l’École supérieure des sciences humaines et à l’École supérieure de design (Architecture) de l’université de Kyoto Seika. Depuis avril 2018, il en est également le Président. Inscrit à l’Ordre des architectes du Mali, membre de différents organismes ou associations internationales prestigieuses dans le champ des études africaines, du design, de l’architecture et des sciences humaines, Oussouby Sacko, fort de ses savoirs dans ces domaines, a mené de nombreux travaux et publications à travers le monde, animé par le désir de réorganiser la relation entre l’homme et son environnement bâti. Ses recherches les plus récentes portent sur l’architecture communautaire, les transformations et les transitions spatiales, les projets de rénovation, de restauration et de conservation du patrimoine architectural.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search