Navigation – Plan du site

AccueilNuméros77Fabriquer le genre

Fabriquer le genre

Une introduction
Pascale Bonnemère, Franck Cochoy et Clovis Maillet
p. 9-23

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Une histoire des techniques androcentrée
Un genre relationnel
Le genre des techniques

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture. Hedy Lamarr dans I take this woman de W. S. von Dyke, 1940

Image d’ouverture. Hedy Lamarr dans I take this woman de W. S. von Dyke, 1940

Star d’Hollywood, Hedy Lamarr fut reconnue post mortem comme inventrice : le soda en pastilles, un plan d’avion pour Howard Hughes, et surtout l’étalement de spectre par saut de fréquence, à l’origine de techniques comme le Bluetooth ou le wifi.

Il y a 90 ans, Marcel Mauss parlait de la division par sexes comme « une division fondamentale qui a grevé de son poids toutes les sociétés » et précisait que « […], nous n’avons fait que la sociologie des hommes et non pas la sociologie des femmes, ou des deux sexes » (1969 [1931] : 15). L’auteur soulignait quelques années plus tard que « deux choses étaient immédiatement apparentes à partir de [la] notion de techniques du corps : elles se divisent et varient par sexes et par âges ». Il ajoutait que cette division des techniques du corps entre les sexes n’était pas simplement la division du travail entre les sexes (1950 [1936] : 373). Ce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Bonnemère, Franck Cochoy et Clovis Maillet, « Fabriquer le genre », Techniques & Culture, 77 | 2022, 9-23.

Référence électronique

Pascale Bonnemère, Franck Cochoy et Clovis Maillet, « Fabriquer le genre », Techniques & Culture [En ligne], 77 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 12 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/17285 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.17285

Haut de page

Auteurs

Pascale Bonnemère

Pascale Bonnemère est anthropologue, directrice de recherche au CNRS, membre du Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (CREDO), à Marseille. Menant des enquêtes de terrain chez les Ankave de Papouasie Nouvelle-Guinée depuis 1987, elle a essentiellement travaillé sur le genre, la parenté et les initiations masculines, qu’elle a abordées sous l’angle de la participation des femmes, produisant ainsi une analyse renouvelée de ces rituels (Agir pour un autre 2015, Anthropological Forum 27(1) 2017). Elle a aussi fait l’analyse de matériaux ethnobotaniques et rédigé des articles sur les premiers contacts et la christianisation. Son dernier ouvrage, à paraître en 2022, porte sur l’œuvre et la vie du réalisateur de documentaires Christopher Owen.

Franck Cochoy

Franck Cochoy est professeur de sociologie économique à l’Université Toulouse Jean Jaurès, chercheur au LISST-CNRS et membre sénior de l’Institut Universitaire de France. Son projet IUF porte sur la société et l’économie des objets jetables, à partir du cas des produits d’hygiène féminine. Il vient de lancer une enquête sur l’usage des masques lors de la pandémie du Covid 19. Plus généralement, ses travaux sont consacrés aux médiations humaines et techniques qui cadrent ou équipent la relation entre l’offre et la demande. Il a ainsi consacré de nombreuses enquêtes à des objets comme l’emballage, le libre-service, les chariots de supermarché, les étiquettes tarifaires, etc. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les marchés et les techniques (par exemple Sociologie d’un «curiositif». Smartphone, code-barres 2D, et self-marketing, Le Bord de l’eau 2011 et Une histoire du ski, Aluminium, gens de glisse et “coopétition”, Ref2C 2015). Ses articles les plus récents ont paru notamment dans Social Studies of Science, Environment and Planning A: Economy and Space, Socio-Economic Review et Economy and Society.

Clovis Maillet

Clovis Maillet est professeur·e d’histoire et théorie des arts à l'École supérieure d’art et design d’Angers, et à la Haute école d’art et de design de Genève et historien·ne, correspondant·e à l’École des hautes études en sciences sociales (groupe ALHOMA-CRH). Auteur·e d’une thèse de l’EHESS sur la parenté hagiographique médiévale sous la direction de Jean-Claude Schmitt (parue en 2014), il est spécialiste des questions de genre et de parenté dans la culture visuelle et cléricale médiévale. Plus récemment, il a publié Les genres fluides, de Jeanne d’Arc aux saintes trans (2020) et Un Moyen Âge émancipateur (avec Thomas Golsenne, 2021). C. Maillet a également rédigé des articles parus dans les revues Gradhiva, Clio, Mediévales et Terrain.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search