Navigation – Plan du site

AccueilNuméros77TisserLa politique des broderies

Tisser

La politique des broderies

Fabriquer la vertu des femmes dans les communautés luthériennes (sud de Madagascar)
The politics of embroideries. Shaping female virtue in Lutheran communities in Southern Madagascar
Dominique Somda
p. 182-197

Résumés

L’article explore la production d’une féminité luthérienne à travers les pratiques textiles de femmes du sud de Madagascar et de missionnaires norvégiennes-américaines, menées au sein des associations charitables, les « ladies aids », et dans les sections ménagères des « asyl vavy », pensionnats pour jeunes filles. Le projet missionnaire fut d’emblée marqué par sa combinaison ambiguë de progressisme et de conservatisme et le contexte inégalitaire de sa mise en œuvre. Les transferts de techniques et des biens ont produit des effets contrastés. La présence missionnaire dans les communautés luthériennes renforça l’inscription ethnique et nationale de la féminité des missionnaires nord-américaines, mais conduisit les femmes du sud de Madagascar à mettre les ancêtres à distance.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Le contexte ambigu du projet éducatif missionnaire
Femmes en mission
« Ladies aid », une sociabilité féminine au service de la communauté
Asyl vavy, les écoles de vertu
La vertu de produire et l’honneur du produit
Nouveaux patrimoines, entre ressentiment et nostalgie

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Manasoa, leçon de couture

© 1951, ELCA, Region 3, Luther Seminary

Au sud de Madagascar, des femmes missionnaires luthériennes ont mené une entreprise de moralisation des femmes malgaches grâce à l’enseignement de techniques telles que la couture, la broderie et la dentelle. Les femmes du sud de Madagascar maîtrisaient de nombreuses techniques de fabrication textile. Le choix de ces activités ne résidait pas dans un manque à combler : elles étaient celles par lesquelles ces femmes, principalement nord-américaines d’origine norvégienne, avaient gagné en indépendance et en influence dans leurs communautés. À travers elles, les missionnaires entendaient également discipliner les corps et les maisons des femmes malgaches. Ce texte envisage les arts textiles comme des formes de « gynotechniques » missionnaires. J’emprunte à Francesca Bray le concept de « gynotechnics», qui désigne un ensemble de technologies qui produisent et reproduisent des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Somda, « La politique des broderies », Techniques & Culture, 77 | 2022, 182-197.

Référence électronique

Dominique Somda, « La politique des broderies », Techniques & Culture [En ligne], 77 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 12 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/tc/17652 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.17652

Haut de page

Auteur

Dominique Somda

Dominique Somda est anthropologue et chercheuse à l’Institute for Humanities in Africa (HUMA) de l’Université du Cap en Afrique du Sud. Ses travaux portent essentiellement sur la coexistence de phénomènes hiérarchiques et d’égalitarisme dans le sud de Madagascar, à travers l’étude des traces de l’esclavage, des inégalités de genres et du christianisme missionnaire. Elle explore la contribution des Églises africaines aux débats sur les usages de l’intelligence artificielle et le développement numérique des systèmes de santé.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search