Navigation – Plan du site

AccueilNuméros78En coulisses« Bien marcher sur le feu » à l’î...

En coulisses

« Bien marcher sur le feu » à l’île de La Réunion

Loreley Franchina
p. 50-65

Résumés

Existe-il des techniques pour bien marcher pieds nus sur un lit de braises ardentes ? Les pratiquants du cycle rituel hindou de la marche sur le feu à l’île de La Réunion ont tendance à éluder, voire ils récusent, l’existence de techniques et d’acquis de compétences pour marcher sur le feu. Cette réserve souligne le caractère irrégulier de l’expérience et la perception d’incertitude de l’épreuve. Il n’existe pas un manuel pour « bien marcher sur le feu ». Cependant, les marcheurs évoquent dans leurs récits des techniques qui sont de l’ordre des savoir-faire à l’intérieur de leurs propres représentations. Cet article explore plusieurs dimensions techniques enchevêtrées pour « bien marcher sur le feu » : elles sont matérielles, corporelles, sémantiques dans le rapport que l’individu a avec lui-même et dans la relation avec l’invisible. Indissociables, elles sont toutes nécessaires à l’efficacité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

L’invisible : apaiser, circonscrire, se prémunir
Apaiser
Circonscrire
Se prémunir
La préparation du brasier
Gérer le corps et le pas
La place du mental
« Bien marcher sur le feu »

Aperçu du texte

Image d’ouverture. Marcheur sur le feu

Image d’ouverture. Marcheur sur le feu

© Loreley Franchina

À l’île de La Réunion, la fèt Pandialy est un cycle rituel de dix-huit jours, plus couramment appelé par synecdoque « marche sur le feu », son point culminant étant la traversée pieds nus d’un lit de braises ardentes. Comme son nom l’indique, il est célébré en l’honneur de Pandialy (Pandialé/Dolvédé), héroïne divinisée du panthéon hindou réunionnais.

Le rituel est ici à entendre comme une séquence ordonnée d’actions où sont prévus actes, paroles, gestes et objets, denses, chargés de significations et de symboles. J’emploie plus précisément l’expression « cycle rituel » pour souligner ici son caractère annuel  et mettre en évidence qu’il s’agit d’un ensemble de séquences rituelles qui ne se limitent pas à la pratique de la pyrobatie en elle-même : prières, lectures du mythe, mises en scène donnent la forme aux célébrations en l’honneur de la divinité.

Ontologiquement subjonctifs, c’est-à-dire qui con...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Loreley Franchina, « « Bien marcher sur le feu » à l’île de La Réunion »Techniques & Culture, 78 | 2022, 50-65.

Référence électronique

Loreley Franchina, « « Bien marcher sur le feu » à l’île de La Réunion »Techniques & Culture [En ligne], 78 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 29 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/tc/17964 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.17964

Haut de page

Auteur

Loreley Franchina

Loreley Franchina est anthropologue. Elle s’intéresse aux rituels et aux questions de santé dans l’espace de l’océan Indien. Concernant le rituel, son approche s’inspire de l’anthropologie de la performance en réfléchissant aux rapports que les individus entretiennent avec eux-mêmes, la société, la dramaturgie, le corps et les émotions.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search