Navigation – Plan du site

AccueilNuméros78En coulissesApprendre à « chausser » son nez ...

En coulisses

Apprendre à « chausser » son nez rouge

Enjeux et rituels contemporains dans la profession de clown
Claire Bodelet
p. 70-85

Résumés

Cet article s’intéresse à l’utilisation que font les clowns de leur nez rouge. Il montre l’importance que l’objet tient dans la pratique professionnelle, que ce soit au cours du parcours de formation ou dans l’accomplissement du travail, en particulier lorsque les clowns exercent leur métier à l’hôpital. À partir d’une ethnographie menée auprès des clowns de l’association française Le Rire Médecin et dans les services pédiatriques de deux hôpitaux différents, nous découvrons ce que « chausser » son nez rouge permet aux artistes de faire : se transformer en clown, modifier leur état mental, soutenir le travail émotionnel, etc. Pour cela, les clowns ont appris à suivre un enchaînement de gestes précis et à respecter un ensemble de codes dont la répétition révèle la présence d’un rituel souvent méconnu du grand public et propre à leur groupe professionnel. L’analyse articule ainsi la question des rites et rituels à celle de la professionnalisation de ces artistes. Elle donne à voir de quoi est fait le travail des clowns à l’hôpital ou plus précisément, une partie des coulisses de ce travail, ainsi que le rôle du collectif dans la définition du sens que les clowns donnent à leurs actions. Puisant ses références dans la sociologie interactionniste et la sociologie du travail, cette contribution apporte un autre éclairage à l’analyse de la mécanique des rites et rituels. Elle invite à explorer tout aussi bien la question des effets du rituel que celle de l’apprentissage de ses effets, dont l’enjeu consiste ici pour les clowns à savoir comment les reproduire à volonté pour pouvoir travailler.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Apprendre à porter le nez rouge
« Chercher son clown » : un point de départ incontournable
Se singulariser parmi ses pairs : une autre utilisation du nez rouge
Le nez rouge en action à l’hôpital
Entrer dans l’« état-clown »
« Amener son clown à l’hôpital »

Aperçu du texte

Image d’ouverture. Un nez en cuir dans le vestiaire des clowns à l’hôpital

Image d’ouverture. Un nez en cuir dans le vestiaire des clowns à l’hôpital

© Géraldine Aresteanu / Le Rire Médecin

Le nez rouge est un accessoire central pour les clowns. Il est au cœur de leur identité professionnelle tout comme des controverses qui peuvent exister entre eux au sujet même de cette identité. Car « ce n’est pas parce qu’on met un nez rouge sur son nez qu’on est un clown, et ce n’est pas parce qu’on n’en met pas qu’on ne l’est pas » (Bonange & Sylvander 2012). Cependant, ces dernières années, son utilisation a été définie comme une norme professionnelle par un groupe particulier de clowns, les « clowns à l’hôpital ». Elle leur permet de revendiquer une appartenance à une lignée d’artistes, avec son histoire et ses figures emblématiques, et participe du mouvement de professionnalisation dans lequel ce groupe de clowns est aujourd’hui engagé (pour se différencier – entre autres – des soignants).

Pour autant, le nez rouge ne se réduit pas à un ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Bodelet, « Apprendre à « chausser » son nez rouge »Techniques & Culture, 78 | 2022, 70-85.

Référence électronique

Claire Bodelet, « Apprendre à « chausser » son nez rouge »Techniques & Culture [En ligne], 78 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 20 mars 2023. URL : http://journals.openedition.org/tc/18063 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.18063

Haut de page

Auteur

Claire Bodelet

Claire Bodelet est post-doctorante au Centre de sociologie des organisations (Sciences Po / CNRS) et chercheuse associée au CERMES3, Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société. Elle est l’auteur d’une thèse portant sur la professionnalisation et le travail des clowns à l’hôpital. Intitulée Embarquer avec les clowns à l’hôpital. Sociologie d’un drôle de travail entre art et service, sa thèse a été menée en CIFRE avec l’association Le Rire Médecin et soutenue en 2020 à l’EHESS.

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
  • Logo Éditions de l'EHESS
  • Logo Editions de la Maison des Sciences de l'Homme
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search