Navigation – Plan du site

AccueilNuméros78Langage et paroleQuand faire c’est seulement dire

Langage et parole

Quand faire c’est seulement dire

L’art de la parole soufflée dans le Haut-Xingu (Brésil, Mato Grosso)
Emmanuel de Vienne
p. 90-105

Résumés

La littérature anthropologique sur le mot magique, inaugurée par Malinowski puis poursuivie entre autres par Stanley Tambiah, n’a cessé de souligner l’entremêlement du verbe et du geste technique. Mais comment penser les cas, fréquents, où le mot magique se profère sans s’inscrire dans une chaîne opératoire matérielle, où il ne confère pas de supplément de puissance à un geste ou un objet physique présent par ailleurs ? En comparant deux traditions amazoniennes, ce court article entend comparer deux traditions différentes. L'une (les anent achuar) met en œuvre, par un travail expressif de la voix, une polyphonie énonciative, quand l'autre (les kewere du Haut-Xingu) donne à percevoir l'énonciation elle-même comme pur geste technique. On détaillera ce dernier cas, afin de mettre en lumière quelles techniques vocales permettent paradoxalement de construire une magie sans voix.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Blow it yourself
Ce que savent les profanes des « prières » dans le Haut-Xingu
Quelques exemples de kewere
Du vers textuel au vers soufflé
Polyphonie énonciative ou parole matérialisée
Des voix intérieures
L’effacement de la voix

Aperçu du texte

Image d’ouverture. Amutua Wauja, chamane et spécialiste des incantations

Image d’ouverture. Amutua Wauja, chamane et spécialiste des incantations

Village Steinen, Mato Grosso, Brésil, 2015

© Emmanuel de Vienne

Amutua prend un morceau de cigare dans sa natte, un briquet Bic, et s’avance tranquillement vers sa fille allongée dans son hamac depuis le matin. Elle souffre de migraines chroniques et lui a demandé de la soigner. Il se penche sur elle, et pendant une dizaine de minutes lui souffle à la fois de la fumée et des chuchotis sur le front. Il se lève, lui demande si ça va mieux, puis retourne à ses occupations. Voilà tout. Dans ce numéro consacré à l’appareillage matériel et technique de l’action rituelle, cet exemple trumai (Haut-Xingu, Mato Grosso, Brésil) présente l’intérêt de ne laisser précisément, au premier abord, qu’une place réduite voire inexistante à l’outillage et à l’action sur la matière. La tradition amazonienne qu’on étudiera dans cet article – les incantations kewere – ne mobilise en effet rien de plus tangib...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel de Vienne, « Quand faire c’est seulement dire »Techniques & Culture, 78 | 2022, 90-105.

Référence électronique

Emmanuel de Vienne, « Quand faire c’est seulement dire »Techniques & Culture [En ligne], 78 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 25 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/tc/18121 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tc.18121

Haut de page

Auteur

Emmanuel de Vienne

Emmanuel de Vienne est anthropologue, membre du centre d’enseignement et de recherche en ethnologie amérindienne (EREA-LESC), et maître de conférences à l’université Paris Nanterre. Ses recherches portent sur le chamanisme, le rituel, et la patrimonialisation de la « culture » chez les Trumai du Haut Xingu (Brésil).

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search