Navigation – Plan du site

Hǔtái, une sortie de l’insignifiance

L’apparition des marées vertes en baie de Qingdao
Alix Levain
p. 66-83

Résumés

Les proliférations d'algues vertes, dans le Nord-Est de la Chine, sont un phénomène récent, qui s'est manifesté brutalement par un épisode de crise en 2008. Cette situation est associée d'emblée à l'enjeu de préservation d'une image de marque vis-à-vis des observateurs étrangers. Elle est à l'origine d'un traitement sur le mode de la mobilisation générale. Il s’agit, sur le plan matériel, de collecter des algues filamenteuses (hǔtái en mandarin) qui s'échouent en masse sur les côtes de la ville et aux alentours. Mais il s’agit aussi de construire un récit de cette sortie des eaux qui rende le problème gouvernable et ses interprétations maîtrisables. En quoi l’origine et le devenir de ces algues, qui circulent du micro-monde au macro-monde, se développent et se replient au gré de la rencontre entre des choix humains et des caprices climatiques, disent-ils quelque chose des rapports qu’entretiennent la mondialisation et la gestion des problèmes environnementaux ?
Basé sur une enquête ethnographique menée sur les côtes de la province du Shandong en 2011, cet article montre la porosité et l’universalité des processus par lesquels les problèmes environnementaux intraitables sont rendus gouvernables, en conciliant l’impératif d’imputation d’une responsabilité de la pollution avec l’accentuation de la maîtrise technique des processus biophysiques. Dans ce contexte, la complexité des changements environnementaux contemporains apparaît comme une source d’acquisition de connaissances intellectuelles et pratiques de premier ordre : elle permet de circuler entre responsabilité humaine et causes naturelles, entre mobilisation de la figure victimaire et mise en scène d’un « pouvoir agir » restauré.
L’étude du cas de hǔtái permet d’envisager des comparaisons nouvelles. Elle montre aussi l’intérêt de relier des phénomènes aux histoires et aux caractéristiques variées dans une perspective d’ethnographie multi-espèces, pour saisir la contribution des êtres de croissance aux dynamiques de globalisation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Sortir des eaux, entrer dans le « Grand Monde »
Les étiologies profanes face aux changements d’échelles
L’apprivoisement des articulations d’échelle et de la complexité

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

Cultures d’Ulva prolifera au First Institute of Oceanography, Qingdao, août 2011. Sont déployées dans ce laboratoire des techniques d’observation et de suivi de la croissance des algues, visant à analyser les conditions les plus favorables au développement de leurs spores et à leur multiplication par bouturage : existence d’un support ou de sédiments en suspension, température.

© A. Levain

La baie de Qingdao est, depuis 2008, le lieu d’une marée verte qui dépasse de loin, en ampleur, toutes les proliférations algales de ce type jusqu’alors recensées dans le monde. Celles-ci sont pourtant de plus en plus nombreuses, du fait de l’anthropisation croissante des cours d’eau et des océans : les apports de sels nutritifs en provenance des rivières, l’augmentation de la température moyenne des eaux côtières créent des conditions très favorables au développement massif d’une diversité d’espèces de micro-algues et de macro-algues.

Ces efflorescences...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alix Levain, « Hǔtái, une sortie de l’insignifiance », Techniques & Culture, 68 | 2017, 66-83.

Référence électronique

Alix Levain, « Hǔtái, une sortie de l’insignifiance », Techniques & Culture [En ligne], 68 | 2017, mis en ligne le 18 décembre 2019, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8565 ; DOI : 10.4000/tc.8565

Haut de page

Auteur

Alix Levain

Alix Levain aborde les crises et les changements environnementaux par l’enquête ethnographique qu’elle pratique sur différents sites d’étude en Europe et en Chine. Ses recherches portent particulièrement sur les modes de prise en charge des pollutions aquatiques et des transformations de l’environnement littoral, au travers d’une analyse de l’émergence des proliférations algales en tant que phénomène et en tant que problème public. Elle est actuellement post-doctorante à l’Inra (Laboratoire interdisciplinaire sciences, innovations, sociétés).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page