Navigation – Plan du site

Les répertoires subtils d’un terrain contaminé

Sophie Houdart
p. 88-103

Résumés

Dans la région de Fukushima, l’espace est, depuis la triple catastrophe de mars 2011, peuplé d’entités au mode de présence singulier : invisibles, intouchables, inaudibles, elles mettent au défi tout observateur attentif, requérant de lui qu’il déplace considérablement son appareil théorique et méthodologique. Cherchant à intensifier l’expérience de terrain mené depuis 2012, en l’articulant à une expérience collective plus récente ainsi qu’à des données empruntées à l’histoire des sciences (plus particulièrement celle du compteur Geiger), il est question, dans cet article, de restituer la texture propre à ce territoire contaminé en désenclavant les répertoires communément utilisés pour en rendre compte. Loin d’un catastrophisme événementiel, il s’agit de trouver le bon ton et le bon son pour se mettre au diapason de ce qui est toujours en train d’advenir.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

« Voir une fois au lieu d’écouter cent fois »
« First Lively Dance Music »
Répertoires sensibles

Aperçu du début du texte

« Ça sent le silence. Il est lourd. »
Furukawa 2013 : 69.

Image d’ouverture.

Image d’ouverture.

© Sophie Houdart

Printemps 2015. Département de Fukushima, Japon. Minami-Sôma, village d’Ôdaka à deux kilomètres du barrage routier qui marque l’entrée de la zone interdite . Arrivée chez Monsieur Nemoto, agriculteur, en début d’après-midi. Plusieurs personnes sont déjà sur place, entourant Monsieur Nemoto comme on le ferait pour un témoin précieux. J’en reconnais certains, déjà présents deux ans plus tôt pour le repiquage du riz. Une équipe de journalistes accompagne le groupe. Au total nous sommes une petite vingtaine. Dans la cour, sur l’herbe, un faisan magnifique (kiji) picore nonchalamment. La scène est inhabituelle ; l’oiseau n’a manifestement pas l’intention de bouger, et tout le monde l’observe s’affairer comme si nous n’étions pas là. Deux rangées de baquets ont été alignées sur le sol. Sur les baquets, une fine couche de terre. Dans la première rangée, nous éparpilleron...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Houdart, « Les répertoires subtils d’un terrain contaminé », Techniques & Culture, 68 | 2017, 88-103.

Référence électronique

Sophie Houdart, « Les répertoires subtils d’un terrain contaminé », Techniques & Culture [En ligne], 68 | 2017, mis en ligne le 18 décembre 2019, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/tc/8567 ; DOI : 10.4000/tc.8567

Haut de page

Auteur

Sophie Houdart

Sophie Houdart est anthropologue, directrice de recherche au CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC). Spécialisée sur le Japon, elle a réalisé plusieurs enquêtes sur le thème de la création et de l’innovation, dans les champs des sciences, de l’art ou de l’architecture. Elle travaille aujourd’hui sur la vie après la catastrophe de Fukushima.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page